Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:37
drapeaucongoflottant.gifCOMMENTAIRE : Voici la contribution d'un de nos concitoyens qui possède certainement un niveau de lecture politique les plus empreints de sagesse. Le "nouveau denisien" vient dire ce qu'il pense du débat sur la tribalité qu'il regrette mais il égratigne au passage le Front de l'Opposition incapable de désigner un candidat unique tout en commençant dès à présent à revendiquer certaines choses nécessaires  à une élection transparente en 2016 comme la révision du corps électoral. Surtout, il épingle l'UPADS comme je l'ai fait de parti ayant pratiqué le tribalisme politique en inventant les vocables de distinction comme Niboleks ou Tchèques pour désigner respectivement les ressortissants du Niari, de la Bouenza et de la Lékoumou d'une part et les ressortissants du Pool d'autre part.
Comme à son habitude, il nous apporte un thermomètre politique pour mesurer le mécontentement populaire qui est l'une des raisons qui pousse Sassou à se refugier à Oyo où il se sent plus en sécurité au milieu des siens. Vous apprendrez que Sassou change de gardes tous les trois (3) mois et que même une partie du personnel qui travaille à la présidence le déteste et il le sait...
______________________________________________

C'est avec un grand regret et une grande déception que je constate à travers les affiches publicitaires et les différents sites web de l'opposition de la diaspora le grand débat sur le tribalisme congolais qui aura lieu ce 27 mars au Palais Bourdon.

Sur un point personnel, je pourrais donner ma contribution en disant tout d'abord à mon frère Kovalin que j'apprécie et respecte énormément pour tout ce qu'il est et fait, mais sur l'initiative qu'il a lancée,  c'est la même erreur qu'avait eue à faire le parti de l'UPADS lors de leur gestion d'Etat allant de 1992 à 1997. Tous les Congolais ont toujours en mémoire que l'histoire du tribalisme avait vraiment gagné son plein au pays durant leur mandat. Niboleks, Tchèques, Mbochis et autres appellations avaient été appliquées par les membres de ce parti  afin de faire la différence entre certaines tribus. L'histoire du tribalisme sans pourtant que tous ses membres de l'UPADS l'admettent, est l'une des choses qui a fragilisé leur parti et avait donné l'envie au peuple Congolais dans les années de gestion par des Lissoubistes de voir Sassou revenir aux affaires. Aujourd'hui on peut toujours dire que c'est ce qui freine l'union et la réunification de l'UPADS en un seul Parti unique, car des langages, des séparations et distinctions d'ethnies figurent toujours comme point crucial qui n'est autre que le mal qui sévit au sein de cette grande plateforme politicienne congolaise. Le pouvoir actuel en profite et se rend de jour en jour encore plus que jamais très fort.
Aujourd'hui,  le tribalisme est appliqué et se fait ressentir au sein même de la vie politique, la gestion d'Etat, la fonction publique, l'enseignement,... bref au sein même de la vie quotidienne, cela est dû à une méthode instaurée par un président qui après avoir été lâché et humilié par son peuple dans le passé à travers les circonstances que nous connaissons veut tout simplement prendre sa revanche et une centaine de personnes qui travaillent pour ce monsieur  ne font qu'appliquer les ordres venant de leur hiérarchie, car même si plusieurs proches de Sassou aiment et adorent ce qui se fait actuellement à travers leur manière de gérer le pouvoir, sachez qu'il y a la plus grande partie de gens qui travaillent aussi pour ce même pouvoir  est contre tout ce système et leur façon de faire : vous pensez que tous les députés, sénateurs,ministres, militaires, policiers, conseillers, administrateurs,.....et autres aiment ce qu'ils voient tous les jours de leur propre yeux malgré qu'ils ont les plus belles voitures et maisons que la ville de Brazzaville n'ait pas de route afin d'y circuler ou lorsqu'il pleut que les devantures de toutes les maisons soient remplies de mares d'eau, qu'en dehors de leurs enfants qui étudient en Europe ou en Amérique, que leurs neveux,nièces et autres membres de leur famille ne puissent pas bénéficier au Congo même d'écoles primaires,collèges, lycées et universités dignes de cela ?  N'oubliez pas que ce n'est pas donné à tous d'avoir à sa charge toute une famille entière en étude à Paris ou  autres villes européennes.Tout ceci est pour vous dire que même dans son palais de Mpila, veuillez le savoir que près d'un quart d'employés sont contre le président lui-même et s'ils y travaillent c'est juste pour gagner de quoi survivre et s'occuper de leur famille, ça même lui même le sait et c'est pas pour rien qu'il passe plus ses jours à Oyo où est la plupart de ses miliciens tandis qu'ici même à Brazzaville,  sa garde présidentielle est changée pratiquement tous les 3 mois pour ceux qui sont des bérets verts qui gardent les ruelles et goudrons lors des passages de Sassou, les motards qui entourent le cortège présidentiel, les tireurs d'élite et les policiers en civil qui se mélangent dans la population lors des rassemblements, inaugurations, meetings et autres événements que le président prend part.
Beaucoup d'entre-nous avions certes été mécontents de l'attitude de plusieurs membres de l'opposition hier mais aujourd'hui ils se sont ralliés à ce pouvoir. Sans pour autant chercher à  savoir  ce qui les a poussés de le faire, nous les critiquons et les insultons de tous les mots. Je pense qu'il faut chercher à savoir réellement quel est le problème véritable qui pousse Sassou à rester au pouvoir et lui permet de mettre deux amis proches hier  le lendemain devenir de pires ennemis.... Diviser pour mieux régner est l'une des méthodes fortes de Sassou et vis-à-vis de cela, tous les hommes politiques voulant s'opposer à lui marchent en bateau depuis l'époque de Marien Ngouabi.
Au lieu d'investir les fonds à obtenir sur place au Congo des moyens de communications : chaînes de radios et télévisions afin de ne plus être pénalisé par le pouvoir comme dans le passé lors des écheances électorales, à avoir des antennes de bureaux politiques sur toute l'étendue du territoire congolais afin de pouvoir rivaliser à celles que sassou a mises en place à travers le RMP et ses alliés, sans oublier d'obtenir et d'épargner des fonds nécessaires pour battre campagne déjà en 2012 aux élections légistatives et autres dans les années à venir... Le Front de l'opposition à pu enfin comprendre que les décisions de boycott ne font que l'avantage du pouvoir et de Sassou,car la politique de la chaise vide n'a jamais du tout payé.
Mais l'un des handicaps de l'opposition c'est de ne pas dès à présent discuter sur la révision du système électoral congolais, attendre fin 2011 ou début 2012 pour en faire toute une actualité et un combat qui sera trop à gagner face au pouvoir, est l'une des graves erreurs qui se préparent une fois de plus. Ne pas préparer et faire connaître un seul candidat unique de l'opposition pour la présidentielle de 2016 au peuple des années en avance est aussi un nouvel échec en préparation et le risque de continuer à revoir Sassou jusqu'à sa mort ou l'un de ses successeurs est très envisageable.
Hier, le Gabon et il n'y a pas si longtemps que ça le Togo nous a enseigné que l'histoire d'aller en personnes multiples (aux élections) ne constitue qu'un échec aux résultats attendus ;  mais tellement que nous sommes têtus de naissance et ne continuant pas à comprendre que le grand enjeu doit être national et non particulier.
En ce net moment Jean-claude Vuemba se bat corps et âme afin de permettre la réunification de l'opposition congolaise de la RDC voir le jour, en allant pratiquement déjà rencontrer Etienne Tshisekedi le mardi 23 mars dernier, un entretien qui a probablement porté ses fruits, car l'opposant historique congolais démocrate a donné sa parole de pouvoir compter sur lui sur cette initiative. A travers cela j'aimerais juste vous faire comprendre que nous aussi devons maintenant faire grandir nos idées et nos pensées pour arriver à un point d'agissement qui permettra à ce que toutes ces histoires sombres du passé soient réellement dépassées et que nous nous unissions afin de ne faire qu'un, et si des ombres de dissension continuent toujours à être au sein de nous,  alors, agissons comme cela se passe aux États-Unis à travers les primaires électoraux des partis démocrates ou républicains afin d'élire un candidat unique pour l'élection présidentielle... Tout ceci peut nous servir d'exemple afin de nous permettre d'avoir ce leadership que ne voudront pas un certain nombre de gens mais plutôt tous les membres d'un parti unique de l'opposition.
Lisons,écoutons et comprenons.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg