Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 20:56

COMMENTAIRE : Ceci un texte que nous avons trouvé sur Facebook que nous partageons avec vous. Il s'agirait d'un discours en lari de Guy Parfait Kolélas dont on ignore la date, le lieu où il a été prononcé. Apollinaire Noël Koulama, son traducteur en français ne nous donne pas les circonstances dans lesquelles il a été tenu (on sait juste qu'il s'est tenu à Bacongo). Déjà qu'il soit prononcé en lari montre que le MCCDI est avant tout un parti tribal comme le PCT par ailleurs mais là n'est pas le plus important. Nous sommes surpris de ce que Parfait Kolélas s'étonne de ce que Denis Sassou Nguesso ne tienne jamais ses promesses et que l'idéologie de base du pouvoir des crocodiles du PCT soit : "Tout pour le PCT, des miettes pour les autres" La logique du système se résume en un mot : l'ethnodiscrimination. L'alliance faite avec le PCT est évidemment une erreur. Oui, elle fut signée par le père et il est de bon ton que le fils la dénonce.  Elle ne visait qu'à casser les autres grands partis rivaux du PCT comme le RDPS de Thystère Tchicaya ou le RDD de Yhombi. De toute façon, Denis Sassou Nguesso a réussi à diviser le MCCDI en deux partis pour mieux l'affaiblir. Quoi qu'il en soit, si Guy Parfait Kolélas bien que membre du gouvernement s'oppose au changement ou à la modification de la constitution, nous n'irons pas lui chercher des poux puisqu'il suit la voie de la raison -même de façon tardive. C'est un combat difficile ; nous avons besoin de toutes les forces qui vont dans le sens de la résistance à la dictature. Et quoi de plus intéressant qu'une résistance qui vienne de l'intérieur même du système ?

Néanmoins, je vais dire ceci à Parfait Kolélas : "QUAND ON SIGNE UNE ALLIANCE AVEC LE DIABLE, COMMENT PEUT-ON SE PERMETTRE DE SE PLAINDRE APRES ?" Le but de Denis Sassou Nguesso était d'éviter d'affronter un candidat du MCCDI, DU RDPS, DU RDD ET DE L'UPADS A LA DERNIERE ELECTION PRESIDENTIELLE. Ce que vous nommez "alliance" n'était qu'une ruse ! Entre poursuite d'intérêts personnels et défense du peuple, il y a comme deux mondes antagoniques qui ne peuvent se toucher - tels l'enfer et le paradis...

S'il a vraiment tenu ce discours, nous pouvons conclure que Denis Sassou Nguesso s'apprête à pousser ses "alliés" à approuver le changement de la Constitution. En annonçant de différer la réponse du MCCDI, Guy Parfait kolélas n'est pas clair : il donne l'impression d'exercer un chantage pour mieux obtenir des parts de pouvoir. IL FAUT DIRE : NON ! C'EST SIMPLE ! En tout cas, tous ne semblent pas prêts à suivre Denis Sassou Nguesso dans son putsch constitutionnel. Nous avons semé la graine de la résistance à Lyon ; elle ne fait que croître...

***************************************************************

GParfait_Kolelas.jpg          PARFAIT KOLÉLAS & SASSOU NGUESSO : LA RUPTURE ?

 

Il s'agit d'un discours retranscrit en français par Apollinaire Noel KOULAMA. La version originelle de ce discours est entièrement en lari.

Dans le cadre des rencontres avec les militants du « MCDDI », Parfait kolélas, (fils du Feu Bernard kolélas, fondateur du « MCDDI ») évoque les raisons de sa « rupture possible » avec le « PCT » de Sassou et donne son avis sur « le changement de la constitution ».

"Mesdames, Messieurs,
Nous sommes ici parce que nous avons accepté de faire de la politique pour notre pays, le Congo. La politique au Congo demande beaucoup de courage et ça entraîne parfois la mort. Lorsque je suis né des entrailles de ma mère (également mère ayant fait des jumeaux) et de mon père Kolélas, nous avons scellé une alliance pour s'intéresser à la politique du Congo. « Nous ne pouvons pas vendre notre pays le Congo pour de l'argent ». Il y en a qui ont la mémoire courte, il y en a qui sont morts brûlés. Malgré tout cela, nous avons tout pardonné, puisqu'on nous a demandé de mettre de l'amour entre toutes ces forfaitures. Et depuis, nous fléchissons nos genoux pour demander pardon en leur suggérant de bien construire le Congo.
Le Congo doit être construit dans toute l’honnêteté possible. Les difficultés politiques viennent de loin ; ceux qui ont signé les alliances avec le « PCT » sont morts, sans dire ce qu'ils en savaient et ne nous ont pas légué les bases ou les secrets de cette alliance. Nous qui avons cet héritage, nous n'allons pas vendre notre âme.
Ce n'est pas, parce que je suis au gouvernement de monsieur Sassou, que je dois me taire, c'est la vérité de notre culture Kongo : « Nous ne pouvons pas accepter n’importe quoi ! ». C'est moi, le président du « MCDDI » qui vous parle, ce n'est pas la peur qui doit vous guider ; on vous intimide au cas où vous diriez « NON » : "Sassou va vous tuer" ! Pourquoi devra-t-il vous tuer ? Nous sommes en démocratie et la démocratie c'est la liberté de parole. Le président Bernard Kolélas qui avait créé ce parti avait dit : « La grêle du communisme ne tombera jamais au Congo dans combat pour la démocratie ».
Il y a des hommes qui ont pris des faux habits de démocrate, maintenant que le peuple veut s'exprimer, on menace de frapper le peuple, mais pourquoi les frapper soi-disant vous êtes des démocrates ? N'ayez point crainte, Mesdames et Messieurs.
Il y a quelques temps, j'ai voyagé, je suis allé en mission sur la terre où a vécu le seigneur Jésus-christ (Tel-Aviv, Jérusalem, Golgotha, aux jardins des oliviers ...) j'ai prié partout où je suis passé, j'ai également prié devant le tombeau du Roi David. Et j'ai imploré : « Mais qu'est-ce qui ne va pas au Congo ? Quel est le problème au Congo ? Dieu parle-moi, pourquoi veut-on détruire le mouvement laissé par Bernard Kolélas ? »
Alors, là, où il n'y a pas d'amour, qu'est-ce qui se passe ?, C'est l’ennemi qui s'infiltre pour semer le désordre, le divertissement et on nous accuse, les enfants de Bernard Kolélas sont partis au gouvernement pour s'enrichir. Nous continuons à clamer haut et fort, « que nous ne sommes pas enrichis, nous n'avons pas une fortune illicite. Bernard Kolélas est parti et nous qui sommes restés, pourquoi devrons-nous enrichir de l'argent sale ? Mais c'est de l'argent du diable  !»
Je vous informe ceci : « Lorsque le sage Kolélas est mort, Sassou était présent. Et c'est Sassou qui va donner l'argent pour l'enterrement et pour les enfants de Kolélas. Peut-on dire, que les enfants de Bernard Kolélas ont volé cet argent ? Par la suite, les enfants de Bernard Kolélas acceptent de suivre Sassou sans lui demander l'argent, puisque, ils le considèrent comme un nouveau père, mais ce nouveau père, curieusement, est très très dur envers nous, difficile pour lui, de respecter même les valeurs de la  Bible ».


 
DU NON-RESPECT DES ACCORDS DE L'ALLIANCE PAR LE PCT :
Voici ce que je vous révèle :
Lorsque nous avons scellé l'alliance avec Sassou, de nombreuses promesses nous ont été faîtes, cela fait maintenant 5 ans que ces promesses ne sont pas tenues, nous avons signé des accords et qui n'ont jamais été respectés par la partie adverse. C'est des gros menteurs, ce sont des manipulateurs.
Ils ne sont pas sincères dans cette alliance, l'alliance est scellée sur le sang de nos martyrs. Là où, on vient, il y a eu des morts ; aujourd'hui qu'ils ont le pouvoir, ça devient le leur uniquement, ils nous ont oublié, ils nous ont tourné le dos. Quand je sollicite un rendez-vous, c'est difficile qu'il me soit accordé. Quand je me présente au rendez-vous, Sassou esquive pendant que je l'attends. On a signé des accords, jusqu'ici rien a été respecté. Ce comportement n'est-il pas digne de mensonge et de malhonnêteté ?
- Combien de préfets avez-vous (sud) ?
- Combien d'ambassadeurs avez-vous (sud) ?
- Et combien de maires avez-vous (sud) ?


 
C'est difficile mes chers amis, c'est très difficile. on avait signé des accords pour gouverner ensemble mais au gouvernement, nous ne sommes que deux représentants du « MCDDI ». Et pourtant, dès que tu revendiques ou tu parles, ils t’intimident et te somment de ne pas en parler au risque qu'ils te tuent.
Mais avant d'aller à la dernière élection présidentielle, notre coordination nationale de notre « Comité nationale » était d'accord dans le cadre de l'alliance de gouverner ensemble avec le « PCT », c'est pourquoi, nous avons scellé la stratégie d'un candidat unique, représenté par Sassou.
Mais aujourd'hui, le « PCT » nous accuse de ne pas prendre une position claire, suite au débat sur le changement de la constitution. Le « PCT » nous a-t-il contacté pour nous proposer leur volonté sur « le changement de la constitution ». Lorsque le « PCT » demandera notre avis : Ce jour là ; Nous poserons la question suivante : « Nous avons signé un accord de gouvernance avant l'élection présidentielle passée, où est passé cet accord ? » (note de LDM : Finalement le MCCDI ne s'intéresse qu'à son accord de gouvernement et non au sort du pays ? Va-t-il user de chantage en utilisant la modification ou le changement de constitution pour atteindre ses buts ?)
Quand vous me voyez au gouvernement, sachez que c'est difficile pour moi. Par exemple, le « PCT » nous avait demandé de proposer un membre du « MCDDI » pour le sénat pour le poste du « président du sénat à la commission de l'éducation ». J'ai donné le nom de monsieur Mouanga N'Zaou, un grand militant du « MCDDI ». Mais arrivé à la présidence pour ce poste, le sieur Mouanga N'Zaou a préféré suivre le milliardaire Sassou que d'occuper ce poste. Quand on continue de revendiquer à monsieur Sassou, ce poste au sénat, il nous promet des lendemains sans suite. Est ce un comportement digne de vérité ?
Un jour j'ai dit à Sassou : « Vous êtes le père de la nation, pouvez-vous m'expliquer, nous avons proposé au gouvernement un grand militant du « MCDDI (Hellot Mampouya) » qui est devenu milliardaire, comment cela se fait-il ? Lui et moi, sommes arrivés au gouvernement avec de petites chaussures mais où a-t-il eu ses grandes chaussures ? ». Je vous ai livré la vérité.
[...]
Lorsque le « PCT » nous posera des question concernant « le changement de la constitution », nous allons au préalable nous concerter au « Comité national » autour d'un « Congrès extraordinaire » avant de donner notre réponse, et c'est vous le peuple sympathisant du « MCDDI », qui nous indiquera la ligne à suivre.
C'est vous qui aurez la dernière parole à suivre, puisque cette constitution a été édifiée pour empêcher le président fondateur de ce parti (MCDDI), le défunt Bernard Kolélas et le président fondateur du « RDPS », le défunt Thystère Tchicaya de ne pas pouvoir être des candidats. Mais aujourd’hui Sassou est pris au piège de sa propre constitution taillée sur mesure, et veut maintenant la réviser ? De qui se moque-t-on ? Si on vous demande votre avis, n'en donnez pas un ! Répondez que nous allons siéger autour d'un « Comité national » ou d'un « Congrès extraordinaire » pour avoir une position commune concernant « le débat sur la constitution ».


 
DE LA FALSIFICATION DES RÉSULTATS DU RECENSEMENT NATIONAL :


 
Nous avons fait le recensement ensemble, mais à la fin les données ont été falsifiées : Nous avons reconnu, que le recensement est falsifié et certains de mes camarades ont proposé d'opposer notre refus, mais après mûre réflexion, nous avons dit ceci :
Quand nous avons accepté le recensement national, nous avons participé au recensement afin de vérifier et de prouver la fiabilité du recensement. Le recensement fini, nous avons apposé notre signature sur les résultats. Mais à notre surprise, les résultats du recensement publiés n'étaient plus les mêmes que nous avons signés. Nous étions désolés de comprendre qu'ils nous ont bien eu, qu'ils nous ont bien piégés. Trop tard, ils ont utilisé notre signature pour des faux résultats, que devons-nous faire maintenant ?
Au regard du gonflement des listes du nord et de l'affaiblissement des listes du sud, nous avons déposé, pour la prochaine élection, une proposition de loi à l'Assemblée « pour un bulletin unique dans les bureaux de vote, sur lesquels chaque électeur mettra ses empreintes au moyen de l'encre indélébile », pour éviter des fraudes, pour confirmer des résultats : « Le processus doit être crédible et transparent ».
Je l'ai vu ici à Bacongo et un peu partout dans la république, des personnes ayant des caisses d'argent sur eux pour l'achat des consciences, on te dit :" tu vas voter, mais arrange-toi de sortir avec le bulletin du MCCDI ". On a donc, institué la tricherie avec 10.000 Fcfa.
C'est pourquoi, j'ai fait la proposition que j'ai signalée ci-dessus, puisque actuellement, les gens ont plus d'argent qu'avant, le montant de la corruption pourra être plus grande qu'avant, par exemple 1.000.000 Fcfa et de nombreuses personnes succomberont à la corruption pour sortir avec des bulletins du « MCCDI ».
J'ai dit ceci au « PCT », s'il n'y pas de garde-fous, moi Parfait Kolélas : « Je ne vais pas participer à l'élection présidentielle ». Qu'est ce qu'ils veulent faire ?Ils vont mettre beaucoup d'argent pour acheter les bulletins du « MCDDI », j'ai écrit et j'ai donné à qui de droit ma proposition. Cette proposition se trouve à « l'Assemblée nationale », elle a été jugée recevable. Je l'ai déposée pour défendre notre parti contre des éventuelles tricheries, et nous attendons la réponse. S'ils n'acceptent pas ma proposition, c'est qu'ils veulent tricher, c'est qu'il y a une tricherie programmée (note LDM : ils vont bien sûr la refuser !).
Maintenant, pour vous embrouiller les esprits, ils vous parlent du « changement de la constitution », alors qu'il y a un véritable débat qui doit intéresser le pays : C'est le débat sur « la fiabilité et la crédibilité » de l'élection présidentielle. Le débat sur la constitution est un leurre pour détourner votre esprit, le véritable débat c'est celui de la « crédibilité et de la transparence » des élections au Congo. Ça c'est le vrai débat, qu'on devrait mettre sur la scène politique.
Dans ce faux débat sur la constitution, on a même créé des sages par-ci par-là pour parler de la révision de la constitution. Même dans le Pool, on nous dit, qu'il y a des sages. Or, les vrais sages du Pool sont déjà morts mais le gouvernement veut en créer, pour leur faire dire certaines choses, « notamment qu'ils acceptent que la constitution soit changée ». Je répète : « Le vrai débat c'est celui de la crédibilité et de la transparence des élections au Congo, qu'on aille sur le débat de l’organisation des élections, on va s'entendre ». N'ayez point crainte : « S'il faut mourir, je suis prêt à mourir pour vous, je ne fuirai jamais mon pays »...
(...)
                   Transcription Apollinaire Noël Koulama
Note :
Guy Brice Parfait Kolélas, fils du défunt Bernard Kolélas, président du « MCDDI » et membre du gouvernement du président Sassou.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 23/06/2014 08:08


Bjour LDM! à la lecture de ce discours, j'ai compris que c'est un discours interne au mcddi, n'ayant pas eu lieu en public. Son intérêt ce sont les quelques informations sur le fonctionnement
très aléatoire de ce parti. Par ex., cet héritier comme il se réclame d'un parti politique, ne connait pas bien ses prétendus militants, comme ce sieur mouanga nzaou, supposé grand militant qui
s'avère être un adepte de l'argent facile... N'est-ce pas cela le vrai mobil du militantisme dans ce parti?


Le fils dans le sillage du père: franchement, comment un type supposé avoir fait des études universitaires peut-il mettre sa foi dans le dieu d'israel pour règler les problèmes politiques dans
son pays? Alors, pourquoi n'avoir pas user de la stratégie qui consiste à avoir des informations sur la stratégie de sassou nguesso qui parvient à éliminer ses concurrents, pour s'en
inspirrer? 


Tous les partis politiques congolais ont un seul et même problème: leur idéal politique appuyé par une idéologie claire et connue. Aussi, pas d'idéal politique national, ils sont obligés de
s'enfermer dans la région, la tribu. voilà pourquoi, ces tentatives de perturbations sociales pour mieux régner... Mais le mcddi avait eu tort de participer au recensement... et vant de
revendiquer le débat sur l'élection elle-même, pourquoi ce parti ne livre pas les fameux vrais résultats de ce recensement dont on a publié du faux? par excès de confiance, n'a-t-il rien conservé
des brouillons? Pour le reste, c'est tant pis pour lui, s'il n'est pas milliardaire, et tant mieux pour les autres, surtout ceux qu'il cite, un peu de manière indécente.

Le Lion de Makanda (LDM) 23/06/2014 12:11



Grand-frère, bonjour. Ce que j'apprécie chez toi, c'est ta lucidité d'analyse. Il est évident que tous ont péché en un point : ils ont perdu devant Denis Sassou Nguesso et l'ambition de servir le
pays en accédant à la magistrature suprême et celle de vouloir défendre les intérêts du peuple. SASSOU EST UNE FORCE QUI NE POUSSE LES HOMMES QU'A SERVIR CUPIDEMENT LEURS INTERETS EGOISTES. RIEN
DE PLUS. Si un Congolais avec les nouilles bien suspendues voulait chasser Sassou et qu'il en possédait les moyens et les ressources, il y a longtemps que nous serions débarrassés du vieux
ndzokou qui ne peut même plus courir. VOICI LA FORCE DE SASSOU : LES ALLIANCES MULTIPLES : POLITIQUES, FRANCS-MACONNIQUES, MATRIMONIALES, ETHNIQUES, ETC. Et dans chacune d'elles, c'est lui qui
montre comment il faut danser le "muhirika". Je l'ai écrit : "la politique commence là où débute la connaissance des hommes". Guy Parfait Kolélas n'est pas son père qui avait lui au moins
eu l'ambition de prendre le pouvoir - avant de sombrer dans le désespoir au point de signer une alliance fatale avec le plus vieux criminel politique africain encore en exercice. Lui,
c'est un manipulé, un homme tenu qui va essayer de marchander mais nous savons comment ça va se terminer. Pourquoi ne publie-t-il pas les vraies listes du recensement ? PARCE QU'IL EST
TENU PAR SON ENGAGEMENT DANS UN PACTE AVEC SASSOU - ALORS MEME QUE CE DERNIER NE RESPECTE PAS LADITE ALLIANCE QUI N'EST QUE RUSE ET SOUMISSION DE L'AUTRE !


Il y a des gens qui peuvent affronter Sassou car ce sont des grands stratèges. Hélas, il leur manque l'opportunité historique et peut-être les moyens nécessaires... Ngé na mé lumbu tu
sala. Que Dieu te garde et je sais qu'il te gardera.


Si Parfait va prier en Israël, c'est qu'il est désespéré. DANS CETTE SPHERE TERRESTRE, IL FAUT D'ABORD AVOIR EPUISE LA VOIE HUMAINE AVANT DE SOLLICITER CELLE DE DIEU. Guy Parfait
Kolélas ne l'a pas encore compris. Les voies d'Hashem ne sont pas nos voies. La Torah le dit. Ce qui veut dire qu'il faut d'abord épuiser la voie
humaine et c'est loin d'être le cas au Congo en particulier et dans le monde en général.



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg