Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 10:21

Nous apprécions l’éducation, la connaissance, le savoir, le progrès mais nous désapprouvons le mensonge, la manipulation, la désinformation, l’injustice, la discrimination et surtout, nous n’admettons pas qu’un homme qui préside aux destinés de tout un pays soit un  ethnodiscriminateur, un ethnoraciste, un fieffé tribal, un partial, de la façon la plus éhontée qui soit. En effet, Denis Sassou nguesso est un homme sans scrupule. Dans l’exemple qui suit, vous allez comprendre pourquoi Denis Sassou Nguesso se dissimule derrière sa femme pour doter son village natal de l’école primaire la plus moderne du pays.

 Attendez, vous êtes le premier gangster d’un Etat, vous savez votre ethnoracisme ou tribalisme est décrié par vos compatriotes mais, pressé par le temps car vous êtes dans la force de l’âge, vous tenez tant à doter votre village de pêcheurs et votre village natal de toutes les structures modernes afin qu’ils se souviennent de vous – et surtout, parce que c’était le vœu de votre défunte fille chérie. Vous agissez donc au plus pressé en prenant le plus gros de l’argent du pays pour l’investir chez vous à Oyo, Ollombo, Edou – sans vous soucier d’équité comme le ferait un homme politique qui possède un sens aigu du devoir public en toute impartialité, sans oublier une bonne dose d’évaluation des priorités.

Ailleurs, on attend la tournante de la célébration de la fête nationale pour avoir des cacahuètes tandis que chez vous à Oyo, Edou, Ollombo, c’est tous les jours que Dieu fait qu’on y investit l’argent du pétrole et de manière prioritaire car pour vous Sassou, la priorité, c’est Edou, Oyo, Ollombo, bref, la partie nord du pays – alors même que la majorité des populations vit dans le sud (Brazzaville : 800.000 habitants, Pointe-Noire : 600.000 habitants, Dolisie, Nkayi, Mossendjo, etc.)

Monsieur Sassou, vous avez eu envie de moderniser la petite école primaire d’Edou que vous avez fréquentée dans votre tendre enfance et comme vous voyez toujours grand pour votre gloire, vous montez un projet avec une banque marocaine qui se présente sous la couverture d’une fondation. C’est noble si et seulement si vous modernisez TOUTES les écoles de la république ; or, ce n’est pas le cas et nous savons qu’au Pool ou ailleurs, il manque des écoles, collèges et des lycées et à Pointe-Noire, certaines écoles ne sont même pas achevées !

 Vous confiez la mission à votre femme au travers de sa fondation CONGO-ASSISTANCE en lui disant :

« Antou, si je construis l’école la plus moderne du Congo à Edou directement avec l’argent public, on va me taxer de l’avoir fait parce que c’est mon village natal. Alors, on va ruser : on va donner l’argent à une banque qui travaille sous la couverture d’une fondation, une banque où j’ai beaucoup d’argent volé, la BMCE BANK du Maroc, pour financer le projet. On la présentera comme une école pour enfants défavorisés. Comme ça, le tour sera joué. »

Etrange que les Marocains en recherche d'enfants défavorisés sautent tous les villages et bidonvilles du Congo pour n'en trouver qu'à Edou, exactement là où certainement les enfants sont les mieux portants au monde parce que le plus gros élevage de vaches et de caprins du monde s'y trouve et surtout, le chômage est certainement le plus bas au monde, des enfants qui ont l'électricité, l'eau courante et la plupart des commodités modernes que l'on ne trouve pas dans les autres villages - même pas dans les villes du pays.

Les enfants sont défavorisés si leur environnement, leur village,  leurs familles sont défavorisés. Or, à Edou, ils sont tous en quelque sorte les parents du pirate en chef de la république royale bananière et bénéficient à ce titre de privilèges immérités, tous autant qu'ils sont. Les enfants d'Edou, en l'espèce, apparaissent au contraire comme des ENFANTS FAVORISES puisqu'ils ont ce que les autres enfants de la république n'ont pas : le chef d'Etat le plus  tribal du monde qui est en quelque sorte leur parent et qui fait passer son village, sa commune, sa région, sa famille avant tout le monde.

N'oublions pas qu'à Oyo, cette fois-ci, avec de l'argent public, Sassou a prévu de créer une école de l'excellence parce que l'excellence est forcément passée par Edou si proche puisqu'elle s'est incarnée en un fils du terroir : Denis Sassou Nguesso. Et question financement, nous nous demandons pourquoi Sassou n'aurait pas pu financer son école d'Edou, celle où il a appris les rudiments de l'écriture et du calcul, avec de l'argent public, lui qui a donné un milliard de francs cfa aux Chinois pour reconstruire une école sans demander son avis à l'assemblée nationale ou au sénat comme le roi qu'il est et qui n'a de compte à rendre à personne...


A présent, citons le griot blanc du pouvoir pour en apprendre un peu plus sur l’école primaire la plus moderne du Congo, celle qui nous permet de comprendre et d’affirmer que Sassou ne rénove pas l’école volontairement car s’il le voulait, toutes les écoles primaires ressembleraient à l’école MEDERSAT d’Edou (cependant, avant, cela appelle de refonder toute la structure éducationnelle nationale pour que le Congo retrouve sa place dans le concert des nations les plus alphabétisées de la planète)  :

« L’inauguration s’est déroulée le 18 septembre en présence de l’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo Assistance, et du Dr Leila Mezian Benjelloun, présidente de la Fondation BMCE Bank, Initiatrice du projet.

Le geste s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Congo et le Maroc, mais surtout de la collaboration féconde entre les deux fondations. Le complexe scolaire a été construit dans une petite et coquette bourgade d’Edou, à quelques kilomètres de la ville d’Oyo, dans le département de la Cuvette. Il est situé à une centaine de mètres de la modeste école primaire naguère fréquentée par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso.

D’après les explications du chef d’agence Sybat, une société de droit Congolais en charge des travaux, l’édifice est implanté sur un terrain de 3000 mètres carrés. Il comprend un bureau administratif, quatre salles de classe allant du cours élémentaire première année (CE1) au cours moyen deuxième année (CM2), une salle polyvalente, une salle de bain, des sanitaires. Le bâtiment abrite deux logements et une bâche à eau pour une capacité de cinq mille mètre carré.  Le programme Merdersat.Com, qui signifie en Arabe : « Notre école, votre école », a été institué par la Fondation BMC Bank que dirige Leila Mezian Benjelloun. Il vise l’amélioration d’un modèle pédagogique permettant aux enfants issus des milieux défavorisés dans le monde rural d’entreprendre un parcours scolaire réussi. Le programme apporte également des réponses concrètes aux difficultés liées à l’enseignement et à l’apprentissage en milieu scolaire. »

 

Nous avons tous compris que cette débauche de moyens financiers publics sous le couvert d’une fondation privée, la BMCE BANK, c’est parce qu’il s’agit de l’école primaire du village du gangster en chef, Sassou. On parle de « coopération » entre le Congo et le Maroc. Au travers d’une fondation privée ? Ca ne tient pas. Ce n’est pas l’action du gouvernement marocain pour qu’on parle de coopération entre le Maroc et le Congo.

C’est une école qui possède même une salle de bain, vous vous rendez compte ? Tout ce luxe pour des enfants défavorisés ? Waouh, bravo, Antoinette, ce sont les enfants mendiants dans les rues de Pointe-Noire qui vont certainement aller y faire leurs classes car qui peut croire que dans le village de Sassou, là tout le monde est membre de sa famille qu’il y ait des « enfants défavorisés » ?

Il suffit de regarde la photo – même de qualité médiocre : les enfants sont propres et bien portants, signe qu’ils mangent bien ; les filles sont coquettes avec  des mèches sur la tête et des colliers. Ca ne ressemble pas à cet enfant défavorisé à qui j’ai donné de l’argent parce qu’il était couché par terre de faim, torse-nu, avec une petite culotte qu’il ne pouvait se permettre de changer.

ECOLE_PRIMAIRE_EDOU.jpg

Ecole primaire pour enfants défavorisés. Encore faut-il se demander ce que Sassou entend par enfants défavorisés. Un enfant défavorisé par qui ? Par  la société, le destin, la politique, la caste comme en Inde, le tribalisme au Congo et ce n’est pas à Edou, le village natal de Sassou devenu bourgade avec des villas en marbre qu’il faut aller les rechercher. Ailleurs, les enfants défavorisés ne sont même plus scolarisés ; or, les enfants que l’on voit sur cette photo porte des tenues, preuve qu’ils sont déjà scolarisés et de plus, ils vont directement commencer l’école primaire en classe de CE1, une discrimination par rapport aux autres écoliers de la république.

Si Antoinette Sassou Nguesso née Tchibota cherchait vraiment à aider les enfants défavorisés, elle irait les chercher à Brazzaville, dans sa ville natale de Pointe-Noire, car dans les grandes villes, la vie y est plus difficile tandis qu’à Edou, ils reçoivent gratuitement de la nourriture de la part de monsieur Sassou Nguesso, gangster en chef de l’Etat, qui possède plus de sept mille vaches, des caprins, des ovins, des autruches, des étangs, des usines, etc. C’est une habitude qui date de l’époque où maman Mouébara, paix à son âme, vivait : elle redistribuait tout ce que Sassou lui donnait à tout le village car elle estimait que c’était l’enfant de tout le monde. Alors, nous faire croire que l’on trouve des enfants défavorisés dans le village natal de Sassou, Edou, je pense que la ficelle est un peu trop grosse. Sassou, le grand éléphant tribal,  défavoriserait les enfants de son propre village natal ?  Alors, où se trouveraient les enfants favorisés du Congo dans ce cas ? Sassou n’avait pas besoin d’insulter notre intelligence car l’homme le plus tribal de la terre ne peut pas avoir des enfants défavorisés dans son village natal : les enfants ont tous des parents qui travaillent à Brazzaville ou ailleurs et surtout, le président vit pratiquement tout le temps qu’il est au Congo à Oyo, à côté. Je tiens à voir en quoi les enfants d’Edou sont plus défavorisés que ceux de Tchitondi ou de Moungoundou, etc.

 

En conclusion, monsieur Denis Sassou Nguesso ou  N’guesso ou encore Nbguesso car si on met l’élision, c’est qu’on a enlevé une lettre, arrêtez avec votre tribalisme ; ça devient insupportable ! Vous êtes un homme d’Etat et cette noble tâche  vous impose de vous élever au dessus de votre médiocrité éthique, de vos penchants tribaux, égoïstes. Tandis  que les écoles de Pointe-Noire sont inachevées, vous allez doter les enfants « défavorisés » d’Edou d’une école moderne avec ordinateurs (il faudra que les maîtres soient d’abord formés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication), sanitaires et salle de bain. Discriminer des enfants au travers de l’école est un grave crime que nul être raisonnable au monde ne saurait vous pardonner – même si nous encourageons la création des écoles primaires partout où cela est nécessaire : POUR CELA, IL FAUT QUE LES CONDITIONS SOIENT LES MEMES PARTOUT CAR IL N’Y A PAS D’ENFANTS DEFAVORISES QU’A EDOU – S’IL EN EST…

Antoinette Sassou Nguesso devrait avoir honte de cautionner de telles actions car si Sassou avait du respect pour le peuple, Oyo, Edou, Ollombo et ses environs viendraient en dernière position dans ses préoccupations – pour éviter qu’on ne le taxe de tribaliste, d’ethnoraciste, d’ethnodiscriminateur, etc. En matière d’éducation et de formation, les priorités nationales sont ailleurs ; en tout cas, pas à Edou  avec ses quelques habitants !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

SPIRITU SPIRITAS 21/09/2012 22:47


Votre analyse est très pertinente. Sassou n'a pas encore compris que l'éducation est un vrai pilier de la démocratie et entant que président, il en va de soi de donner la chance à toute la
jeunesse congolaise et de rendre accessible l'éducation pour tous. Je pense que cet homme arrive à sa fin et nous sommes très impatient. Quant à antoinette, on comprends très bien que le pouvoir
lui fait perdre la tête et elle a une mémoire de poisson, elle a oublié d'ou elle vient.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg