Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 18:14

C'est un message reçu par la fiche contact de mon blog de la part d'un monsieur qui se présente comme un certain Christel T. résidant en Afrique du sud, étudiant en logistique et qui aurait son propre bureau dans l'enceinte de l'aéroport de Johannesburg. De toute façon, si cette affaire est vraie, nous n'aurons pas du mal à avoir des retours de l'Afrique du sud où nous avons de nombreux compatriotes. Nous avons toujours apporté notre soutien à nos compatriotes en détresse car nos savons tous qu'il est très difficile de trouver un espace pour se faire entendre car la dictature ne se contente pas d'étouffer la voix du peuple ; elle démultiplie aussi l'injustice : le premier devoir de citoyen est de dénoncer l'arbitraire - même si nous n'avons affaire pour le moment qu'à une histoire dont la vérification est difficile à faire mais dans la plupart des cas, il en est ainsi. En ma qualité de passeur de message afin de libérer la parole, nous n'hésitons pas à servir de courroie de transmission à nos compatriotes en détresse. Il revient aux autorités de faire leur possible pour tirer l'affaire au clair. Le Général Jean-François Ndenguet a la prétention de n'être qu'au service de la loi. Nous savons qu'ils nous lisent du côté des autorités. Ils ne manqueront pas à faire la lumière sur une affaire d'escroquerie dont on se demande qui a escroqué vraiment qui...

Je résume l'affaire pour qu'elle soit très claire. Je tiens à dire que je m'exprimerai au conditionnel car je n'ai aucun moyen d'établir la vérité dans cette affaire où des noms et des lieux sont cités. Nous mettrons une copie écran du message pour vous prouver qu'il ne s'agit pas d'une invention de notre part. Il est évident que si quelqu'un estimait qu'il était cité à tort dans cette histoire que Christel T. nous présente comme une affaire d'escroquerie, il a le droit de nous écrire car nous sommes pour le droit de réponse. Il reviendra aux autorités policières de faire la lumière afin que cette histoire soit appréciée à sa juste valeur. Le fonctionnement de la justice et de la police dans un pays fournit d'importants indicateurs en matière de sûreté et de fiabilité dans ses institutions.

En date du 14 février 2013, Christel T. aurait croisé une femme qui se prénommerait NADIA qui aurait prétendu voyager dans de nombreux pays dont Dubaï et souvent l'Afrique du sud et qu'elle avait des problèmes pour expédier ses marchandises. Christel T. lui  dit qu'il est étudiant en logistique et possèderait son propre bureau dans l'enceinte même de l'aéroport de Johannesburg. Ce qui de surcroît apparaît pour madame Nadia comme une opportunité puisque Christel T. se serait proposé de l'aider ; il lui donne donc sa carte de visite. Jusque-là, l'histoire est normale

Deux mois plus tard, un homme appelle Christel T. lui disant qu'il avait des colis à Cape Town et voulait bénéficier de ses services ; celui-ci lui demande son adresse et son contact à Brazzaville où il doit récupérer ses colis. Sans essayer d'en savoir plus, le logisticien lui aurait donné toutes les informations nécessaires. Ici, nous pouvons nous demander pourquoi Christel T. ne cherche pas à savoir qui est cet inconnu qui l'appelle ni de quel genre de marchandises il est question. Il y a des sous-entendus qui nous échappent : sans être logisticien, je me demande pourquoi Christel T. ne cherche pas avant de savoir où se trouvent exactement les marchandises et de quoi il s'agit- mais peut-on lui reprocher de faire confiance à un compatriote - même si c'est inconnu ?

Quoi qu'il en soit, il aurait reçu le lendemain un message d'un certain monsieur Cyrille X qui serait son collaborateur  à Brazzaville qui lui aurait dit (je ne sais pas par quel moyen : téléphone ? Mail ?) que des "braqueurs" avec des menottes étaient dans son bureau de Brazzaville accompagnés de Nadia et de son mari sous le prétexte que madame Nadia aurait été escroquée de 400.000 francs cfa par des gens qui étaient venus en son nom (ici, l'histoire devient floue) car nous ne savons pas si l'escroquerie s'est déroulée au Congo ou en Afrique du sud - dans la mesure où les marchandises sont censées se trouver à Cape Town. Il a quelque chose de pas très net. Il aurait suffi à Nadia de présenter sa carte de visite pour convaincre la police qu'elle se serait fait escroquer en son nom. NOTONS ICI QUE RIEN N'ATTESTE QUE MADAME NADIA AIT ETE ESCROQUEE - EN TOUT CAS, NOUS N'AVONS PAS ASSEZ D'INFORMATIONS POUR L'APPRECIER. DANS UN PAYS NORMAL, LA POLICE AURAIT REAGI COMME NOUS MAIS NOUS SOMMES AU CONGO OU LA RICHESSE COTOIE LA PLUS ATROCE DES PAUVRETES ET OU LA SOIF SEVIT ALORS QUE LE PAYS REGORGE DE RIVIERES, DE FLEUVES ET DE LACS. BREF, UN MONDE OU LA CONTRADICTION PROSPERE. Il n'y a peut-être pas toutes les informations pour comprendre la situation. Selon Christel T., l'homme qui l'aurait appelé du Congo serait, aux dires de sa soeur, monsieur Robert OMBELLET, époux de madame Nadia, un monsieur qui travaillerait au ministère des finances. 

Tout est il que Christel T. se rend à Brazzaville le 21/02/2014 et cherche à rencontrer madame Nadia qui serait l'épouse de Robert Ombellet. Rendez-vous est pris à la Mandarine. Surprise : monsieur Robert Ombellet l'attendait avec des policiers et une caméra - sans son épouse. L'affaire finit à la police, au commissariat de la Coupole, où un commissaire lui aurait sommé de payer 400.000 francs cfa s'il voulait retourner en Afrique du Sud. Apparemment, un policier nommé Ndollo,un policier travaillant au poste de police de la Coupole aurait compris que monsieur Christel T. avait été victime d'une escroquerie. Au final, la soeur De monsieur Christel T. aurait déboursé 400.000 francs cfa pour éviter que son frère ne soit emprisonné afin que sa réputation ne soit pas détruite.

Cet homme en appelle à la justice de son pays et surtout veut éviter que d'autres Congolais soient victimes de notre couple Nadia et Robert Ombellet. C'est une histoire invraisemblable mais nous savons tous que le Congo est le pays de la démesure et de tous les arbitraires, un enfer où l'on vous jette en prison pour un oui ou non ou juste pour un regard en biais. Il y a assez d'indices pour que monsieur Christel T. - même si tel n'est pas son véritable prénom soit identifié.

Nous recommandons la prudence à nos frères pour que de telles situations ne vous arrivent pas. Le Congo est devenu à lui seul la planète où les antivaleurs prospèrent comme des germes pathogènes dans un bouillon de culture et d'ailleurs, elles sont même entretenues et encouragées par les policiers ripoux qui y trouvent leur compte au passage et notre justice dans tout ça ressemble à un commerçant qui fait le trafic des antivaleurs de sorte à ce que nos jardiniers des antivaleurs puissent avoir d'excellentes moissons que rien ne parasite - surtout pas elle.

Il n'est donc pas étonnant que le procureur de la république des assassins avec droit de veto, Oko Ngakala, sorte de sa réserve pour passer en mode intimidation comme si la justice avait besoin de ça. Le Maréchal de logis Eric SOUAMI est mort dans des circonstances douteuses ; son rôle est de demander une enquête sur les véritables causes du décès de cet innocent au lieu de proférer des menaces qui ne font que révéler son parti pris pour l'injustice. Ceux qui veulent embraser la république sont ceux qui tuent impunément et sans raison, ceux qui escroquent les braves citoyens et non les avocats qui essaient de faire leur travail. La frustration du peuple grandit au fil des injustices et il est à redouter que tout cela explose un beau matin. Un jour, nous nettoyons cette (in)justice à l'eau bouillante. Oko Ngakala, vous serez comptable de ce qui vous sera imputé à raison. Au lieu de rendre la justice au nom du peuple, vous rendez l'injustice au nom de l'éléphant. Sa chute sera aussi la vôtre...

Christel_T-jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg