Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:13

Depuis 1997, le Congo connaît la pire période de son existence politique en tant que république. A des ressources immenses, correspond curieusement une misère incommensurable de la majorité des Congolais frappés désormais de famine.

Nous l'avons dit et nous le redisons : une société change d'en-haut d'abord. Il nous faut au préalable faire évoluer la superstructure politique avant d'espérer en tirer les bénéfices infrastructurelles et sociétales. Ceux qui ont lu Schumpeter savent qu'il a dit que les idées évoluent moins vite que l'environnement physique qui nous entoure. Aussi lentes que soient les mutations sociales, si nous savons les provoquer ou les susciter, elles finissent par se produire. Il n'y a pas de raison qu'un jour, en Afrique en général et au Congo en particulier, que les choses ne changent pas : il suffira que nous changions pour cela, dans nos esprits, dans notre façon d'appréhender la vie en commun, la société, les relations humaines. Et nous avons des solutions : il nous suffit de regarder vers notre passé et au-dedans de nous pour se remémorer que l'âme noire véritable est altruisme, générosité, solidarité, partage, don de soi, grégarité, primauté du groupe sur l'individu, vie humaine placée au sommet de l'importance. Bref, nous avons évoqué sans le nommer le kimuntu-bomoto.

Si d'aventure les choses venaient à bouger dans le bon sens au Congo-Brazzaville, serons-nous prêts à relever les défis de demain afin d'établir un système social véritablement démocratique ? Prenons-nous la peine de prévoir les changements nécessaires qui feront de notre pays un espace vital où il fasse bon vivre ? Oui, il faut contester, dénoncer l'arbitraire, l'injustice, la violation des droits élémentaires, la négation des droits de l'homme, la gestion économique calamiteuse du régime Sassou & Nguesso mais il faut déjà envisager dès à présent les institutions de demain : l'armée, la justice, la santé, l'école, la démocratie en exergue, la solidarité sociale, l'économie, etc.

Nous avons décidé depuis un moment de nous rapprocher de nos frères. D'abord, les civils, enfin les soldats dont le nombre est estimé à plusieurs milliers en exil. La démocratie, dans le contexte militaire ethnisé actuel, ne peut être viable dans notre pays : l'armée est structurée de façon à ce que le pouvoir reste à jamais au nord du pays - entre les mains d'un clan.Une armée ethnisée totalement aux ordres de Denis Sassou Nguesso plante le décor d'une dictature qui a créé les conditions de l'emporter - quoi qu'il se passe - sur la démocratie. Une dictature incarne un système violent, oppressif, répressif, avec son armée (hommes en armes obéissant à une autorité unique : le monarque), sa justice injuste, un Etat totalement déconnecté du peuple ayant transformé les droits de tous en privilèges ethnorégionaux de quelques-uns, une administration totalement sous contrôle, enfin une économie entièrement entre les mains d'étrangers et des membres du clan au pouvoir.

Nous ne pouvons demain restaurer la démocratie sans réformer l'armée et sans établir une vraie justice. Et, à ce propos, il faut discuter avec les soldats et les juristes. Quelle armée, demain ? Quel traitement pour tous nos militaires en exil ? Quelle justice en corrélation avec les institutions démocratiques ? Toutes ces questions doivent être évoquées en amont si nous ne voulons pas être broyés par le système. Ils ont l'argent, des puissants complices qui se repaissent de nos richesses, tiennent l'armée ainsi que tous les ressorts du pays. Si l'histoire était une équation mathématique parfaite, rien ne nous permettrait d'espérer le moindre renversement des choses. Cependant, c'est mal connaître la nature humaine éprise de justice et de liberté.

Le Lion De Makanda consulte actuellement officiers et sous-officiers en exil pour trouver des réponses à ces questions : les militaires sont des hommes de terrain rompus à la recherche de solutions pratiques. Il réunira les officiers et sous-officiers en exil qui émettront le voeu de se joindre à lui pour un travail à huis clos dans un endroit secret afin d'arrêter une stratégie ou éventuellement mettre sur pied une organisation ad hoc.

Ensuite, viendra le tour de tous les juristes congolais à l'étranger : il faudra aussi préparer la réforme de la justice qui devra être le socle même de la nouvelle démocratie restauréeIl est évident que notre (in)justice actuelle ne répond pas au critère d'indépendance nécessaire au succès d'un environnement démocratique véritable. Nous dressons actuellement la liste des officiers et sous-officiers congolais en exil. Ensuite, nous nous pencherons sur le listage des juristes congolais à l'étranger.

Pour vaincre un système, il faut en modifier le coeur, le moteur, en lui substituant un neuf, en évincer les hommes qui en incarnent l'esprit et les objectifs et injecter un nouvel esprit social. C'est un travail difficile, un challenge à la hauteur de l'ambition d'un nouveau Congo qui regardera demain les Congolais en face au lieu de lui tourner le dos. Nous avons envie d'en faire le pari et cet idéal plus grand que ma petite personne m'habite comme une passion dont je ne pourrai me défaire...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

MAN 15/06/2014 10:59


Cher LDM On comprend par là que le cas Sassou n’est pas le seul problème pour lequel nous


devons focaliser nos regards. Oui, son depart est une priorité vitale pour nous tous. Mais la que


stion qui me hante le coeur, c’est l’après Sassou. On devrait analyser minutieusement cette que


stion. Il a l’argent, les militaire, les fetiches. Il est donc capable de tirer les ficeles et transformer 


le pays l’image de la RCA ou Bozize a mis le pays à feu et à sang. Etudions toutes les stratégies


pour éviter le conflit armé. Car des Djihadistes de la base francaise et USA au sud Lybien trouve-ront aussi leur nid dans notre pays. En cas des troubles, n’est ce pas là encore la popu-lation trouvera que Sassou était mieux? On en a déjà entendu au temps de Pascal Lissouba.


C’est pourquoi cher compatriote, avec les congolais, il faut avancer avec pru-dence comme le cameléon. A chaque pas que vous posez, évaluer les dangers. Les


congolais sont des gens sans objectif, ils soufflent le chaux et le frois au 


même moment. Ce sont des gens qui changent de camp à la moindre intimidation. 


 


Des jeunes militaires au pays me disaient que l’arme de chasse sert à abattre 


les gibiers et, l’arme de guerre sert à abattre les personnes. Ce qui confirme


que nos militaires ont un problème de formation, de déontologie et se trompent


de cible. Ils ne metrisent pas leur responsabilité. Pour nos juristes, l’inqi

mwangou 14/06/2014 22:13


Bsoir LDM!préoccupation et démarche fort louables... mais sache aussi que c'est dans ce genre de rencontre que des choses néfastes, dangereuses, se produisent. et qu'il y a exilé et exilé. que le
congolais est très passionnant quand il est dans le dénuement. et les bons discours ne manquent pas. mais fait attention à toi quand tu devras rencontrer tout ce beau monde... le congolais est
aussi calculateur et anarcho-situationniste...mais je suis sur que tu prendras tooute précaution utile en son temps...


 

Le Lion de Makanda (LDM) 14/06/2014 23:42



Cher aîné, bonsoir. Si jamais je trépasse pour avoir aimé notre pays, tout ce que je demande, c'est qu'il se souvienne de moi. Je crois qu'il y a une force supérieure qui m'a déjà sauvé la vie
trois fois. La mort pour nous croyants est une entrée en gloire auprès du Seigneur qui nous guide dans notre combat pour la vérité et la justice, deux attributs qui font la transcendance divine.
Alors, oui, je ferai attention mais pas plus que d'habitude. Je ne suis qu'un simple citoyen ! Pourquoi tout un arsenal au pouvoir aurait-il peur d'un petit citoyen  ? Pourquoi aurait-on
peur de moi  au point de vouloir me supprimer ?



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg