Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 22:13
Logo UPIERADMon cher Sylvain S.,
bonsoir.
Vous le dites vous-même : nous avons l'indépendance politique mais  pas l'indépendance économique. Oui, c'est la volonté politique qui réalisera l'indépendance économique c'est la raison  de la création de l'UPIERAD mais il faut affirmer à présent tout haut l'indépendance économique puisque nous avons "l'indépendance politique". Les pères de l'indépendance avaient le cerveau englué dans l'indépendance politique qu'ils ont réclamée et obtenue mais sans l'indépendance économique, leur indépendance politique était corrompue, viciée. Il faut désormais mettre l'accent sur l'indépendance économique car sans indépendance économique il n'y a  pas de véritable indépendance politique. Vous savez bien que ce n'est pas Sassou qui dirige le Congo : chaque mois, les membres du ministère des finances viennent prendre des ordres en France. Vous vous trompez sur le fait qu'il n'y ait pas de décisions économiques sans volonté politique parce que la sphère économique en Europe est totalement indépendante de la sphère politique. Les multinationales se fichent de l'Etat et de ses lois : elles sont plus puissantes que les Etats à qui elles versent de l'argent par la TVA, les impôts sur les bénéfices, etc. D'ailleurs, elles intriguent pour qu'arrivent au pouvoir des hommes qui font leurs volontés. Obama en fait les frais actuellement, lui qui a été soutenu par Wall Street : il ne parvient pas à réformer la bourse qui est un organisme privé. Même la Banque Centrale Européenne est indépendante des politiques et Trichet le fait savoir à Nicolas Sarkozy quand ce dernier veut que les taux d'intérêt de l'euro soient moins forts.
Croyez-moi, je sais de quoi je parle. Cependant,  c'est bien la sphère politique qui peut influer sur la politique économique d'un Etat et nous, nous n'avons pas au Congo une politique économique indépendante qui servirait les intérêts du Congo.
Je mets en avant l'indépendance économique car c'est à ce propos qu'il y a une faille qui fait qu'on continue à dominer l'Afrique. L'Afrique n'est pas un enjeu économique pour l'Europe car les échanges économiques entre les deux continents sont faibles.
Les idées du marché commun et de la monnaie existaient mais pourquoi était-il difficile de les réaliser ? A cause de la dépendance économique  qui implique de surcroît une dépendance politique. Il faut se donner les moyens économiques d'une politique ! Nous, nous affirmons qu'il faut commencer par le bon bout. Quand l'Europe n'a vu dans l'Afrique qu'un vivier humain sur le plan économique, nous avons eu droit à quatre siècles d'esclavage et on a même conçu un CODE NOIR adopté par toute l'Europe pour. C'est la vision économique qui précédait la vision politique et non le reste. Pour moi, la vision économique doit être la première. Après la seconde guerre mondiale, les Français ont conçu un système économique basé sur la solidarité  dans le capitalisme : ils ont inventé la sécurité sociale, l'APL, etc. Quand l'esclavage a cessé, l'Europe a assimilé l'Afrique sur le plan économique à un entrepôt scandaleux fourni de matières premières ; elle a ensuite élaboré une politique pour. l'Europe fait d'abord une évaluation économique d'une situation avant d'élaborer une politique car la politique est au service d'une certaine économie. Si vous n'êtes pas indépendants économiquement, comment pouvez-vous être libres politiquement ? Toutes ces idées existaient ; c'est leur combinaison à l'indépendance économique qui fait l'originalité de l'idée avec la nationalisation des ressources essentielles et rares qui rendent l'Afrique si attractive. Dans notre projet de société, nous souhaitons que toute entreprise installée au Congo par exemple soit imposée sur la moitié de ses bénéfices obtenues sur place et qu'elle soit obligée de réinvestir 20% de ses profits sur place. Nous avons une vision économique et c'est autour d'elle que nous bâtissons notre vision politique et non le reste !
Pour la crise de 2009 : il a fallu que les politiques interviennent mais il le fallait car le milieu économique ne se faisait plus confiance. C'était avant tout une crise de confiance parce que les banques ne voulaient plus se prêter et prêter de l'argent. D'ailleurs, de nombreux magnats du capitalisme pur et dur ont déploré cette intervention de l'Etat dans leurs affaires. Les Etats ont prêté de l'argent mais aujourd'hui, l'argent a déjà été remboursé pour ce qui est des banques françaises. Ils sont pour le libéralisme, c'est-à-dire, moins d'intervention de l'Etat dans leurs affaires...
La création de l'UA ne poursuit pas l'indépendance économique du continent : je vous défie de me donner un seul indicateur dans ce sens. C'est une organisation qui n'a même pas les moyens de fonctionner puisque les soldats de l'UA ne sont pas payés par cette institution qui n'a point d'unité en son sein car les Etats prennent des ordres ailleurs et ce n'est pas la France qui va nous aider dans ce sens surtout quand Chirac reconnaît que l'argent qui est dans le porte-monnaie des Français vient d'Afrique ! Si demain, il n'y a plus de richesses à tirer de l'Afrique, l'Europe nous abandonnera et ira voir ailleurs. C'est ça le capitalisme. Ils ne sont pas philanthropes en haut des Tropiques dans le monde des affaires !
Comment le faire aujourd'hui : c'est tout l'intérêt de la chose. Nous nous organisons et nous prenons les affaires politiques en main pour changer les choses. Les hommes d'aujourd'hui sont plus accessibles au changement que ceux d'hier parce que notre conscience politique est plus grande. Les hommes, il suffit de les placer dans une nouvelle structure mentale pour qu'ils changent. Prenez exemple sur les Africains d'Europe : ils se comportent autrement.
La question ethnique : la Constitution de 1991 est bonne, dites-vous ? Elle n'a pas empêché le tribalisme de Lissouba qui s'est appuyé sur le NIBOLEK pour asseoir son pouvoir, allant jusqu'à créer une milice qui en a appelé d'autres chez Sassou et chez Kolélas... Donc sur ce plan, elle n'a pas été parfaite. C'est un point très important : il faut donner une visibilité politique aux ethnies et nous éliminerons tous les autres problèmes. Je pense avoir développé l'idée dans un article sur le site. La question de l'ignorance de la culture ethnique ne la fait pas disparaître. C'est vrai que c'est une richesse mais il y a dans notre subconscient, un fort attachement à l'appartenance ethnique qui fait que l'ethnie passe chez nos hommes politiques avant la nation (il faut de grandes explications sociohistoriques pour vous expliquer cette situation qui remonte au début de la constitution de notre pays car la manière dont les hommes se sont assemblés pour devenir une nation n'est pas un processus historique naturel mais un processus politique subi puisque c'est le colon français qui pour ses intérêts économiques et administratifs a rassemblé Vilis, Tékés, Mbochis, Laris, Lumbus, etc dans une même nation ! Avant, le Congo avait deux ou trois royaumes repartis dans des tsis. Les ethnies vivaient plus ou moins en autonomie et en autarcie avec peu d'échange avec les autres ethnies. C'est la traite négrière qui a créé les premiers contacts entre les peuplades du Congo en mal, bon il faut  écrire un livre pour vous expliquer tout ça), comme si la partie valait plus que le tout. Vous même avec reconnu l'usage machiavélique de l'ethnie. Et pensez-vous qu'il ne faille rien faire sur le plan politique et constitutionnel ? A mon avis, Denis Sassou Nguesso a peur de cette idée, lui qui vient de faire voter une loi sur les peuples autochtones, divisant les Congolais en deux classes : les autochtones et ... les Congolais non autochtones ! C'est tout bonnement une vision coloniale car au Congo, n'en déplaise à ce monsieur, même le Pygmée est Congolais. Or, il faut faire passer le sentiment national avant le sentiment ethnique pour résoudre ce problème. Si Sassou est toujours là, quelle est la raison principale ? L'ethnie ! Ailleurs, les partis prennent le pouvoir à travers un individu qui devient président de la république, chez nous, une ethnie prend le pouvoir à travers un individu. Pourquoi à l'apparition du multipartisme, les partis ont tous eu une coloration ethnique ? Les Laris-kongos au MCCDI, les Vilis autour de Thystère, les Dondo-Kamba autour de Poungui,  etc. Un jour, mes idées vous reviendront en surface et vous comprendrez que ce nouveau parti est le produit d'une analyse approfondie. En réalité, le Congo est une mosaïque d'ethnies rassemblées accidentellement par le colon français. Il faut donc que les ethnies fusionnent en une nation pour que la NATION-CONGO vienne à exister véritablement. Et pour ce faire, il faut que l'ethnie deviennent une réalité politique consciente et non une réalité qu'on occulte mais au travers de laquelle tous nos différents présidents ont mené leur politique de Youlou à Sassou en passant par Massambat-Débat, Ngouabi, Yhombi, Lissouba. Nous entendons les gens dire : " Nous avons le pouvoir" en parlant de leur ethnie et vous ne pouvez le niez. La Constitution de 1991 n'a pas résolu ce problème et sa plus grande erreur a peut-être été de l'ignorer.
Tout ce qui a été dit avant, je vous le concède, personne n'avait dit comment y aller. L'indépendance économique fortifiera toutes les économies africaines renforcées par l'existence d'un marché intérieur qui lui rendra la monnaie unique fort aisée et l'indépendance économique retrouvée, nous pouvons bâtir une indépendance politique. C'est l'idéologie économique qui soutient la politique économique. Prenez le cas de l'environnement : j'avais prédit l'échec de Copenhague là où de nombreux spécialistes avaient cru voir un succès. pourquoi ? Parce que je connais l'idoéologie économique qui tient l'Europe et que l'on a entendu parler sous le vocable de CROISSANCE. Or, ce qui fait la croissance de la France, ce sont d'abord les entreprises de CAC 40 et aux Etats-Unis les entreprises qui cotent à Wall Street.
Il faut de la volonté politique, bien sûr ! Qu'est donc un parti politique sinon la volonté politique qui s'organise, se concentre, se déploie pour faire de ses idées les idées au pouvoir  afin de se réaliser ? Voilà, mon frère, ce que je voulais dire. L'ethnie empêche la justice sociale de s'exercer de sorte que l'on ait par exemple au Congo l'homme qu'il faut à la place qu'il faut et comment pensez-vous y parvenir puisque visiblement toutes les Constitutions ont échoué ? Lissouba a fait remplacer toute la superstructure politique et administrative en plaçant des Niboleks partout et Sassou aujourd'hui, ne fait-il pas de même ? Comment peut-on être sérieux en politique si on n'est pas conscient des lois les plus puissantes qui régissent les hommes, des lois sociales qui veulent qu'on les ignore en nous faisant croire qu'elles n'existent ? J'attends avec impatience votre réponse. Permettez que je publie cette correspondance car elle me paraît importante...
 

Bonjour ,
Merci pour les vœux et la réponse aussi rapide.
Avant tout mes félicitations pour cet article qui vaut le coût d'être lu avec attention, j'ai quelques petites réactions.
1 - sur la corrélation entre l'indépendance politique et l'indépendance économique,
Bientôt 1/2 siècle d'indépendance politique (Congo) et l'Afrique coloniale en général, nous stigmatisons toujours l'indépendance politique sans indépendance économique, je vois plutôt les choses dans le sens contraire, il n'y a pas de décisions économiques sans décisions politiques. Exemple récent, la crise financière 2009, il n'y aurait de décisions politiques on serait aujourd'hui dans un véritable chaos donc, en ce qui concerne l'Afrique et le Congo en particulier, l'indépendance politique en amont était la meilleure des choses à faire mais les hommes qui ont prit la suite ont en fait une mauvaise usage.
Il n'y a pas d'indépendance économique à donné à un pays, l'économie est régit par des lois de marchés.....
2 - l'Unité africaine, monnaie commune, marché commun....,
Une très bonne idée mais tous ces projets existaient déjà avant les indépendances, la création de l'organisation des unités africaine (OUA) aujourd'hui UA n'est pas un fait du hasard, même la création des partis politiques panafricains n'est pas nouveau non plus exemple Boganda en Centrafrique qui voulait réunir tout l'Afrique centrale et bien d'autres.....
La vraie question n'est pas celle de projets (politiques/économiques) mais plutôt celle du comment le faire aujourd'hui en tenant compte des changements, des hommes, environnement, de mentalité.....   
3 - Conseils constitutionnels ethniques
C'est un point que je partage moins, peut être que je n'ai pas bien compris. Je pense que nous n'avions pas en Afrique et au Congo en particulier un problème ethnique, la constitution de 91 est bien solide pour le fonctionnement de notre pays, les ethnies est une grande richesse culturelle qu'il faille valoriser, moi même je ne connais pas la culture exacte de ma propre ethnie, il y a un usage machiavélique des ethnies à des fins politiques de nos responsables actuels .

Bon courage, au plaisir d'avoir les documents et à très bientôt

Sylvain S.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg