Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:30
Déclaration de  la  Coordination   Congo  Ya  Sika   sur   les manoeuvres de création à Brazzaville de l'Inititiative Nationale   pour   l'Apaisement   du  Climat  Politique  en   République    du  Congo (INA)


      La Coordination Congo  Ya Sika, regroupement   d'associations  et d'individualités  régulièrement installées en  Europe, est  informée des   contacts  et autres arrangements   nébuleux  entre  les  hommes  du pouvoir de  Brazzaville  et  leurs   alliés  au  sujet   de  la  création   de l'Initiative  Nationale  pour   l'Apaisement   du  climat politique   en République  du  Congo (INA),  afin   d'étouffer   la  perspective   de la convocation  et la tenue des  Etats  généraux   de  la  nation.  

Cette démarche  du   régime de  Brazzaville est lourde de   conséquences   d'autant   qu'elle   intervient    à un moment   où   les  Congolais   ont   plus   que jamais besoin d'alternance   politique    dans   leur  pays.  Elle  appelle,   de la  part  de la Coordination  Congo   Ya  Sika,   la   déclaration   ci-après.

En  effet,  se  refusant  jusqu'ici   par  pure  volonté affichée  de conserver   le  pouvoir,   à    reg arder  en face   la  réalité   de  la  demande pressante par  les  forces vives de  la nation   de  la convocation   des  Etats   généraux  de la nation,   le  régime   de Brazzaville,  soutenu   par   des   traîtres à la  patrie et  des rentiers politiques,  s'ingénie  à détourner  les  exigences   des Congolais et de   la   communauté  internationale   au sujet   de la démocratie en    proposant   au   peuple    congolais  des  scénarios  de sortie   de crise   en   trompe-l'oeil  du   genre  Initiative Nationale   pour l'Apaisement. 
  
Au travers    de  l'INA  qui  n'est  rien  d'autre  qu'une   arnaque  politique,  le   pouvoir    de  Brazzaville   voudrait non   seulement brouiller la   lisibilité   de la  constitution   du  20   janvier  2002   qui   mentionne   que  le mandat de Mr  Sassou  Nguesso    s'achève  en   août  2016,    mais encore   empêcher  que   s'ouvre au   delà   de cette   échéance    la   compétition   électorale  présidentielle sans  Mr  Sassou  Nguesso,  légalement  mis  hors jeu  par sa propre   constitution.   
     
L'argumentaire   tristement  propagandiste  de l'Initiative  Nationale  pour   l'Apaisement  insiste ''qu'il  est   fondamental  pour que   se poursuive  le développement tant  social, économique   que politique  du  Congo  de préserver  les acquis  sociaux   déjà  obtenus   à  travers de multiples  réalisations  faites   sur toute  l'étendue   du territoire   national''.  Un   argumentaire  qui   relève  par ailleurs  '' qu'avec   l'échéance présidentielle   de 2016, les congolais    ont  peur    d'hypothéquer  l'avenir  de  leur pays  qui   s'annonce  radieux''. 

Ainsi  dit,  l'Initiative  Nationale   pour  l'Apaisement   rejoint   la  préoccupation    de la  conservation autoritaire   et  sans limite  du   pouvoir de Mr Sassou Nguesso   et  son  clan   après   un  long  et  improductif   règne    d'une   trentaine   d'années,   quand   bien   même la  constitution   en  la  matière  le lui interdit. 

La   pratique    gouvernementale   de  Mr  Sassou   Nguesso   a  fait   rompre   le  lien organique   et  politique entre  son    pouvoir   et la société  congolaise. Lorsque dans  l'armée,  la  gendarmerie  et  la  police   d'un   pays, il  ne  se   trouve     à la  tête  de  la   plupart  de  tous leurs organes   de  commandement    que des  officiers   de la  région d'origine   du  président   de la   république,  on ne  peut    dire   que  les autorités travaillent  à l'apaisement.  Quand   la  quasi  totalité  des   directions générales   des  administrations   publiques   d'un  pays   est  tenue  par des hommes   de la région  du    chef   de l'Etat,  on   ne   peut  également  laisser les  dirigeants parler  d'apaisement.  

Où    est  l'apaisement   lorsque les populations congolaises,  conscientes   de leurs   droits légitimes   bafoués, ne   cessent   de  boycotter,  à   chaque  occasion, la  mascarade permanente  et   avilissante des consultations  électorales  truquées, antidémocratiques et totalitaires  dont  le seul   bénéficiaire est    toujours le Parti  Congolais du  Travail,   le  parti   du   pouvoir clanique   et  conservateur.  L'échec   cuisant    du recensement   administratif  spécial  en cours  est  la preuve  manifeste du refus   de   ces  populations   de valider   une  autre  farce  électorale  qui  profile  à l'horizon. 

Un régime  qui  cultive l'apaisement  fait   un travail   de pédagogie. Il  explique, informe,  fait  parler   son  chef   pour   rassurer  et    apaiser. Or,   de tous  les   graves événements   qu'a connus  le Congo  ces   dernières années, les  Congolais  n'en savent  rien   depuis l'assassinat   de Marien Ngouabi  en  passant  par   le  lieu  de la  sépulture  de Massamba  Débat,   les  disparus  du beach,  l'affaire des  biens  mal acquis, les   explosions   du 4 mars 2012,  l'affaire  Maître Mbemba, les  multiples incendies   dans  les  villes,  l'incursion   des  troupes angolaises   dans  les terres    de Kimongo  et  le  récent spectacle honteux   du   representant  du Congo  au Maroc sur   les  "réseaux   sociaux." 

Comment  peut-on donner  une  forme   définitive  à l'apaisement   du climat  politique  dans  un  pays   qui,   ayant   bénéficié  il  y a   si  peu de   temps  de la faveur   de  la communauté  internationale   qui   lui  a octroyé le statut   de  pays pauvre   très   endetté   pour   l'aider   à   se décharger  d'un  certain  nombre   de  contraintes,   soit  devenu  aujourd'hui   le  mécène financier  d'Afrique alors  que ses  propres populations, maltraitées, vivent   en  situation de  vulnérabilité  sociale et   sanitaire   chroniques, sans  perspectives    d'emplois, de   resocialisation, poussées    à la  malnutrition,   coincées   dans  un   environnement  pollué,  avec des infrastructures  sanitaires   et  éducatives   traînant  à   se moderniser.

Telle  qu'arrangée  par ses  sombres  inspirateurs, l'Initiative  Nationale   pour   l'Apaissement est un   complot   contre   la    république et  l'Etat   de droit.  C'est une   forfaiture,  une   anormalité  du  point  de vue  de  la démocratie   et  de la  laïcité. 

Quoi qu'en   dise   la  propagande   des  médias  publics  et privés au  service   du  clan Sassou Nguesso, le  peuple   congolais   souffre    des retards   qu'accuse  le   developpement  de   son  pays   pourtant    présenté comme   immensément   riche   au   regard de  ses ressources   naturelles.  Ce  peuple  est  hostile   à   ces cirques   du  genre  INA  déshumanisant  qui   voudrait qu'il  soit  toujours le    spectateur,  inhibé   et infantilisé d'une  mise en  scène  mortifère,    insensée  avec  pour but d'accompagner  le  cycle  politique et  historique  de Mr  Sassou  Nguesso en   voilant   ses   impunités,   ses carences   et    ses forfaits.    

L'Initiative  Nationale   pour   l'Apaisement,   concoctée   par    les  extrémistes   claniques   et   les  fossoyeurs   de l'unité   nationale   est   une   fuite  en avant  du   pouvoir de  Brazzaville,    un   bavardage  pour  rien, car   les   conditions   historiques, politiques, morales   et  sociales de  l'apaisement   au  Congo   sont   dans  la   fin définitive du   régime   de  dictature et   d'oppression   de  Mr Sassou Nguesso.

Dès   lors   que   sont  consignées  les  contreparties rassurantes   de  la nation,  que  la   discussion   préliminaire  sur les  fins   supérieures  inaliénables  du   pays  n'est  pas  biaisée mais   libre,  élargie et   ouverte,   que les  mesures  urgentes   de  resocialisation, de justice et  d'égalité  touchant   le bien être  concrêt   des populations  sont   exécutoires et  orientées  dans le sens   d'un   processus   de   progrès social, que l'ordre   renaissant  de  ce consensus  pondéré   laisse le jeu politique  ouvert   et   que  l'alternance  à  construire   dans  le pays   n'est ni  binaire  ni   tragique,  mais nationale   et  patriotique, alors  seulement  pourraient   s'examiner  les  principes   d'une   telle  démarche publique,  et  nationale  sur  l'apaisement.

Contrairement  au  discours  alarmiste de  l'INA  qui   apeure   les  Congolais,   jetant  le trouble  dans  leur esprit  à  propos  de   l'échéance   présidentielle de 2016 qui  serait   pour  l'INA   pleine   d'incertitude  et   de danger  en   raison des  enjeux  politiques  qu'elle comporte,   la Coordination   Congo  Ya  Sika   estime   que  seul  le respect   de la  légalité  constitutionnelle  peut permettre  de  rassurer   toutes  les  forces   de la nation.  Au   delà   de  la fin   du   mandat   de Mr  Sassou Nguesso,  la  nation   congolaise,   rassemblée   dans   la paix  et  le respect  de  la diversité,  sans le moindre   signe    de   vengeance  ou  de  revanche,  est politiquement   majeure  et  en   droit  d'organiser   une   transition  de compromis   d'hommes et  de femmes   de qualité. Cette   transition,  à   durée   raisonnable, mettrait  fin à   l'abattement  moral   d'un  pays  qui   se   sent   déclassé et  apporterait   des    solutions    appropriées   aux   questions  sensibles   qui   divisent  profondément  le pays. D'une  part,   la   reconversion   en  véritable appareil   d'un  Etat  laïc   de  l'armée, de  la  police, de la gendarmerie  et  de  l'administration.  

De l'autre,   l'organisation   d'un   vrai    recensement administratif spécial   devant   déboucher   sur  l'élection   libre, démocratique et  transparente   du   nouveau   président   de la  république.  Le   chantier   des   réformes,   toute    nature  confondue,  devant   relancer   la    république   et   consolider   la   nation,     serait    du ressort   de   ce dernier.

Il  se   passe   quelque  chose  au Congo   qu'exprime  la prise de conscience des  populations   sur  la nature véritable du régime de Mr Sassou Nguesso. L'exaspération est   profonde   traduisant   un désir  ardent et  inéluctable de changement, le   peuple   congolais  étant  décidé à   reprendre  en mains son  destin.  

D'ores   et   dèjà,   toutes   les   forces   congolaises   se   battant pour  l'accomplissement  de   l'alternance  tant   attendue   aussi   bien   à l'intérieur   du  pays   qu'à l'extérieur -  partis  politiques,  associations, confessions religieuses,  agents   de l'Etat,  artisans, intellectuels,   jeunes,  femmes  et   les  sans emplois -  doivent  réaliser que  le   changement   qui  est   à  leur  portée   ne   devienda   effectif   que  si   leur  détermination   à  voir   leur  pays  être   gouverné   autrement   après  Sassou Nguesso  prend   corps  au  jour  le  jour. C'est   pourquoi, dans  cette   étape  de l'histoire   du Congo,  pleine d'espérance,  l'Union   des Forces  de  l'Alternance  est   d'une   nécessité  vitale  pour   le  changement.

Le   pouvoir   est  moins   dans  la force   détenue  par  une minorité   que  dans   la  liberté   partagée   par   le  plus grand nombre.   
   

                                                  Fait  à  Paris   le  29  novembre  2013 

                  Le  Coordonateur de Congo Ya Sika  
                                                                                                   
                                     J. Ouabari Mariotti

Partager cet article

Published by J. OUABARI MARIOTTI - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg