Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:42

COMMENTAIRE : Nous avons d'importantes informations à révéler à nos fidèles lecteurs et à tout le peuple congolais mais pour l'heure, il faut en terminer avec la controverse autour du ministre Okiémy. Aussi, je ne  mettrai en ligne que plus tard d'importantes informations qui vont mettre en lumière certaines pratiques qui explicitent comment le gouvernement du Congo utilise aux seules fins de la gloire de monsieur Denis Sassou Nguesso le denier public. Et nous apporterons plus que des paroles ou de l'écrit mais pour l'instant, soldons le cas Okiémy contre ses détracteurs...

Il semble que les textes publiés sur le ministre Okiémy déchaînent désormais les passions. Je suis de ceux qui estiment que c'est de la contradiction que naît la vérité mais trop de défense peut nuire à la défense. Aussi, n'en faisons pas trop et restons dans la dignité. Si nous avons publié les textes sur le ministre Okiémy, c'est parce qu'ils concernent un homme public - notamment des pratiques qui concernent PRETENDUMENT son MINISTERE et si vous les lisez, les reproches qui lui sont faits concernent d'abord la gestion de son ministère ; le reste fait étalage de jugements de valeur qui sont de la nature même de l'homme et nous avons pour principe de ne rien amputer au nom de la liberté d'expression et du respect de la pensée d'autrui. Et l'imbrication de la vie publique et de la vie privée est telle que nous avons par exemple aujourd'hui l'affaire des Biens Mal Acquis dont le ministre Okiémy n'est nullement accusé. Aussi, faisons attention quand nous évoquons la vie privée qui en l'espèce ne pourrait concerner que les supposés acquisitions immobilières du ministre en France et quelques constructions au Congo ; le reste dénonce des conflits entre le ministre et sa soeur mais en qualité de membre du ministère. C'est là-dessus que j'attends des démentis.

Pour les injures à l'égard du ministre, chacun a sa manière de lire les textes mais j'attends qu'on les cite in situ. Nous estimons par contre que lorsque l'on dénonce - même à tort le fonctionnement d'un ministère, qu'il y a là un critère politique car nous travaillons pour l'émergence d'un nouveau Congo-Brazzaville demain mais cela ne peut se faire si nous ne dénonçons et ne changeons certaines pratiques qui ne servent pas l'intérêt collectif - et dire cela n'accuse en rien le ministre Okiémy d'être dans ce cas...

Nous protégeons nos sources car au Congo, on emprisonne pour un regard de travers et personne ne peut nous empêcher de publier les points de vue de nos compatriotes. Entendons-nous bien : nous ne faisons pas oeuvre de journalisme, c'est-à-dire que nous sommes conscients que ceux qui écrivent ne nous disent pas toujours la vérité mais nous n'avons pas toujours le moyen de vérifier certaines allégations. D'où le droit de réponse. Deux textes d'attaques, trois de défense : la défense a visiblement dépassé l'attaque.

Je viens de recevoir deux autres messages qui vont dans la défense du ministre Okiémy. Nous avons pris la mesure des enjeux qui sous-tendent le remaniement ministériel et nous savons que la vérité n'a que faire des insinuations, des insultes, etc. Nous sommes, pour ce qui est qui du Congo, dans la phase de l'apprentissage de la liberté d'expression et je me battrai pour que tout le monde ait le droit de s'exprimer. Donc, à toute attaque, nous autorisons la défense mais nous n'avons qu'un seul parti pris : LE PEUPLE CONGOLAIS. Si cette affaire peut faire que la gestion du ministère de la communication se porte au mieux, le Congo aura gagné.

Quant au ministre Okiémy, SA MEILLEURE DEFENSE, ce ne sont pas ceux qui écrivent mais SON TRAVAIL qui plaidera sa cause auprès du chef de l'exécutif qui fait la pluie et le beau temps au Congo. Pour le reste, le peuple congolais appréciera car il connaît certainement la part du vrai et du faux dans cette affaire. Aussi, je déclare close la controverse Okiémy mais vous pouvez toujours écrire au travers de commentaires. Un petit conseil : Evitons de faire ce que nous reprochons aux détracteurs du ministre. RESTONS DANS LA MESURE car ce n'est pas la première fois que l'on attaque un homme publique mais ici, c'est le contexte du remaniement qui rend les attaques suspectes...

 

TEXTE 1


Réaction
C.L.
Cher frère "Lion de Makanda"

J'ai lu avec beaucoup d'attention le commentaire que vous avez posté sur le Ministre Bienvenu Okiemy. Moi aussi je suis un fervent internaute de votre site; je me permettrais donc de vous faire part de mon point de vue, après votre commentaire sur le message du ‘’collectif ‘’ tout comme sa publication en l’état que j’ai beaucoup apprécié, recapitalisant ainsi mon appréciation sur le site qui était mise en berne pour les mêmes raisons.

Comme vous avez su le dire, dans cette période pré remaniement, les ragots fusent de tous les cotés et il est parfois indécent de lire ce qui est diffusé sur notre site préféré demainlenouveaucongobrazzaville.
Ne vous laissez pas distraire par ceux qui, hier se pavanaient parce qu’ils étaient au lait et au miel et qui, sevrés, se posent aujourd'hui en moralisateur et homme vertueux. Il serait dommage que nous soyons privés de notre outil de combat par la faute de ces opportunistes de tout poil, passés maitre dans l'art de la diffamation et du dénigrement.

Pour rappel, au mieux pour votre information:

Selon la loi du 29 juillet 1881, est considérée comme diffamation "toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne" (article 29 de la loi).
Le dénigrement consiste à jeter publiquement le discrédit sur une personne. Il s'agit d'une une attitude fautive au sens de l'article 1382 du Code civil. En effet, l'exercice de la liberté d'expression peut être fautif lorsque le titulaire de cette liberté en fait, à dessein de nuire, un usage préjudiciable à autrui.

Cher frère,

La liberté d’expression pour tous, au sens de l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est sans conteste un principe constitutionnel. Toutefois, le droit permet d’en réprimer les abus, et ce même lorsqu’ils sont commis sur internet.

Les articles injurieux publiés sur le ministre Okiemy n'ont pas de contenu politique. Ne confondons pas règlement de compte privé et action politique. Si certains de vos confrères (Mwinda, zenga-mambu et congopage) n'ont pas publié ces tracts, c'est parce qu'ils n'ont aucun intérêt politique.

Ne jouons pas au "héros national", au "petit télégraphiste" de toutes ces calomnies, ces messages haineux et ragots politiques, colportés par tous ces cancres en mal de reconnaissance.

Je vous demande simplement d'avoir du discernement car nous comptons beaucoup sur vous.

Fraternellement.

Mwana ya mama

 

TEXTE 2

 

Contribution suite aux allégations érronnées sur la personne de M. BIENVENU OKIEMI
UNTINOU CYR
.

Objet : Contribution


Chers compatriotes Congolais et responsables du site « Demain le nouveau Congo », je me permets de vous écrire pour exprimer mon opinion et contribuer à la manifestation de la vérité ; suites aux propos malencontreux qui ont été tenus à l’encontre de M. BIENVENU OKIEMI.

D’entrée de jeu, et au regard du cadre factuel décrit ; j’aimerais vous inviter à faire un grand distinguo entre la vie privée d’un citoyen et la vie publique qu’il exerce dans le cadre de ses fonctions ministérielles.


Monsieur OKIEMI avant d’être Ministre est un fils du pays et citoyen congolais. Il a droit au respect à sa dignité et à sa vie privée. Il n’est donc pas concevable que sa dignité, sa probité morale, ses qualités humaines et surtout son honneur soient jetés en pâture et livrés « aux chiens »sur la place publique.

Cette diatribe qui a été publiée sur votre site ne peut être acceptée ; quelles que soient les motivations qui ont animé le citoyen qui l’a écrite.

Monsieur OKIEMI, le connaissant depuis REIMS à la fac de droit, a toujours été habité par la volonté de bien faire, le sens de la chose publique et par l’honnêteté.

Ces qualités intrinsèques à la personne, lui ont valu d’être accepté par ses pairs de l’université de Reims à divers postes de responsabilité.

Résident à REIMS, Monsieur OKIEMI a toujours été propriétaire de sa maison et n’a jamais vécu grâce aux découverts (comme l’insinue votre site); encore moins aux deniers publics.

Ayant l’amour de son pays natal, il y est retourné pour servir dignement le Congo qui lui a donné une bonne partie de sa vie.

Dans l’histoire du monde, il n’est pas exclu qu’un Ministre travaille avec un parent. Vous connaissez peut être mieux que moi, qu’il y a eu des cas similaires ici en France.

Le fait que le Ministre sanctionne un parent qui n’a pas le respect de la chose publique, peut paraître (pour vous) comme sui generis et doit être encouragé.

Cette diatribe semble regorger des éléments de règlement de compte qu’il ne faut même pas considérer ; car cela risque de ternir l’image de votre site. Je ne vois pas le mal qu’un ministre construise à pointe-noire encore que tous les reproches qui lui ont été faits, sur son enrichissement illicite, ne reposent sur aucune preuve et ne sont nullement étayés. S’il lui est reproché le détournement des deniers publics dans l’exercice de ses fonctions, vous convenez avec moi , qu’il existe des voies et mécanismes constitutionnels de saisine de la Haute cour de Justice seule compétente en la matière.



J’invite l’auteur de ladite publication à plus de maturité et de sagesse. Actuellement, notre pays le Congo est en train d’écrire une page importante de son histoire. Que ces propos inadmissibles ne contribuent pas à mettre les peaux de banane sur le chemin politique de M. OKIEMI. Le commun des mortels sait ce qu’il a apporté à son département ministériel depuis sa nomination par le chef de l’Etat. Votre site pourra interroger là-dessus, ses principaux collaborateurs.

Le plus important pour les citoyens congolais de : makabana, ouesso , liranga, mayalama, loutété, oyo, mayéyé, mbé, diosso, nsouélé, kibouba, divenié, mbomo, c’est la poursuite de la réalisation de l’idéal commun ; c’est- à–dire le développement de notre cher et beau pays le congo. Cela passe également par la volonté de tous les congolais, de lier le développement économique et le progrès socio-éducatif.

Loin de me substituer à un avocat, car je n’en ai nullement les compétences, je voulais juste apporter ma contribution.



Vivons tous pour un Congo digne.

J’ai dit.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Joinot 09/09/2013 15:18


Effectivement.... Parlons de la réouverture de l'imprimerie nationnale du Congo afin de faire parler de lui ! Important de signaler que les 6 mois passés a Brazza pour satisfaire Monsieur le
Ministre n'ont jamais été réglés !!! Par contre l'ensemble du budget prévu a bien été comptatibilisé dans les caisses du ministère... Alors ou est passé cet argent ? 

JACQUES GALESSAMI 14/09/2012 18:45



Ma réponse aux 2 textes qui défendent Bienvenue Okiémy


 


Je commencerai par ces 3 pamphlets cités ci-dessous avant d’exprimer mon irritation et
mon animosité envers vous (rédacteurs des textes envoyés à demainlenouveaucongbrazzaville.com) et en l’occurrence au pseudo intellectuel M. Okiémy.


 


« Qui s’affecte d’une insulte, s’infecte »


Jean COCTEAU


"La bêtise et la brutalité n'outragent pas ; l'insulte
intelligente est la seule insulte."


Victor HUGO


« Le premier homme à jeter une insulte plutôt qu’une pierre
est le fondateur de la civilisation. »


FREUD


 


Les deux rédacteurs de ce texte s’expriment de façon écervelée et j’ajouterai que vous
n’avez pas besoin d’être méprisants pour être brillants.


Vos réponses au site de demainlenouveaucongobrazzaville me poussent à dire que vous avez
atteint  le summum de l’immoralité politique et je pense que vous incarnez en vous le séparatisme et que, vous êtes de ceux qui font partie, pour une lutte intestine.


Monsieur Okiémy est un politique comme tout autre qui est service de l’état, il
accomplit une mission de service public et par conséquent «  Tout congolais a le droit de se questionner sur sa fortune » puisque ce dernier vivait avec un salaire modique en France et
que, tous nous savons très bien.


Dites moi, pourquoi en France, les hommes politiques étalent leur bien ? Et même,
lors des campagnes présidentielles.


Demainlenouveaucongobrazzaville ne s’attaque pas en l’homme entant que tel mais « 
le politique Okiémy ». Ce dernier a droit de rendre des comptes à la population congolaise, une population  semblable à celle d’Haïti et qui est dirigée par une république
bananière.


 


L’auteur du texte 1 : Le juriste talentueux (mwana ya mama)


 


Ce pleutre  qui ne se dévoile pas, vous avez consacré le corpus de votre texte en
citant les articles [je vous invite  par ailleurs à bien préciser les sources de vos articles et de quelle législation s’agit t-elle en l’occurrence la législation française]. Vous avez
droit de vous exprimer au nom de la démocratie, mais surtout ne vous basez pas sur la législation française puisque celle-ci n’est pas un référentiel à votre réponse à
demainlenouveaucongobrazzaville.com. Pour la prochaine fois, je vous invite à vous appuyer sur le code civil congolais ou le droit international (Rapprochez-vous de M. Okiémy pour d’amples
informations, c’est son domaine). 


Vous êtes un rédacteur flottant, vous parliez de la justice (Croyez-vous que la justice
congolaise représente un vrai pilier de la démocratie ?) ; je dirai non  et vous le savez très bien donc arrêter de jouer « au petit télégraphiste  et au
héros national ».


Enfin, je trouve que vous ferez un bon avocat, je vous invite à exercer ce métier au
Congo


 


 


 


L’auteur du texte 2 : L’avocat du diable


En vous lisant, je dirai que vous avez un visage bien teinté d’hypocrisie, vous n’avez
aucun patriotisme pour le Congo et je vous qualifierai d’une personne qui a peut être un besoin d’appartenance.


Certes que vous connaissez M. Okiémy, mais vous ne savez pas ce que c’est « la
cupidité de l’être humain », mon frè

E.K.B. 14/09/2012 15:48


Il n'y a jamais eu de fumée sans feu. Le contraire serait de la magie. Pourquoi cette montée au créneau aussi tapageuse sur la défense de monsieur  OKEMI. On nous démentira demain que
tous  les apparatchiks qui composent  l'établissement gouvernemental ne détournent pas les deniers publics. si cette histoire est sortie sur la place publique c'est
qu'il  y a  bien une racine.


 

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg