Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:07

Le Congo : un océan, des fleuves, des rivières, des lacs, des terres fertiles mais le pays importe de la nourriture au point où les prix des denrées ont parfois doublé et avec ça, les Chinois pêchent le long de nos côtes poissonneuses sans nous vendre un seul  poisson sur les étals, on donne des terres fertiles aux Chinois, aux sud-Africains, à plein d'étrangers pour l'agriculture sans qu'une seule de leurs tomates ne soit vendue sur nos marchés. Normal, puisque le gouvernement n'exige rien, ne prévoit rien contractuellement et ceux qui reçoivent gratuitement les terres du Congo sont ceux-là qui traîtent les Congolais de "zoba".

Mais quel est donc cet Etat qui préfère sacrifier son propre peuple pour laisser des Chinois venir pêcher nos poissons jusqu'au point de décimer les frayères, planter des tomates pour aller nourrir les petits Chinois ? Pourquoi tant de cruauté à l'égard du peuple congolais ?  Cela ne s'explique que parce que le clan Sassou & Nguesso tire profit de ce gâchis : ne dit-on pas que les malheurs des peuples font le bonheur des dictateurs ?

En fait, celui qui gagne avec la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires, c'est Denis Sassou Nguesso, lui qui élève des vaches, des chèvres, des cochons, des poules, des autruches, qui produit son foufou, son huile de palme, son eau Okiéssi, etc., et qui doit faire des bénéfices extraordinaires.

Nous importons pour 240 millions de dollars de nourriture - alors qu'avec le tiers de cette somme on peut produire suffisamment pour 4 millions de personnes tout en exportant et nous savons quels sont ceux qui en profitent vraiment de toutes ces importations, c'est-à-dire, des 240 millions dollars : toujours les mêmes qui se sont parfois arrogés des monopoles. Ce n'est pas une république mais bel et bien un royaume.  

Et la solution ne consiste pas à accorder aux étrangers des terres, des zones pour la pêche et la pisciculture - alors que le gouvernement peut financer des citoyens congolais ou se lancer lui-même dans des projets étatiques à caractère agricole. En fait, le foufou de Matsoumba n'existe plus parce que Denis Sassou Nguesso a pris les machines de la société publique pour faire du foufou privé à la place du foufou public.

Nous pouvons atteindre l'autosuffisance alimentaire : il suffit pour cela d'une bonne politique agricole qui créerait en même temps des milliers d'emploi dans tout le pays. En effet, rien n'empêche le pays d'avoir sa propre pêcherie industrielle d'Etat ou de financer des hommes d'affaires congolais dans ce sens pour être sûr que ce qui sera produit sera bien vendu aux Congolais. Néanmoins, à cause de l'esprit tordu de nos hommes d'affaires, il faudrait exercer un contrôle rigoureux. Hélas, ces choses-là n'arriveront jamais sous les Sassou & Nguesso...

 

Voici un article trouvé sur le site de allAfrica.com qui donne plus de détails (source :  http://fr.allafrica.com/stories/201211271406.html) :

Brazzaville — La République du Congo, qui importe plus de 240 millions de dollars de nourriture par année, a assisté à une augmentation brutale des prix des denrées de base et du combustible depuis le début de 2012, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et une organisation locale qui défend les droits des consommateurs.

Un contenant de 25 litres d'huile végétale qui se vendait pour l'équivalent de 32 dollars en janvier 2012 coûte maintenant 50 dollars et le prix du manioc est passé de 1 à 2,60 dollars les cinq kilos, selon Dieudonné Moussala, président de l'Association de défense des droits des consommateurs.

Il a également dit que le prix du litre de kérosène était passé de 0,70 à 2,6 dollars sur le marché noir pendant la même période.

« Il me faut maintenant débourser 3 500 francs CFA [7 dollars] pour un kilo de viande à la boucherie, alors que je payais auparavant moins de 2 000 francs CFA [4 dollars] », a dit à IRIN Carine Moutombo, une mère de trois enfants de 32 ans.

« Il est difficile de se débrouiller et de manger à sa faim. Le budget qu'on consacrait auparavant à la nourriture ne suffit plus », a dit Mme Moutombo.

« Les prix de l'ensemble des produits congelés importés ont augmenté à cause de la corruption dans la chaîne d'approvisionnement [de leur arrivé au port de Pointe-Noire jusqu'à leur vente par les petits détaillants] », a dit M. Moussala.

« Il y a trop de taxes non officielles et de postes de contrôle dans la chaîne d'approvisionnement. Les commerçants et les autres importateurs sont corrompus à tous les niveaux. Au bout du compte, ils font payer chacune des pertes encourues aux pauvres consommateurs. C'est ce qui explique l'augmentation des prix des marchandises », a ajouté M. Moussala.

« Nous n'avons pas encore trouvé la solution à tous nos problèmes [liés aux importations]... Nous avons encore du chemin à faire. C'est pourquoi la lutte de notre pays contre l'insécurité alimentaire est importante en termes de politiques publiques », a dit Rigobert Maboundou, le ministre de l'Agriculture et de l'Élevage. Selon lui, le Congo est un « pays à déficit vivrier ».

Afin de limiter les importations et d'assurer la sécurité alimentaire, le Congo a lancé, en 2010, un projet de 26 millions de dollars pour la construction de « nouveaux villages agricoles ». « Grâce à ce projet, nous avons réduit de moitié la facture des importations d'oeufs. Nous avons produit 6,6 millions d'oeufs en 2011, alors que la quantité d'oeufs importés chaque année est estimée à 13 millions », a dit M. Maboundou.

En 2011, le Congo a également loué 180 000 hectares de terres arables à un groupe de fermiers sud-africains qui ont réussi à y planter 1 200 hectares de maïs.

« Le Congo importe près de la moitié des produits de base dont il a besoin. Il faut être conscient de cela pour comprendre la hausse actuelle des prix. En important des produits, on importe aussi de l'inflation », a dit à IRIN André Kamba, directeur de cabinet du ministre du Commerce et des Approvisionnements.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg