Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 11:27

Cela devait arriver comme nous l'avons prédit. Techniquement, le colonel Marcel Ntsourou et Jean Dominique Okemba ne pouvaient plus travailler ensemble au Conseil National de Sécurité : ils ont eu des propos contradictoires lors du procès inquisitoire du drame du 4 mars 2012 et, surtout, les soupçons de JDO qui voyait en son second un hypothétique fomenteur de coup d'Etat, ont fini par ruiner toute possibilité de collaboration future au sein d'une structure chargée d'assurer la sécurité du régime des crocodiles du PCT avec le grand nzokou à sa tête. Eh oui, la confiance a été rompue quand le pouvoir a arbitrairement arrêté le colonel Marcel Ntsourou et il devenait risqué de le conserver à son poste. Le Téké a été remplacé au poste de secrétaire général adjoint du conseil national de sécurité par Chryst Bonaventure Engobo, colonel de sa milice d'Etat issu de l'ethnie des chefs que je vous laisse deviner. Sassou en a profité pour faire deux autres nominations : Serge Oboa comme conseiller spécial - ce qui fait que Jean Dominique Okemba n'est plus si "spécial" que ça et Simplice Euloge Ollita au poste de directeur général de la sécurité présidentielle, ambassadeur et directeur national du protocole. Il y a comme quelque chose de brisé dans la confiance que le grand nzokou avait placé en Jean Dominique Okemba - c'est ce qui se ressent de ces trois nominations.

En limogeant Marcel Ntsourou du Conseil National de Sécurité, Sassou ouvre la porte à une éventuelle arrestation de ce dernier puisque plus rien ne protège le colonel réfractaire mais d'autre part, Marcel Ntsourou s'en va avec des tonnes de secrets d'Etat que l'obligation de réserve ne protège plus à cause des iniquités qu'il subit et qui ont fini par le révolter. Ntsourou peut désormais rendre service à la république en l'ouvrant grandement et en pissant sur le pouvoir qui l'a transformé en bouc émissaire. L'obligation de réserve ne prive personne de sa liberté d'expression et, lorsqu'il y a va de l'intérêt de la république, pour qu'elle redevienne ce qu'elle devrait être, tout le monde doit l'ouvrir : on ne peut pas protéger un système destructeur et prédateur qui démolit son propre peuple qu'il doit en fait protéger sans tomber dans la HAUTE TRAHISON. C'est ce que nous appelons la "libération de la parole" quand tous l'ouvrent et dénoncent le crime, l'injustice, l'incompétence, l'arbitraire. Oui, il faut libérer la parole, la première chose que les dictateurs emprisonnent pour que la vérité ne vienne pas leur troubler le sommeil.

Il y a dans la situation du colonel Marcel Ntsourou, une situation qui pourrait faire péter la république royale bananière : en effet, supposons que le pouvoir du monstre de l'Alima s'obstine à l'arrêter et qu'une partie de l'armée prenne la défense de Marcel Ntsourou. Nous voilà partis dans une espèce de mini-guerre civile qui pourrait être un prétexte à l'ajournement sine die de l'élection présidentielle de 2016. Il y a d'un côté un pouvoir armé jusqu'aux dents et de l'autre un officier qui a décidé de ne plus accepter une autre arrestation arbitraire. Que va-t-il se passer passer ? Que celui qui est devin nous le dise ! Tic, tac, tic tac, tic tac, l'horloge du destin tourne...

 

Nominations à la présidence de la République

Le dictateur a nommé par décrets pris, le 25 octobre, les colonels Chryst Bonaventure Engobo, Serge Oboa et Landry Simplice Euloge Ollita, respectivement aux fonctions de secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité ; conseiller spécial, directeur général de la sécurité présidentielle et ambassadeur, directeur national du protocole

Ancien directeur national des voyages officiels puis ambassadeur, directeur national du protocole jusqu’en 2012, Chryst Bonaventure Engobo remplace dans ses nouvelles fonctions le colonel Marcel Ntsourou, précise le décret du chef de l’État.
Le colonel Serge Oboa a, quant à lui, occupé auparavant les fonctions de directeur de la sécurité rapprochée du président de la République entre 2000 et 2007. Ayant ensuite évolué au Conseil national de sécurité, il était jusqu’à sa nouvelle nomination chargé de mission du chef de l’État, coordonateur du projet de délocalisation et de construction des casernes militaires auprès de la délégation générale des grands travaux. Après le décès de son titulaire, le général Blaise Adoua, au mois d’avril, les fonctions de directeur général de la sécurité présidentielle étaient assurées cumulativement par le général de brigade Nianga Ngaté Mbouala, commandant de la garde républicaine.
En poste depuis mi-2012 en qualité d’intérimaire, le colonel Landry Simplice Euloge Ollita a été pour sa part confirmé dans ses fonctions d’ambassadeur, directeur national du protocole.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

destinee ngabouya 04/08/2016 22:11

Ainsi va la vie

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg