Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 06:09

CHER PATRIOTE JE VIENS DE RECEVOIR CE DOCUMENT POUR LARGE DIFFUSION


CONFÉRENCE DE PRESSE DES SUITES 
DE LA CONVOCATION DE Me MBEMBA

INTRODUCTION : 
EXPOSE LIMINAIRE DE LA PERSONNALITE DE Me MBEMBA

POINT N°1 : EXPOSE DES FAITS
Le 7 mai 2013, des agents de la police nationale accompagnés d’un officier de la DGST et de plusieurs véhicules bâchés dont certains immatriculés, d’autres non, ont tenté de pénétrer de force dans la résidence de Me MBEMBA, président de la CNDH aux alentours de 19 heures.
Alerté, notre confrère va sortir de ses appartements pour s’enquérir de la situation, lorsqu’il trouve six agents en uniforme armés dans sa concession en train d’être repoussés par sa garde. Ne sachant l’objet de cette brutale violation de sa résidence, la garde demande à notre confrère de vite réintégrer les appartements et de ne pas en sortir. 
Des suites de cette altercation, les voisins du quartier sont alertés et se sont mis dans la rue. A la vue des gardiens des voisins, gênés, les agents de la police nationale se sont postés à 50m de part et d’autre de la résidence et siège de la CNDH, où ils sont restés toute la nuit en faction jusqu’au lendemain matin.
Tout indique vraisemblablement, qu’ils voulaient procéder à l’enlèvement de notre confrère. L’enlèvement du colonel MBANGO, directeur départemental de la police nationale au Pool, nous conforte dans cette certitude.
D’autant qu’en ce moment là, il n’a jamais été question de la part de la police ni de la DGST de rechercher au domicile de notre confrère on ne sait quel agent y assurant la garde.

POINT 2 : 
Le lendemain le 8 mai 13, curieusement, s’amènent vers 11 heures, le Directeur de la police judiciaire et le colonel Eloi ATIPO de la DGST au siège et domicile de notre confrère. Le directeur de la police judiciaire présente à notre confrère un mandat d’amener signé du Procureur de la République concernant un certain Martin MBIA habitant le quartier Poto-poto.
Notre confrère rappel au Directeur de la Police Judiciaire que vous vous êtes trompés d’adresse, car là où nous sommes en ce moment ne correspond pas à l’adresse indiquée par le mandat délivré par le Parquet de la République.
Que d’ailleurs, rien n’indique que des convocations préalablement adressées à l’intéressé à son domicile se soient avérées infructueuses.
Par ailleurs, il est clair que ce mandat d’amener devait être détourné de sa fonction, puisqu’il aurait servi à livrer Monsieur MBIA à la DGST et non à le présenter au Procureur de la République, pour la simple raison qu’il n’y a aucune information d’ouverte contre ce Monsieur MBIA au parquet.
Quand à l’objet du mandat, le même directeur dit que Monsieur MBIA serait impliqué dans un braquage qui aurait eu lieu à Poto-poto ; or le journal la semaine qui reprend les informations de la police dit que ce braquage aurait eu lieu à Kinsoundi. Voilà déjà le montage et le complot qui a commencé depuis plus d’un mois.

POINT 3 : LE 13 MAI 2013 ET L’INTERVENTION DES AVOCATS.
Tout commence le 13 mai 13 avec la réception par notre confrère d’une convocation signé d’un Directeur des services intérieurs de la DGST donc un directeur central.
Notre confrère s’entoure immédiatement des conseils pour étudier la réponse à donner à cette convocation.
Il sera décidé de répondre dans les plus brefs délais, soit le 14 mai 13 avant 10 heures à cette procédure scandaleuse et irrégulière. On a stigmatisé :
• L’incompétence des services de la DGST est patent ;
• Le défaut de procédure à notre connaissance au Parquet de la République. (atteinte aux articles 2, 14, sur l’ouverture d’information et la mise en œuvre de l’action publique, la DGST doit dénoncer en cas d’infraction) ;
• Le statut particulier de Me MBEMBA qui est toujours avocat et donc violation des dispositions des règles de droits commun et de celles portant sur la profession d’avocat et notamment l’article 1 de la loi du 26 août 1992 ;
• Enfin, il est Président de la commission des droits de l’homme reconnue constitutionnellement.
Tous ses éléments rassemblés, nous avons entrepris :
d’écrire au Directeur Général de la DGST et lui rappeler le statut particulier de notre client et qu’un simple directeur central ne pouvait se permettre un tel impair.
- lecture de la correspondance du 14 mai 13 au DG de la DGST
A ce jour notre correspondance n’a reçu aucune suite et sommes dans l’impossibilité de vous dire quel est le sort de notre client. Il faut dire que ces services agissent dans l’illégalité totale alors même que la conférence nationale avait dissout la sécurité d’état, la DGST se comporte exactement comme une police politique au service d’un individu sans respect de la loi. C’est pourquoi nous n’avons pas recommandé notre client à s’y rendre et nous avons eu raison car le colonel BANGO, en fonction, a été pris comme un malfrat chez lui à 20 heures sans aucun titre. Ils peuvent donc faire de même contre notre client.

Partager cet article

Published by Diaspora des Tékés - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 22/05/2013 16:08


LDM Bjour! Ainsi, le vrai problème pour le gouvernement actuel du Congo, c'est de respecter la loi. Sassou Nguesso n'aime pas les contraintes, les restrictions, suaf pour les autres. Le vendredi
dernier 17 mai, nous partions pour visiter Imboulou. Après 51 kms de route Inoni - Imboulou, la route est bitumée (pour combien de temps?), on arrive au village Poaty. Arrêt net! il y a un
barrage. on remarque la police. On va vers elle:" Bjour!, bjour. Nous allons visiter Imboulou, mais il y a ce barrage sur la route". le policier nous invite à s'asseoir; puis il nous fait répéter
ce qu'on venait de dire. Il nous répond:" mais vous ne pouvez pas visiter le barrage. Il faut une autorisation depuis B/ville. Il faut d'abord aller au ministère, qui vous envoie voir le DG de la
sne; car c'est la sne qui gère le barrage. Là bas vous dites pourquoi vous voulez visiter le barrage. Lui vous donne l'autorisation, et vous passez." Nous essayons de l'amadouer en lui disant
qu'on a quand même fait des kms et que c'est dommage de s'arrêter si près,alors même qu'on ne savait pas tout ça. Il nous explique que lui peut nous faire passer, mais qu'il y a un 2è barrage
plus loin. Voilà donc que la CNS avait lever tous les barrages sur route, mais que depuis, le concept de "stratégique" a refait surface. 


ma question est de savoir pourquoi l'opposition ne peut pas attaquer en justice, pour non respect des lois, M Sassou Nguesso? l'immunité est-elle plus forte que la loi? Pourquoi? Le DGPN, La
DGST, la GR sont tous au-dessus des lois; comment est-ce encore possible?

Le Lion de Makanda (LDM) 22/05/2013 16:52



Bonnes interrogations que nos juristes en France qui nous lisent, je l'espère, ne vont pas tarder à examiner...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg