Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 18:16

Tous les Africains ont les regards tournés vers la Côte d'Ivoire. Il s'y joue quelque chose d'inédit, de décisif peut-être pour l'avenir de la démocratie sur notre continent ou à propos de nos souverainetés que les puissances du monde pourraient confisquer par le biais de l'ONU. Il y a deux enjeux majeurs : la démocratie et la souveraineté. La démocratie, si  l'on prouve que Laurent Gbagbo se maintient au pouvoir en dépit de la sanction des urnes et la souveraineté parce que nous voyons une affaire ivoiro-ivoirienne devenir un problème international.

On observe pour une fois, la communauté internationale intervenir en faveur des résultats sortis des urnes sans chercher à vérifier quoi que ce soit !  On passe de la parole de la CEI à celle du Conseil Constitutionnel sans vérification ! C'est ce qu'on appelle une ingérence. Certains encouragent Laurent Gbagbo pour son nationalisme - sans chercher à savoir si sa légitimité est fondée ou non et d'autres cèdent aux sirènes des Etats-Unis et de la France qui parlent au nom de la "communauté internationale", celle-là même qui laisse massacrer des millions d'Africains en RDC en laissant un pays comme le Rwanda occuper illégalement un pays pour lui voler ses richesses. La CEI, un organe administratif, devient garante des résultats en lieu et place de la Constitution ivoirienne. Nous ne savons pas comment cette affaire va se terminer. Guillaume Soro, ancien chef rebelle aiguise son couteau et en appelle à la force en demandant aux forces de l'ONU d'intervenir. Cette fois-ci, le prétexte est bon pour  user de la force. De part et d'autre, on se fiche des lois et de la Constitution et on veut le pouvoir. A tout prix.

Pendant que l'armée régulière soutenant Gbagbo fait le blocus de l'hôtel où est retranché Alassane Ouattara pour les déloger de l'hôtel par la faim, les proches conseillers de Laurent Gbagbo n'auraient pas été payés depuis deux mois et un bâtiment de la marine Néerlandaise s'approche de la Côte d'Ivoire pour soi-disant évacuer les étrangers de Côte d'Ivoire à la demande la France qui demande à ses ressortissants de quitter provisoirement la Côte-d'Ivoire où ils sont près de 14.000. C'est un indice qui ne trompe pas : il risque d'y avoir une guerre dont l'un des protagonistes ne serait que l'ONUCI pourtant tenue à la neutralité, une force militaire que Laurent Gbagbo veut voir quitter la Côte d'Ivoire - alors même qu'Alassane Ouattara lui intime de rester sur place. L'ONU se propose de prolonger son mandat de six mois. Nous vous avons montré une vidéo dans laquelle les soldats de l'ONUCI était en situation compromettante.

Nous assistons à une détermination de la souveraineté d'un pays - ouvertement par l'extérieur au su et au vu de tout le monde - ce qui est une nouveauté car jusqu'à présent, les gouverneurs noirs étaient installés sous le sceau du secret. Il n'y a pas de "communauté internationale" mais seulement des grandes puissances qui ont monté un "machin" comme le disait De Gaulle appelé "ONU" et nous apprenons que l'ONU va discuter avec la CEDEAO de l'option militaire en Côte d'Ivoire. Si l'ONU sort de sa neutralité pour déposer un chef d'Etat africain élu ou non, nous allons entrer dans un nouveau cycle où le mot souveraineté ne voudra plus rien dire car il suffirait qu'un candidat soutenu par les puissances du monde se proclame vainqueur pour que les canons de la "paix" l'installent au pouvoir. Cependant, l'ONU n'a rien fait face à Mugabé ou quand Ali Bongo a volé la victoire de Mba Obame. Nous risquons d'assister à la fin des souverainetés africaines selon qu'une nation est riche ou non. Ce changement de cap est un retour en arrière, une colonisation de l'Afrique par le biais de l'ONU.

D'autre part, si l'ONU garantissait la démocratie partout, sa démarche serait peut-être bénéfique aux peuples africains mais nous voyons que ce sont  toujours ceux qui veulent brader les ressources de leur pays qui sont soutenus par les grandes puissances. Nous avons reçu un mail qui nous apprenait qu'on aurait découvert d'importants gisements de pétrole dans les eaux maritimes ivoiriennes...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg