Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 14:08

PCT_Dissolution.jpg

Nul n'est censé ignorer la loi. Surtout pas le parti aux  "affaires" au Congo-Brazzaville, le Parti Congolais du Travail (P.C.T.) depuis plus de trente ans. Réunis en session extraordinaire le 24 décembre 2014 à Brazzaville, les membres du P.C.T. ont publiquement appelé au changement de la constitution du 20 janvier 2002. Or, il s'agit là d'une violation du texte le plus fondamental, le plus sacré de la république : il n'y a en effet dans la constitution actuelle aucune disposition qui autorise son abrogation, c'est-à-dire, son changement et même le référendum est soumis à condition puisqu'il ne saurait concerner les articles 57, 58 et 185. Le P.C.T. invite donc Denis Sassou Nguesso à ourdir un putsch constitutionnel. C'est un acte de HAUTE TRAHISON de la république qui mérite une réponse appropriée à la hauteur de l'incitation à la violation de la plus haute loi républicaine.

Le PCT par sa position hégémonique sur le pays est responsable de la souffrance du peuple congolais depuis plus de trois décennies et il veut continuer son oeuvre de destruction du peuple congolais par sa gabegie et sa décadence. Nous avons le devoir d'arrêter ce parti qui a assassiné son fondateur, le commandant Marien Ngouabi - en le renvoyant aux oubliettes à jamais.

Il n'y a pas au Congo débat sur la constitution du 20 janvier 2002. Faux, archifaux ! En effet, pour débattre sur un sujet, il faut être deux avec des positions opposées et bien tranchées. Pour l'instant, il n'y a que le P.C.T. qui monologue avec le P.C.T. ; ce qui ne saurait constituer un débat. Au Congo, la communauté internationale peut témoigner que tous ceux qui appellent au respect de la constitution du 20 janvier 2002 sont molestés ou emprisonnés comme dans le cas des proches de Clément Miérassa arrêtés à son domicile.

En soutenant une position illégitime et putschiste, le PCT se place hors du cadre de la loi dans une situation qui peut être clairement qualifiée de "HAUTE TRAHISON" et doit être sanctionné par la loi. Ce parti qui fonctionne aujourd'hui encore comme au temps du monopartisme doit être poursuvi à ce titre et dissous - même si cela fera mal au président Marien Ngouabi dans sa tombe. L'existence du PCT n'a plus lieu d'être dans la mesure où ce parti a perdu le moindre caractère républicain : il soutient les forfaitures, les crimes politiques, les violations des droits primaires, l'ethnodiscrimination, la corruption, le détournement du denier public. Il est plus que temps de juger et de condamner ce parti avant de le vouer à interdiction.

Que Pierre Ngolo et les hauts dignitaires de ce parti sachent que nous les jugerons pour HAUTE TRAHISON si ce projet de putsch constitutionnel était mené jusqu'au bout. Nous avons aussi appris que Denis Sassou Nguesso, en rusé qu'il est, n'aurait pas signé cette déclaration illégitime. Avez-vous oublié que Denis Sassou Nguesso a fait le serment de protéger et de défendre la constitution du 20 janvier 2002 ? Nous savons que vous prétendez que tout ceci n'a rien avec Sassou mais si tel est le cas, on peut très bien dialoguer en 2017 : pourquoi perturber la fin de mandat de monsieur Denis Sassou Nguesso - alors qu'il doit se concentrer sur son travail - même s'il en fait le moins et d'abord au profit des siens qui insistent pour qu'il reste afin qu'ils continuer à piller les richesses de notre pays ?

Qu'on se souvienne que cette arnaque constitutionnelle sur fond partisan est partie de pseudo-sages qui ne savent même pas lire, à qui on a fait dire qu'il fallait changer de constitution, des analphabètes qui ne savaient même pas de quoi il était question, dixit Thierry Moungalla. Ensuite, il y a eu la vague Mabiala-Koumba, enfin le PCT. Jusque-là, je ne vois pas de débat car ce n'est pas comme si eu égard à un blocage institutionnel énorme ayant provoqué une grave crise politique, deux camps avaient décidé de s'affronter dans une guerre idéologique. Alors, où est le débat si le PCT et le régime interdisent à ceux qui sont contre le changement ou la modification de manifester et de s'exprimer librement dans notre pays ?

NOUS SOMMES LE PEUPLE. NOUS SOMMES LE POUVOIR. NOUS NE CEDERONS PAS. VOUS SEREZ JUGES ET CONDAMNES. NOUS AVONS LE DEVOIR DE DISSOUDRE LE P.C.T. POUR QU'IL CESSE DE NUIRE A L'AVENIR DE NOTRE PAYS...

                    INGUETA !

InterdictionNgoloFrance.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg