Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 18:38


L’affaire à forte odeur de corruption et de détournements de fonds publics faisait depuis quelques semaines le tour des coulisses des milieux diplomatiques américains et notamment au Département d’État. Le célèbre New York Times dans son édition du 17 Novembre 2009, vient de la révéler au grand public. Un vrai scandale, équato-guinéen celui-là, qui vient ainsi s’ajouter à d’autres dénoncés dans d’autres pays africains. Teodoro Nguema Obiang, ministre des forêts et de l’agriculture de Guinée Équatoriale principal mis en cause voit peser sur lui des accusations de corruption et de détournements de fonds publics. Ce qui choque les auteurs de l’enquête c’est non seulement que ces faits sont avérés - du moins si l’on en juge par les fonds détenus par le fils du président de Guinée Équatoriale-  mais le plus grave c’est qu’il réussit toujours à se voir délivrer un visa d’entrée aux États-Unis malgré les restrictions qui sont en principe sensées être appliquées à tous ceux qui auraient des liens directs ou indirects avec la corruption, ceci conformément à une loi signée en 2004 par le président George W. Bush et renforcée par une autre votée par le Congrès américain en 2007.

 

La villa de Nguema Obiang a Malibu



Car c’est bien de corruption qu’il est question ici, sinon par quels moyens Teodoro Nguema Obiang a-t-il pu s’offrir une villa de 35 millions de dollars à Malibu dans l’État de Californie, un jet privé de 38 millions de dollars, quatre Ferraris d’une valeur de 1 million de dollars à raison de 250.000 dollars chacune, 2 Rolls – Royce de 700.000 dollars à raison de 350.000 dollars chacune, une bentley de 240.000 dollars, 2 maybachs de 700.000 dollars à raison de 350.000 dollars chacune ?

Ces chiffres ne sont en aucun cas des estimations de journalistes, mais bien des données produites et rendues publiques par une agence spécialisée américaine à savoir l’United States Immigration and Customs Enforcement qui dépend en réalité du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (United States Department of Homeland Security) un département de l'administration fédérale américaine créé en novembre 2002 à l'initiative du président George W. Bush, en réponse aux attentats du 11 septembre 2001. Son objectif est d'organiser et d'assurer la sécurité intérieure du pays. C’est donc une agence dont la crédibilité ne fait l’ombre d’aucun doute puisqu’elle est chargée entre autres du contre-espionnage au sein du territoire américain.

Teodorino Nguema Obiang


Ainsi les allées et venues de Teodorino Nguema Obiang, comme celles de beaucoup d’autres leaders et personnalités africaines et du monde n’échappent pas à l’Etat américain. Mais la grande question que beaucoup se posent est celle de savoir comment une personnalité dont les soupçons de corruption n’échappent pas aux autorités américaines continuent de bénéficier d’un visa d’entrée aux États-Unis en violation des règles, lois et autres bonnes intentions visant à interdire l’entrée sur le sol américain de tous ceux-la qui pillent l’Afrique, ses biens et fonds publics ?


Odeur de pétrole

Depuis 1996 la Guinée Équatoriale a inscrit son nom en lettres d’or sur la liste des pays producteurs de pétrole, se classant au passage troisième pays d’Afrique Subsaharienne après le Nigeria et l’Angola. En 2007 le pétrole a rapporté environ 4.8 milliards de dollars à la Guinée Équatoriale. Des langues au Département d’État américain se délient. Pour certains officiels en poste, les liens serrés que la Guinée Équatoriale entretient avec l’industrie pétrolière américaine seraient pour beaucoup dans le non renforcement de la loi sur la délivrance des visas. John Bennet Ambassadeur des États-Unis en Guinée Équatoriale de 1991 à 1994 est affirmatif à ce propos en déclarant qu’effectivement c’est grâce à son pétrole que la Guinée Équatoriale bénéficie de ces « faveurs » alors que les officiels du Zimbabwe pour ne prendre que eux sont interdits d’entrée aux États-Unis. Ces deux États sont presque pareils et si le Zimbabwe avait des ressources pétrolières poursuit John Bennet, ces officiels ne continueraient pas à être bloqués aux portes des États-Unis. On apprend d’autre part que les quelques 400.000 barils de pétrole produits par jour en Guinée Équatoriale sont majoritairement exploités par des compagnies américaine comme Exxon mobil, Hess ou encore Marathon. Tout ceci provoque bien entendu des mécontentements, des frustrations et de la colère chez certains Sénateurs. C’est le cas chez Patrick J Leahy , Sénateur Démocrate du Vermont à l’origine de la loi sur la restriction des visas et qui est convaincu que Teodorino Nguema Obiang est un corrompu. Alors dit-il "Le fait que quelqu’un comme Teodorino Nguema Obiang continue de voyager librement entre son pays et les États-Unis montre bien que le Département d’État n’applique pas vigoureusement la loi comme l’aurait voulu le Congrès". « Il y a de nombreux officiels de certains pays étrangers qui exploitent les ressources du pays pour leurs intérêts personnels et la loi est claire là-dessus, si vous le faites, vous n’êtes pas  le bienvenu aux États-Unis ».


Transfert de fonds

Un rapport du département de la justice datant du 4 septembre 2007 révèle que le Gouvernement américain croit savoir que la richesse de Teodoro Nguema Obiang provient de l’extorsion et du détournement des fonds publics. Ainsi entre avril 2005 et avril 2006 Teodoro Nguema Obiang a fait transférer pas moins de 73 millions de dollars aux Etat-Unis à travers les comptes de certaines entreprises pétrolières opérant en Guinée Équatoriale. Toujours suivant le même rapport, de 2005 à 2006 le fils du président équato-guinéen a transféré d’importantes sommes d’argent entre son pays et l’étranger. De nombreux mouvements de fonds sont ainsi partis d’une banque en Guinée Équatoriale, ont transité par la Banque Centrale de France avant d’atterrir aux États-Unis dans des comptes de certaines banques comme Wachovia, Bank of America ou encore UBS. Pas moins 33.799.799.99 dollars ont par exemple été transférés en six semaines. Il n’est pas exclu que cet argent soit parti dans l’achat du jet privé de Teodoro Nguema Obiang. Ce dernier aurait notamment mis en place en Guinée Équatoriale une taxe dont les fonds provenant de l’exploitation du bois étaient versés non pas dans les caisses du trésor public, mais plutôt directement dans le compte de Teodorino Nguema Obiang qui de l’avis de certains observateurs pourrait remplacer son père au pouvoir. Un autre rapport du département de la sécurité intérieure américain révèle que Teodorino Nguema Obiang voyage régulièrement avec plus de 1 million de dollars liquide et qu’il ne déclare pas. En temps normal, une telle faute lui vaudrait jusqu'à cinq ans de prison aux États-Unis. On apprend également que Teodoro Nguema Obiang voyage avec un passeport diplomatique bien que ses voyages aux États-Unis n’aient rien à voir avec des missions diplomatiques.

Eve, la célèbre rappeuse américaine
et ex de Nguema Obiang

 

Aux Etats-Unis justement, Teodorino a étudié l'Anglais à la Pepperdine University à Malibu, en Californie. Il y est cependant plus connu pour son côté "playboy", sauvagement riche, dépensier et extravagant. Des sources lui attribuent des dépenses quotidiennes aux montants faramineux (avoisinant les 200.000 dollars) dans les magasins de la place. Monsieur le Ministre y est aussi connu pour des vagues créées autour de sa relation avec la célèbre rappeuse et actrice americaine "Eve". En 2006, Teodorino a mis les gros moyens pour séduire la belle américaine qui, finalement, n'a pas pu résister face à une telle démonstration de force financière: 75.000 dollars en une soirée pour un dîner ; 700.000 dollars pour la location du yacht du milliardaire de Microsoft Paul Allen pour une petite croisière intime à Noël avec la chanteuse ; 25 millions de dollars sur un album de Eve sous le label "Detroit's TNO (Teodorino Nguema Obiang) Entertainment", etc... Sous la pression incessante de son entourage et progressivement mise au fait des réalités du régime équato-guinéen, l'américaine par ailleurs engagée dans quelques oeuvres à caractère social, a fini par ne plus se sentir très à l'aise aux côtés de son "dépensier-ministre-potentiel-futur-président" de boyfriend. Ils ont break up, comme on dit ici.


Accusations rejetées en bloc

Que répond donc le fils du président équato-guinéen de toutes ces accusations de corruption dont il fait l’objet ? En tout cas Teodoro Nguema Obiang n’entend pas se prononcer sur cette question, apprend-t-on du porte parole de Qorvis Communications, un cabinet de relations publiques basé à Washington DC et travaillant pour le compte de la Guinée Équatoriale. En revanche, Gabriel Mbega Obiang Lima , frère de Teodoro Nguema Obiang et par ailleurs ministre des mines, de l’énergie et de l’industrie lui trouve tout simplement que tout ceci arrive parce que son pays est en train de réussir. Il nous apprend ainsi que son pays s’est engagé dans la lutte contre la corruption.

En attendant de voir plus clair dans cette affaire, la Guinée Équatoriale continuera de pomper tranquillement son pétrole et la famille Obiang s’enrichira encore et encore au détriment de la population dont trois quart vivent en dessous du seuil de pauvreté suivant le rapport 2009 du Fonds Monétaire International. Pire encore la mortalité infantile est passée de 10 à 12% selon le rapport 2009 de l’Unicef.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg