Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 13:06

Nous sommes en contact permanent avec notre réseau au pays. Nous avons appris que nos compatriotes parlent beaucoup de la première dame qui a quelques ennuis de santé. D'aucuns disent qu'elle serait allée se reposer en Espagne. D'autres prétendent qu'elles y poursuivraient ses soins. Nous lui souhaitons prompte guérison et surtout, nous vous épargnons des rumeurs nombriliques qui relèvent de la vie privée. Antoinette Sassou Nguesso doit convaincre son époux à aller tranquillement se reposer à Oyo. Nous n'avons plus besoin de guerre de conservation du pouvoir. En 2016, nous voulons une transition apaisée qui préparera le retour à l'esprit démocratique. Cependant, rien n'est gagné d'avance : si nous n'y prenons garde, nous pouvons avoir pire que Sassou...

Nous savons que tous les vendredis, des hélicoptères et des avions transportent l'argent du pays à Oyo. Ce qui n'est pas normal. Rien n'autorise Denis Sassou Nguesso à transformer sa villa Club House d'Oyo en Trésor Public. Il veut même installer une antenne de la BEAC à Oyo pour que les mouvements de fonds ne passent plus par Brazzaville et Pointe-Noire. Ils se retrouvent ensuite à huit (tous originaires d'Oyo) comme l'a révélé la Lettre Du Continent d'Antoine Glaser pour décider ce qu'il faut faire avec l'argent du pays et il arrive comme l'a révélé le nouveau Denisien que Sassou dise : "Donnez un milliard à un tel ou à une telle.." Le problème de la gestion de l'argent public qu'on gère comme de l'argent privé est un délit passible de la Haute Trahison. C'est tout simplement inacceptable.

La question de la gestion de l'argent doit être posé clairement : quel est ce pays où l'argent se déplace de main en main dans des gros sacs pour être conservé chez des individus (et on s'étonne que l'on vole des milliards chez nos riches) ? C'est quoi ce pays où même les ministres seraient payés par une dame qui passerait leur verser les émoluments chez eux ? Il faut créer une Banque Publique dans laquelle tous les fonctionnaires auront un compte ! Et cela vous étonne que l'argent sorte du pays comme dans un moulin ? Ou qu'il y ait des détournements ?

Dans tous les pays du monde, l'argent est la chose la mieux gardée, la mieux contrôlée. Mais pas au Congo ! Tout ceci doit changer et nous savons que ce n'est pas avec les hommes du système Sassou que nous parviendrons à ce changement. A partir de l'instant, où l'argent circule librement sans contrôle, il n'est pas étonnant qu'on puisse entendre que des folies sont faites ici ou là. Je vous l'ai dit : 90% des recettes de l'Etat ne sont pas déclarés et participent à "l'économie souterraine". Il y a tellement d'argent dans ce petit pays que les étrangers nous envahissent car au Congo, on s'enrichit très très vite.  Il faudra un jour se pencher sur la question de l'immigration au Congo, sans passion, sans violation des droits de l'homme mais avec patriotisme et sévérité.

Nous avons aussi appris que tous les militaires qui avaient participé à l'anniversaire du colonel Marcel Ntsourou le 3 mars 2012 ont été mis de côté ; ils n'auraient plus de fonction au sein de l'armée. A Pointe-Noire, le camp militaire de la Base a été clôturé ; les militaires qui y vivent auraient reçu de l'argent pour se préparer à aller vivre ailleurs. Des nouveaux soldats pourraient y être logés en préparation des élections de 2016 (la rumeur parle des soldats de la Misca et des soldats français - ce qui paraît peu vraisemblable. Nous pensons plus aux mercenaires de Tsambitso) dont on ne parle pas car pour Denis Sassou Nguesso, elles ne sont pas à l'ordre du jour comme les élections locales qui se font attendre.

Sur la place de Paris, Mathias Ndzon a lancé ses "cerbères" au contrôle de toutes les organisations politiques dont quelques individus au sommet sont à sa solde ; certains commencent à peine à le découvrir. Nous savons ce qui se passe ici ou là. La Logique "C'EST NOTRE TOUR" est en marche. Sassou le sait et essaie de contrer au pays mais le travail se fait dans les esprits ; c'est un combat que l'on ne peut pas gagner juste en allongeant des billets de banque : la fibre ethnique est quelque chose de beaucoup plus complexe pour qu'un simple billet de banque suffise à la faire disparaître. C'est plus compliqué que cela et surtout, il y a la franc-maçonnerie qui contrôle toute l'élite congolaise - sans oublier l'Hexagone qui finira tôt ou tard par imposer son veto. Nous aurons beaucoup de mal à restaurer la démocratie car les divisions sont légions tandis que le nord reste uni autour de l'idée de la conservation du pouvoir. Et tant que cette conservation du pouvoir fait l'affaire des puissances de ce monde, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. De Gaulle n'a-t-il pas dit en évoquant le cas de Sékou Touré qui se coupait de la France : "Pourquoi aiderons-nous des gens si nous n'y voyons pas notre intérêt ?" Ceci est aussi valable pour le Congo. Si le grand nzokou fait les affaires de la France, pourquoi nous en débarrasserait-elle ? Nous devons compter sur nos propres moyens ; nous ne pouvons espérer que l'occident  s'en mêle seulement si les maîtres du monde sentent que leurs intérêts risquent d'être menacés.

Chacun veut créer une structure politique ou associative pour être au moins président de quelque chose - sans vraiment se demander ce que sa structure a d'original sur l'échiquier politique national ; chacun veut gagner sa place au soleil mais combien savent-ils que la dictature est avant tout celle des idées que l'on vous impose ? Rien ne réussit qui n'est une oeuvre collective. Personne ne peut se gargariser d'avoir la science infuse. Plus d'un demi-siècle d'imitations et de mimétisme en tous genres ne nous a mené qu'à la soumission à autrui. Aucune société ne s'est développée en abandonnant ses propres valeurs, sa propre culture. La nôtre est double : d'un côté, nos identités ethniques qui sont comme des points d'énergie et d'attraction qui nous conduisent à tomber dans la séduction de l'appartenance ethnique, de l'autre, il y a la république, une machine fabriquée pour servir l'Occident. Nous n'avons réussi ni à dompter l'ethnie, ni à chevaucher correctement la république.


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg