Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 13:49

Nous apportons ici notre petite pierre à la question suivante : "DENIS SASSOU NGUESSO EST-IL TRIBAL ?" soulevée sur Facebook  par le professeur Mandzimba dont nous reconnaissons les convictions politiques républicaines. Ceux de nos 359 abonnés qui nous lisent savent que nous avons soutenu la thèse selon laquelle " : "il n'y a pas de tribalisme sociétal mais juste un tribalisme politique". Nous vous renvoyons donc à une recherche dans nos archives pour relire ce texte capital.

  

Le professeur Marion Mandzimba assure que non, Sassou n'est pas tribal. La belle affaire ! Ses arguments sont de deux ordres : le fait que le nord soit sous l'emprise de l'idéologie du TOSSA OLIA (OBEIS SI TU VEUX MANGER) entraînant une marginalisation de certains cadres du nord qui ne soutiennent pas le pouvoir et d'autre part, le fait que l'inactivité joue aussi au nord lorsqu'on ne possède pas de moro obosso (une personnalité bien placée devant). LE TOSSA OLIA N'EST PAS L'APANAGE DU NORD DE LA REPUBLIQUE, LE MORO OBOSSO NON PLUS. Si la déclinaison inconsciente au nord est de soutenir monsieur Denis Sassou Nguesso, la politique du TOSSA OLIA est plus criarde dans le camp ennemi, celui qui ne soutient pas le grand éléphant.

 

Disons-le sans ambages, au nom de la vérité,  le système politique qui  sévit au Congo ne s'arrête pas au nord. Si telle est l'analyse du professeur, elle est inachevée et peut-être inconsciemment tronquée. Le tribalisme n'est pas défini ! il ne consiste pas à donner du travail ou des privilèges à l'ensemble d'une ethnie ou d'une région. C'est tout bonnement impossible et "insalamable" - à moins de verser dans l'ethnoracisme - ce qui pourrait nuire rapidement au système dictatorial qui veut perdurer dans la domination du sud par le nord comme mode de gouvernance.

 

Le Tossa Olia ne s'applique-t-il qu'au nord ?  Il suppose qu'on soit membre d'une structure hiérarchisée dont le sommet ordonne et qu'il faille obéir dans les strates inférieures. Le principe du moro obosso  est encore plus significatif au sud à cause de la dichotomie ngala/bakongo. Le jeu clanique ou lignager impute que si l'on cherche bien, il y a moyen de se trouver un moro obosso et je n'inclus même pas les liens matrimoniaux qui s'ajoutent au fait d'être de la même ethnie, du même village, de la même région.

 

Voici notre définition du tribalisme : un système qui pour se perpétrer au pouvoir crée une scission du pays en deux camps opposés, de sorte que le camp qui soutient le système obtienne des privilèges tandis que l'autre est amputé de ses droits liminaires. Ce système impose un choix des hommes selon la proximité au tenant suprême du pouvoir de façon à garantir un soutien indéfectible mais pour maquiller le jeu politique, 10% des postes sont laissés au camp opposé. République oblige. DANS CE PARADIGME, OUI, SASSOU EST TRIBAL. IL SUFFIT DE REPONDRE A UNE SEULE QUESTION : QUEL EST LE CRITERE QUI PERMET A DENIS SASSOU NGUESSO DE SELECTIONNER LES HOMMES DANS LES HAUTES SPHERES DE LA NATION ET AILLEURS ? EN TOUT CAS, CE N'EST TOUJOURS PAS SEULEMENT LA COMPETENCE ! CELA SE VERRAIT ET SE SAURAIT ! PROFESSEUR, NOUS ATTENDONS VOTRE REPONSE...

Professeur, il est une différence d'être un cadre du nord marginalisé comme tel et le fait de n'avoir aucune chance systémique, c'est-à-dire, de n'avoir pas de travail du tout et pas la moindre chance d'en avoir dans l'avenir. L'ascenseur social agit  pleinement au nord et rien ne reste figé. Oui, certainement un peu au sud aussi mais si vous niez la logique  ethnodiscriminante,  je crains que vous cessiez d'être crédible aux yeux de nos compatriotes. Sassou a intérêt à satelliser le nord autour de sa personne - en prévision de tout conflit fututr - d'où le tossa olia. Si la logique ethnique n'avait pas d'emprise nationale, il y a longtemps que Sassou aurait perdu le pouvoir...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

DELAPATRIA 22/04/2013 11:54


Je crois que Sassou n'est pas tribal, loin de là. Car, il travaille avec tous les congolais du nord au sud. Le tribalisme au Congo ne peut pas etre imputable à Sassou; mais à certains cadres qui
s'entourent des leurs une fois nommés aux responsabilités. C'est ainsi qu'on peut voir un ministère rempli de lari quand le ministre est lari ou de téké quand c'est un téké a la tête du
département. Comme on le voit cela n'incombe pas à Sassou.


Tosa olia ou Obika, est un language de la rue qui est né des jeunes policiers qui avaient la lourde charge de remettre de l'ordre dans la société. Ce n'est nullement une philosophie de Sassou.

Le Lion de Makanda (LDM) 22/04/2013 15:06



Cher Delapatria, dire que Sassou n'est pas tribal parce qu'il travaille avec tous les Congolais me paraît assez mince comme argument car l'orientation de sa politique autour d'Oyo et d'Ollombo
 pose un sérieux problème car il n'y a pas plus de deux mille âmes voire moins qui y vivent. Les huit personnes qui décident des dépenses de l'argent du pays sont tous Mbochis d'Oyo selon la
Lettre du Continent, la majorité des Généraux et des colonels sont du nord. La distribution des postes de décision fait ressortir une majorité de nordistes qui ne sont pas à leurs postes juste
pour des raisons de compétences. Tout un gazoduc pour Oyo qui a déjà l'eau et l'électricité avant les grandes villes - je ne parle même aps de la zone industrielle d'Ollombo. Une politique
tribale a une orientation dans le choix des hommes, de l'implantation des projets, de la distribution du travail. J'aimerais connaître la répartition ethnique du travail dans notre fonction
publique, dans notre armée, dans notre police. Non, Sassou n'est pas le seul tribal ; les ministres l'imitent ! Quant à la logique Tossa Olia  dont j'ignorais jusqu'à l'existence, il faudra
que le professeur Mandzimba vous éclaire. C'est en réponse à ses propos que j'en ai parlé.  Travailler avec tous les Congolais est une obligation car Sassou doit maquiller son
ethnocentrisme. Au nom de la franc-maçonnerie, des alliances matrimoniales, amicales, etc. Même chez les journalistes, il y a pléthore de nordistes, chez les juges idem. Vous aurez du mal à le
défendre mais je dis que TOUS LES PRESIDENTS ONT PRATIQUE LA MEME POLITIQUE TRIBALE. IL FAUT QUE CA S'ARRETE ! A COMPETENCES EGALES, TOUS LES CONGOLAIS ONT-ILS DES CHANCES EGALES
D'ACCEDER A L'EMPLOI OU A DES POSTES DE DIRECTION ? REPONDEZ !



Mudumango 19/04/2013 03:04


Nguesso pas tribal!
Beh voyons et puis quoi encore! et pourquoi pas l'inonder de miséricorde et d'amour infini pour ses très chers Bakongos!


Non, plus sérieusement pas étonnant ce type de contorsion pseudo intellectuelle dont les auteurs sous couvert de réflexions clairement stupides, ne visent qu'une seule et unique chose: Divertir
et tenter de détourner d'une vérité de plus en plus gênante sur les lourds contentieux criminels et la discrimination antibakongo qui comme des noeuds solidement noués sur la corde Congo,
l'empêche de se lisser pour avancer vers une véritable nation intégrante de toutes ses composantes ethniques.


Ne vous evertuez même pas à démontrer la matérialité du plan d'assujetissement des kongos, conçu et méthodiquement mis en oeuvre par ceux dont ils ont au fond toujours été proches en dépit de
divergences superficielles mises en exergue.
On a connu d'autres  intellectuels et professeur de ce coin, qui pour les uns ont posé le vrai problème du POUVOIR POLITIQUE au Congo en relation avec le déséquilibre démographique entre les
fils du nord et du sud. Et pour les autres, Egyptologue de renom, ont ouvertement admis qu'après de terrible guerre pour ce POUVOIR POLITIQUE, c'est normalement pas l'une des 3 nations
belligérentes qui aurait gagné mais le Congo à travers le vainqueur, affirmant même par ailleurs que si les choses n'étaient pas vu de cette manière on aboutirait à la scission, à la
partition (l'histoire ne dit pas les 3 nations du territoire Congo auxquelles l'Egyptoprof fait allusion).
Voilà des intellos courageux et capables d'affronter la triste et dure réalité ethnotribale du Congo et non jouer au faux-fuyant motivé en réalité par d'autres aspirations que nous avons
finalement bien compris.

Demandez au professeur, théoricien des concepts déniants le tribalisme Nguesso, de vous dire ce qui a motivé depuis plus de 30 ans maintenant les slogans successifs : "Bakongos ba bomi Ngouabi"
ou "Okuti nioka na môkongo boma môkongo tika nioka"; ce fut respectivement en 1977 et 1997, on ne sait naturellement pas ce qui sera inventé en 2017, si on admet que ça revient tous les 20
ans!
Sauf à nous sortir des secrets jusqu'ici inconnus du grand public, à l'instar du général qui rapporte  des procès qui auraient condamné Kikadidi et les auteurs du crime odieux de Biayenda,
le professeur pourrait peut être nous en apprendre sur les motivations de pollution décidée des villages du Sud du Congo par pulvérisation de contaminants ou encore de tri selectif macabre
d'enfants Kongo au débarcadaire de Brazzaville

Ne vous evertuez donc pas à lui faire toucher du doigt la réalité de la discrimination au travail, à l'éducation ou de l'insécurité sanitaire, il vous écrira une thèse démontrant que ses concepts
de Moro obosso ou Tosa olia discriment aussi bien les kongos que les mbochis.
Vous savez, la rédaction d'une thèse, ce sont des années pendant lesquelles on sélectionne tous les arguments qui concourrent à accréditer sa thèse, et des arguments farfelus n'y sont pas exclus
pourvus qu'ils donnent une apparence de bonne structuration méthodologique.


Alors s'il faut croire à une sincérité et une bonne foi exprimées par une boutade, elle n'est pas bien réfléchie et elle produit l'effet inverse/ Celui de penser que finalement quelques soient
les apparences de désapprobation du système Nguesso, pour ce qui est du POUVOIR POLITIQUE, tous feraient in fine corps avec ce système pour maintenir le pouvoir au nord ou en tout cas éviter que
les bakongos ne reviennent aux affaires.
Et malheureusement c'est là le gros problème, parce que des bakongos ont clairement annoncé que maintenant ils le veulent parceque trop de retard accumulé dans leur progrès et dans la protection
des leurs


A bon entendeur au prof!

mwangou 17/04/2013 11:47


Bsoir LDM! pendant la transition de 1991-1992, si les archives de la télé congolaise sont
intactes, on retrouverait cette séance du parlement CSR, pendant laquelle des membres du CSR originaire du nord, qualifient le gouvernement de transition de Milongo, de tribal-régional; ils
basaient leurs dires sur les statistiques: "le gouvernement est dominé par le Pool". et ils comptaient les ministres en y incluant D. Ngollo, etc.C'est dire que le fait tribal est estimé par la
quantité ou statistiques. Et là dessus, D.S.NG. depuis qu'il commande, n'a jamais dérogé à sa ligne de conduite: un nombre des membres du nord dominant ceux du sud. Mais, si l'on veut aller plus
loin, dans cette zone du tribalisme politique qui est plus déliquat à analyser, il n'y a pas de problème là-dessus pour montrer que DSNG n'est qu'un fiéfié tribaliste pour reprendre les termes
chers à Alpha Kondé de la féanf (qui doit être différent de celui qui dirige la Guinée actuellement).la mort de ngouabi est la manifestation extrème de son tribalisme. et c'est le tribalisme qui
le guide dans son action... car même dans l'optique de la conservation personnelle du pouvoir, il a eu suffisamment d'atouts pour qu'il gouverne à vie. je dis et j'ai toujours dis, que DSNG
pouvait être réélu sans problème s'il avait dirigé le pays dans l'intérêt national. le choix de la violence comme mode de gestion du pouvoir qui l'a contraint plus ou moins à la tribalisation,
est volontaire. il avait d'autres choix. Comme le choix de désorganiser l'armée pour en faire un instrument de pouvoir personnel, est volontaire. et si les généraux sont tous presque du nord, ce
n'est pas un simple jeu de mots...on peut aller plus loin... ici à Bzv, on entend de ces choses qu'on ne veut pas prendre en considération... mais si on lit bien son livre le fleuve, la souris et
le manguier", vous verrez bien transpirrer son tribalisme... mais nous sommes ainsi, nous autres intellectuels... et parfois on tempère nos propos, pour ne pas se faire hara
kiri...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg