Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 10:45

L'intelligence informationnelle nous permet de mettre les bons mots pour expliquer à nos compatriotes ce qui est arrivé au journaliste Elie Smith de MNTV, la télévision du frère aîné du grand ndzokou, dans la nuit du 9 au 10 septembre 2014. Il s'agit de manoeuvres d'intimidation qui sont par ailleurs bien explicites quand on lit la fin de l'article du journaliste Sadio Kanté qui fut elle même violentée par la police de Jean-François Ndenguet.  

Que reproche-t-on à Elie Smith ? Certainement son franc-parler, sa liberté de ton, son professionnalisme bien supérieur à celui de ses collègues de travail congolais qui tremblent tous devant le pouvoir. Le porte-parole de la police lui aurait déjà reproché d'avoir couvert le meeting de l'opposition du 7 septembre 2014 à la fin duquel la dictature du kanif des crocodiles de l'Alima avait encore fait couler les larmes et le sang des autres et surtout, d'avoir posté les photos des blessés sur Facebook. On ne peut pas travailler pour le pouvoir dictatorial des crocodiles de l'Alima et servir l'information, la vraie, sans mensonge et trucage. Ca fait trop ! Elie Smith créait un précédent que l'intimidation a voulu ramener sur le bon chemin de l'obéissance servile. Reste à savoir si le traumatisme va transformer le bonhomme en un mouton de panurge...

Ils sont venus l'intimider à domicile et, pour mieux le traumatiser, trois d'entre-eux ont violé sa soeur - avec les risques que vous connaissez. Cet homme connaît Denis Sassou Nguesso en personne (vous trouverez les photos sur internet), il travaille pour son frère aîné mais cela n'a pas empêché qu'il soit menacé et racketté au passage. Ils ont envoyé cinq barbouzes de la police pour mener à bien cette opération.

Reste à savoir comment va réagir Elie Smith : va-t-il continuer à faire son travail avec autant de professionnalisme au Congo ? Va-t-il quitter ce pays où la liberté de la presse n'existe pas ? De toute façon, il fera certainement une déclaration. A moins que le pouvoir l'en dissuade.

Sassou-ElieSmithATable.jpg

Pour ce qui est des biens matériels, ils auront vite fait de lui acheter plus qu'il n'a pas perdu pour compenser et, même son passeport lui sera certainement rendu mais c'est l'homme dans son intégrité morale que le pouvoir a voulu atteindre. Il a à présent la certitude qu'il ne suffit pas de discuter, de manger ou même de travailler pour eux pour qu'ils ne vous menacent pas. Il ne faut surtout pas porter à la lumière les méfaits et les turpitudes de ce régime. Même au nom du journalisme, de la liberté de presse ou de la liberté d'informer. Elie, tu travailles pour une dictature ! Et le fait que tu l'oublies - alors qu'elle te paye grassement commencer à les agacer...

Nous compatissons à ce qui arrive à ce courageux journaliste et lui souhaitons de tenir bon. En l'embauchant, MNTV connaissait bien l'homme qui fait la gloire de cette chaîne de plus du pouvoir. Il faut désormais l'accepter avec sa liberté de ton ou le remercier - au lieu de le menacer et de violer des membres de sa famille. Cette sauvagerie ne peut plus continuer. Il faut que ce gangstérisme généralisé qui sévit dans notre pays s'arrête...

Voici l'article publié par Sadio kanté qui relate les faits que nous reproduisons au nom de la liberté d'informer afin que les Congolais apprennent ce qui s'est passé chez monsieur Elie Smith.

                                  **************************

CONGO-BRAZZA: Agression du journaliste Elie Smith de MNTV et viol collectif de sa sœur


Elie Smith sort d’une émission télévisée de DRTV avec son confrère Alphonse Ndongo de Jeune Afrique Economie. Les deux journalistes se séparent.

Vers une heure du matin dans la nuit du 9 au 10 septembre, Smith arrive chez lui et peu temps après il entend des bruits d’une altercation qui oppose son gardien à  4 hommes en civil mais fortement armés et pourtant des rangers de la police.

Le journaliste dit à son gardien de ne pas s’opposer aux gens armés qui manifestement n’en voulait qu’à Smith, dès que ce dernier  ouvre la porte de sa maison, il est prit d’assaut par 4 hommes tandis qu’un 5eattendait dehors devant la résidence et à coté du taxi qui les a transportés.

L’un des 4 hommes  a demandé à Elie Smith de tendre sa main, lui arrache son alliance et sa montre, on prend aussi son poste téléviseur et son magnétoscope  dans la salle de séjour , on fouille ses poches, on y prend de l’argent et on lui demande également d’enlever ses souliers ce qu’il fit,  et  le tout et gardé par devers les hommes armés.

D’entrée de jeu, lorsque les malfrats se sont trouvés en face de Smith, ils ont dit leur intention de le tuer et de jeter son corps quelque part, c’est alors que le journaliste leur dit de tout son calme : «  ça ne sert à rien de me tuer, vous pouvez prendre ce que vous voulez mais épargnez ma vie ».

Les hommes lui font les poches prennent l’argent qui s’y trouve et  lui demande de rentrer dans sa chambre, ce qu’il fait suivi de sa sœur et de son gardien. Après qu’ils aient  cherché et trouvé une somme plus importante d’argent, l’un deux s’empare d’une valise vide et y met quelques paires de chaussures, un autre s’accapare du passeport du journaliste et remet celui de la sœur de ce dernier.

C’est ensuite que 3 d’entre les hommes armés dirigent la sœur de Smith vers une autre chambre et se mettent à la violer. «  J’entends les cris de ma sœur sans rien pouvoir faire car mon gardien et moi étions sous la domination d’un des 4 hommes armés » nous dit Smith.

Après leur ignoble besogne, ils continuaient de faire des menaces de mort à Smith qu’ils ont traîné à leur suite à l’extérieur de la résidence avant que le 5e homme leur signifie qu’il n’est pas besoin de tuer le journaliste.

Notre confrère Alphonse Ndongo alerté, s’est chargé d’évacuer la jeune sœur de Smith dans une clinique de la place pour des soins et différents examens notamment pour un dépistage du VIH.

A signaler que dans la journée du 8 septembre, des internautes avaient signifié que le porte-parole de la police  aurait eu des propos durs à l’égard de Smith qui après avoir couvert le meeting du collectif de l’opposition avait posté sur les réseaux sociaux des photos des militants de l’opposition  blessés à la sortie dudit meeting.

Ajoutons que Smith est Camerounais et dirige depuis quelques années une chaîne de télévision à Brazzaville qui appartient au frère aîné du président la république. On reproche souvent à Smith sa liberté de ton.

                                                           Sadio Kanté

ES2.jpg

ES3.jpg

ES1-copie-1.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg