Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:58

Nous savions que l'exaspération, les meurtres, les frustrations, les discriminations finiraient par susciter un jour une telle idée de scission du Congo qui fait tant peur à ceux qui profitent des richesses de tous les Congolais dans l'esprit de quelques ressortissants du sud qui voudraient bien répondre au tribalisme politique du nord par le tribalisme extrême ou séparation du pays en deux parties. Peut-être trois ou quatre. Qui sait ? Si les points cardinaux deviennent une référence en matière de création d'Etat, pourquoi n'imaginerions-nous pas un Etat est-Congo ou ouest-Congo ? S'il suffit de saisir l'ONU par une requête, nous ne sommes pas sortis de l'auberge ! Le clan Sassou & Nguesso composé d'hommes du nord, du sud, de tout le Congo, d'étrangers et de multinationales a peur que la scission devienne réalité.  Il y a tant d'enjeux majeurs dans cette affaire où des centaines de milliers de milliards de francs cfa sont en jeu ! Zorro Boukadia, "libérateur du sud", est arrivé sans crier gare pour épouser les idées radicales de Robert Poaty Pangou afin de passer une offensive qui n'a pas encore porté tous ses fruits.

Si Denis Sassou Nguesso viole la constitution du 20 janvier 2002 pour se maintenir au pouvoir, il nous paraît presque certain que la démarche de Boukadia et de Poaty Pangou prendra une autre dimension : il faudra qu'il s'en aille par la porte constitutionnelle pour qu'on arrête de telles démarches sécessionnistes.

L'honorable Robert Poaty Pangou a toujours été le chantre de la scission. La scission-obsession. Lui va jusqu'à diviser le pays en trois Etats : kongo, téké, ngala. Pour soi-disant protéger le peuple du sud. Le génocide devient dans la nouvelle donne internationale le prétexte de division des nations.  Associé à Modeste Boukadia, l'idée a pris corps dans une requête à l'ONU. Boukadia veut croire à une république sud-Congo de fait. Pourtant, l'ONU reste muette, elle qui a bien avalisé le référendum d'autodétermination des sud-Soudanais. Il est évident que nous suivons de près cette affaire...

Avant de blâmer qui que ce soit, il faut reconnaître que c'est le tribalisme, l'ethnodiscrimination du pouvoir venu du bord de l'Alima qui a poussé l'homme à qui Sassou doit un "coq" de passer à la revendication d'un Etat du sud-Congo. Démarche anodine ? Façon habile de réclamer son coq ? Boukadia ne veut plus du coq mais tout le poulailler du sud dont il se voudrait certainement le fermier.

Avons-nous réellement échoué de vivre ensemble ? N'est-il plus possible de cohabiter dans une république unique pour  nous résoudre à suivre l'exemple du sud-Soudan ? En tout cas, au nom de la liberté d'expression, nous mettons en ligne le discours de Modeste Boukadia prononcé le 10 juin 2014 pour que vous puissiez entendre ses arguments. Modeste Boukadia accuse Denis Sassou Nguesso d'avoir déjà de fait créé son Etat nord-Congo sans le formaliser - certainement pour continuer à jouir des richesses de la république qui se trouvent d'abord au sud. Richesses qui pourraient aussi pousser Zorro Boukadia et Bernardo Poaty Pangou de vouloir diviser le pays...

Qui se cache derrière Modeste Boukadia ? Qui sont tous les Blancs qui ont assisté à cette conférence ? Quelque part, quelques puissants voudraient peut-être remodeler l'Afrique en continuant à la découper...

Pour ma part, j'ai soutenu que nous n'avons pas encore essayé une véritable république une et indivisible basée sur un peuple UN et INDIVISIBLE DANS SES DROITS ET SES DEVOIRS. Cela suppose que nous fassions l'hypothèse d'être capables de surmonter nos haines ethniques. Le pouvons-nous ? Oui si nous combattons ensemble ceux qui nous divisent. SI NOUS ECHOUONS, NOUS NOUS RETROUVERONS DEVANT DEUX POSSIBILITES : OU UN SEUL CONGO AVEC UNE ETHNODISCRIMINATION RENFORCEE OU DEUX REPUBLIQUES AVEC LA HAINE EN FRONTIERE...

En tout cas, Sassou n'a pas inventé le tribalisme ; il l'a juste exacerbé. A-t-il vu dans la boule de cristal de ses marabouts que le pays allait être divisé en deux pour transformer Oyo en capitale ? En tout cas le fait qu'il veut faire un gazoduc jusqu'à Oyo semble obéir à une logique du pire...

Oui, lorsqu'un couple a des problèmes, la justice l'oblige à passer par une conciliation. AVANT DE PRONONCER LE DIVORCE. Or, nous n'avons pas encore essayé de nous asseoir pour résoudre nos différends. Juste une question par simple curiosité : que deviendrait la république sud-Congo si Denis Sassou Nguesso donnait son "coq" à Modeste Boukadia ? Va-t-il continuer à réclamer le poulailler et la ferme tout entière ? Ses acolytes dans ce baroud divisionniste doivent y réfléchir...

Au nom de qui et de quoi Modeste Boukadia et ses comparses se permettent-ils un acte aussi gravissime ? Au Soudan, ils sont passés par un référendum d'autodétermination. Et au sud-Soudan, la division produit déjà de la division. La démarche de Modeste Boukadia ne doit pas cacher un chantage grotesque pour l'obtention de son coq (poste de premier ministre du gouvernement d'union nationale qu'il appelle de ses voeux).



Création de l'Etat Sud-Congo : Modeste Boukadia par sud-congo

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Mudumango 26/06/2014 19:30


Me suis aussi interrogé, cher LDM!
Curieuse disparition d'un texte d'enregistrement a priori bien confirmé, A croire que les mânes n'ont pas souhaité sa publication en version initiale
Toutefois, quel meilleur flair que celui d'un lion aux aguets pour sentir de sa tannière l'approche des chasseurs de naja. l'alternative, d'ailleurs aussi posée au sortir de la guerre par
l'egyptologue national est bien rappelée: "c'est ensemble parce que considérant qu'aucun des trois groupes ethniques n'avait gagné ou perdu la guerre, ce fut plutôt la nation. si on ne voyait pas
les choses de cette manière on se dirigerait vers la scission". Malheureusement comme bien décrit nous n'avons jamais été ensemble, pire ça a été la mise en oeuvre d'un véritable plan
d'extermination clairement avoué aujourd'hui par ccertains de ceux là même qui en étaient à la manoeuvre: Il s'est agit d'éxécutions sommaires à l'en croire sur des ondes d'une grande chaîne
internationale. Même les institutions internationales ont mis en évidence plus d'un demi-million d'âmes disparus dans le méridional.
Sauf hypocrisie, raisonnablement rien à l'horizon ne semble présager que nous soyons vraiment ensemble puisqu'un objectif commun de court terme ne construit jamais une solide union de
toujours.
Il semble que les poules et autres volailles du poulailler n'aient pas d'attachement particulier au fermier pourvu que leur protection et ration soient assurées. Un ouvrier agricole qui viendrait
à estimer avoir retribution de son travail peut donc aussi s'en aller et un autre le remplacer c'est la loi du marché et du capital puisque l'activité doit se poursuivre pour les consommateurs et
autres producteurs fournisseurs.
Bien à vous!

Mudumango 25/06/2014 04:51



Le Lion de Makanda (LDM) 25/06/2014 11:11



Où est passé votre texte, mon cher Mudumango ?



mwangou 24/06/2014 19:52


Bsoir LDM! pour un type modeste, il l'est; ca m'apparait être trop modeste pour proposer une telle démarche...c'est tout simplement hallucinant... ce type n'est-il pas un de ces incapables
entrainés à perpetrer des coups pour assouvir ses vrais penchants: l'enrichissement...il ne faut cesser d'être ridicule...et pour cela il suffit de penser que sassou nguesso n'est pas le seul
congolais.

Le Lion de Makanda (LDM) 24/06/2014 20:42



Tu sais, depuis qu'il a avoué qu'Antoinette Sassou Nguesso lui avait dit : "Sassou te doit un coq ; il va te le donner", il a couru derrière le coq ! Epuisé, il veut peut-être tout le
poulailler qui se trouve au sud. Quoi de plus simple que de devenir "fermier du sud-Congo" ?  Imaginons que Sassou lui donne son coq (poste de premier ministre du gouvernement d'union
nationale qu'il appelle de ses voeux), que va-t-il faire de sa république du sud-Congo, lui qui dit haut et fort que "Sassou est un frère" (franc-maçon) ?



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg