Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 23:10

Chers lecteurs, merci de nous faire de plus en plus confiance. C'est une grande responsabilité quand près de quatre-cents personnes lisent le moindre de vos articles dès qu'il est publié parce qu'ils sont abonnés à la NewsLetter (ce que vouspouvez vous aussi faire gratuitement) et que des milliers d'autres vous suivent aussi. DNCB  devient un média d'informations alternatives dont le but consiste à contrer la presse et les médias officiels tout en libérant la parole de nos compatriotes. Les choses bougent. Certainement pas assez vite à notre goût mais elles bougent. L'indignation gagne du terrain et nous savons qu'un jour elle se transformera en soulèvement général.

Nos compatriotes téléphonent, envoient des mails pour nous informer de ce qui se passe au Congo - comme le fait que la chaîne du Congo est devenue gratuite sur le Câble. Pour ceux qui sont abonnés chez SFR comme moi, tapez le numéro 528.

Nous avons appris ce qui se passait à Ouesso dans la Sangha avec l'arrestation du maire de cette contrée à Pointe-Noire, le sieur Siméon Mobondé. Il serait soupçonné de pratiquer le kata-kata, cette pratique barbare qui consiste à violer les femmes dans leurs champs avant de les décapiter ou de les mutiler ; ce qui ressemble à des pratiques occultes. D'autre part, les Chinois tuent sans être sanctionnés, les Libanais embarquent dans les vols nationaux et internationaux avant tout le monde en passant par des portes dérobées accompagnés par des militaires ou des policiers, eux qui payent leurs "esclaves" congolais quand ils veulent.

Les étrangers parce qu'ils ont de l'argent font la loi au Congo. Moi qui vis en France, je peux témoigner en matière d'emploi d'une certaine politique de préférence nationale en oeuvre dans l'économie française. D'ailleurs, elle est même inscrite dans la loi. Et la loi ne vous favorise pas parce que vous êtes riche si vous êtes étranger.

Nous ne faisons pas acte de journalisme en livrant l'information brute, sans la passer au crible de la subjectivité, à la lumière du jugement. Nous faisons de la cuisine informationnelle, nous polissons la matière brute de l'information parce que nous essayons de modéliser ce qui se passe dans notre pays. Ce que nous soutenons ici est simple : la bonne santé d'une nation se mesure à l'état de son système judiciaire, une sorte de système immunitaire social. Or, que constatons-nous au Congo ? Une décadence culturelle parce que plus personne n'a peur de la justice ni ne la respecte. En effet, si le chef de l'Etat qui est le premier magistrat du pays ne respecte pas les lois édictées dans le pays, qui les respectera ? N'est-il pas censé montrer l'exemple ?

 On voit des policiers se livrer à des gestes obscènes sur des femmes, des scènes pornographiques publiques, arrestations arbitraires d'innocents, des dépenses ostentatoires aux frais des caisses de l'Etat sans que cela n'offusque personne. La justice est muette, parce que inexistante puisque seule l'injustice existe. Un pays où plus personne ne se soucie de faire respecter la loi se "barbarise", ses moeurs péréclitent et se dissolvent dans l'immoralité, ses citoyens sont livrés au mépris des étrangers qui se croient tout permis dans la mesure où la corruption est la règle.

Denis Sassou Nguesso détruit doucement ce qui faisait le Congo - en ne se préoccupant que de piller les caisses de l'Etat et de  conserver son pouvoir - même au mépris de sa propre Constitution qu'il s'apprête à violer. Le Congo devient un pays où tout est permis. Il suffit de payer. Même le passeport diplomatique congolais détenu par de nombreux étrangers. En tout cas, c'est ce que disent les étrangers qui y viennent ou qui y vivent. La corruption est de mise à tous les niveaux et plus personne ne se soucie d'éthique, de valeurs supérieures qui ne nourrissent pas son homme. Notre pays tombe en ruine, en lambeaux, en décadence. Ce qui intéresse la majorité des Congolais aujourd'hui, c'est la satisfaction des besoins primaires comme manger, boire, forniquer, nourrir sa famille, etc.

Un ami m'a fait observer qu'au Sénégal, les Congolais n'ont pas le droit d'exercer en tant qu'étrangers une activité commerciale - alors que dans notre pays les Sénégalais entre autres étrangers se livrent librement à toute activité commerciale - même les activités liées à la fabrication du pain (panification) qui sont pourtant interdites aux étrangers par une loi. Mais que valent désormais les lois du Congo ? Rien du tout !

Ne rêvons pas : il sera très difficile de remettre le Congo sur les rails. Déjà que nous n'arrivons même pas à nous débarrasser de Denis Sassou Nguesso. Par cupidité, par esprit de vénalité ou tout simplement par pauvreté, l'argent détermine le comportement du Congolais. Oui, seul compte l'argent. Surtout, l'argent facile. La corruption est une arme de destruction massive. Tout comme la pauvreté instituée volontairement par une politique qui laisse la plus grosse partie de la population au bord de la route. En fait, l'Etat n'existe pas car cette institution sur laquelle trône le grand éléphant est une entreprise privée qui ne travaille que pour le profit d'une famille, d'un clan. De même qu'il existe des entreprises dans lesquelles des milliers de personnes travaillent pour le profit de quelques actionnaires, de même un Etat peut se comporter comme une société privée qui se trouve à la tête de plusieurs millions d'habitants. L'Etat congolais a des comptes comme une entreprise, des chéquiers qui permettent à certains membres du clan de faire des amplettes de luxe. l'Etat ne représente pas forcément l'intérêt de tous, surtout pas dans un régime tyrannique, monarchique ou dictatorial.

L'Etat congolais se comporte exactement de nos jours comme l'administration coloniale hier qui servait les intérêts de la puissance impériale France : brutalités, pillage, confiscation du pouvoir, exploitation des richesses juste pour l'intérêt d'une petite minorité, lois injustes, pratiques barbares, moeurs décousues, corruption, bassesse de l'âme, règne et triomphe des étrangers. Il vous faut aussi savoir que la franc-maçonnerie est arrivée dans la besace du colon puisque Savognan De Brazza était lui-même un frère de lumière. Or, nous retrouvons aussi la prolifération  des sectes sous le règne de Denis Sassou Nguesso. Quand vous analysez l'orientation des dépenses de l'Etat, vous comprenez que nos gouvernants se trouvent englués dans une logique partiale. Il paraît que le fils de Thystère Tchicaya s'est entendu dire à l'assemblée nationale : "Tant que nous serons au pouvoir, vous n'aurez jamais votre barrage de Nsounda..."

Au niveau international, depuis la fin de la guerre froide, l'analyse se fait désormais en termes de "choc des civilisations". Je lis en ce moment même le livre de Samuel P. Huntington, "Le choc des civilisations" dont la thèse centrale est la suivante : "les conflits entre groupes issus de différentes civilisations sont en passe de devenir la donnée de base de la politique globale". En Afrique, il suffit de remplacer le terme "civilisations" par le vocable "pays" ou "ethnies" pour décrire exactement ce qui s'y passe.

Souvent, les systèmes dominants se détruisent de l'intérieur par la décadence de leurs moeurs jusqu'à ce que leurs ennemis de l'extérieur en profitent - au Congo, au vu de ce que prennent les étrangers de la dépouille du Congo, on peut se dire que le délabrement mental national est assez avancé. C'est ce qui s'est passé lors de la chute de Rome. Tant que la pax romana, la loi romaine avait une certaine hauteur, elle était indestructible jusqu'à ce qu'elle tombe dans une bassesse culturelle qui permit à ses ennemis de la vaincre et de détruire sa civilisation dont il ne nous reste plus que la puissance intemporelle du Vatican, lui-même miné par l'immoralité de ses cardinaux et de ses prêtres. Selon la prophétie d'un certain Malachie, le pape actuel est le dernier pape de l'Eglise mais attendons de voir pour croire. Quant au monde financier actuel, les recherches menées par Pierre Jovanovic tendent à montrer que le système bancaire pourrait imploser car il camoufle encore près de 55.000 milliards de dollars d'emprunts toxiques provoqués les default credits swaps inventés par madame Blythe Masters de la banque JP Morgan. Il y a actuellement  aux Etats-Unis près de 4 millions de foyers qui n'arrivent pas à rembourser leur prêt immobilier ; ce qui nous fait dire que la crise des subprimes n'est peut-être pas terminée. Les banquiers vous rassurent pour que vous ne retiriez pas votre argent. La cupidité des banquiers sans moralité pourrait ruiner le système bancaire mondial...

Certes, le peuple congolais ne semble pas trouver les moyens de faire chuter la tyrannie instaurée par Denis Sassou Nguesso mais si la décadence des moeurs se poursuit, son pouvoir cèdera sous les coups de boutoir des antivaleurs, du dérèglement culturel qu'il aura lui-même introduit.

L'Europe va mal et on constate que les pays où les choses vont mal, sont surtout ceux où une déliquescence morale s'est installée tandis que des cultures fortes comme la Chine, le Japon ou certains pays du golfe persique comme le Qatar, l'Arabie Saoudite, à culture musulmane stricte ont aussi une vitalité économique. Au regard de tout ceci, nous nous demandons :          

"Et si cette décadence des moeurs au Congo était instaurée volontairement parce que le système est concentré vers le pillage de la nation, délaissant totalement l'éthique qu'il ne respecte pas lui-même ? "

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 26/05/2013 21:40


Bsoir LDM! eh oui! vous posez une question à la fin de votre analyse. malheureusement pour tout le monde, ce n'est pas une question: ça devrait être une affirmation. car cette décadence des
moeurs est bien l'objectif d'une politique savamment mise en oeuvre. C'est tout une politique que de vouloir la ruine du pays en vendant le pays aux étrangers. ce que vous avez donné comme info
sur les congolais au Sénégal est vrai. Bien que ça soit vrai aussi au mali, au Niger, plus ou moins au Togo. Pas d'autres commentaires.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg