Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 21:49

On peut tout mettre en musique. Même la saleté. D'ailleurs, si la saleté est comme une ritournelle permanente, elle apparaît comme une musique quotidienne. Les mots pour la chanter n'ont qu'à ouvrir la porte chaque matin. L'inspiration se respire à chaque instant et les mots du rappeur viennent comme l'agression de la réalité, ce cauchemar visuel, mental. Ce désespoir.

Il est notoire d'entendre dire que la musique adoucit les moeurs. Cependant,  la musique ne peut adoucir cette saleté-là. Elle est indécrottable. Saleté intérieure, saleté politique, moeurs sales, immondices au dedans comme au dehors.

Oui, on rêve dans la saleté. On mange dans la saleté. On meurt dans la saleté comme on y naît. Des rêves sales, des rêves orduriers. La saleté a une capitale  : Brazzaville.

Une vie d'esclaves pour un peuple sans motivation de se libérer de la vermine qui le salit, une enfance qui grandit dans la saleté et qui en gardera une trace mentale qui deviendra demain saleté politique.

C'est notre dignité qu'on a ainsi sali. Ceux qui salissent le pays, ceux qui le laissent croupir dans la merdasse, ceux-là vivent dans la propreté apparente mais ils sont plus crasseux que ceux qui enjambent et respirent les poubelles brazzavilloises.

Gare aux sépulcres blanchis qui n'ont que la mort en os au dedans. Celui qui produit la laideur sociale, comment peut-il être beau au dedans ? Depuis cinq siècles, ils ont sali notre destin pour que la souillure soit notre seul avenir. Au Congo, tous les chemins, même celui dit de l'avenir s'arrêtent devant un dépotoir. Elle commence devant ta porte, la crasse, parce qu'elle est la première idée du roi à son réveil...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 01/10/2011 18:47



bien fait d'avoir étayé mon propos. j'habite à total, mais tous ceux qui habitent à côté des marchés à B/ville, vivent le même sort. les moustiques, les rats/souris, les odeurs, c'est
notre lot quotidien. que fait la mairie: elle raquette tous les jours les vendeurs des marchés, sans rien en contrepartie. un lundi sur deux, pas de marché, pour parait-il nettoyer le marché.
sans camion benne pour ramsser, ce qu'on a sorti des caniveaux, repart dans le caniveau le mardi. voilà comment on y vit. attendre quelque chose de l'état ou la municipalité, c'est s'assurer le
même sort. alors, peut-être que devons nous faire comme pour l'école, prendre notre sort en main et tant pis pour l'état. car, les crimes, oui, ils ont multiples visages. mais quand quelqu'un
meurt du palu + +, et qu'on accuse l'oncle, la tante, le papa ou la maman, l'état s'en moque qu'on s'étripe dans le village et la sécurité d'état n'établira jamais de fiche à remettre au
président pour ça. car cela ne touche pas à la stabilité du pouvoir. alors pouvons-nous nous prendre en charge nous-mêmes? il faut y réfléchir. il y va de notre vie pour laquelle le gouvernement
et la municipalité n'ont rien à foutre.



mwangou 01/10/2011 08:40



bien jouez, la jeunesse! j'habite total, et la saleté, j'en sais quelque chose. mais que faire? la mairie se préoccupe de ses finances, tant pis pour les vendeurs et les consommateurs.
bravo donc, pour cette prise en charge musicale de ce problème qui par ailleurs fait des ravages sociaux: tous ces massacres des fameux sorciers.. encore bien jouez. alors, il faut songer à
passer à une autre étape.



Le Lion de Makanda (LDM) 01/10/2011 09:58



Cher Mwangou, bonjour. La saleté est la soeur jumelle de la maladie. Elle favorise les microbes, les virus, une atmosphère toxique puisque polluée. Lors des pluies, l'eau des
puits est polluée et elle pollue elle-même la nappe phréatique. Voire même l'eau du robinet qui Dieu merci coule rarement. Les immondices attirent les rats, font proliférer les cafards et
blattes, vecteurs de la peste, du typhus, etc. Et il ne faut pas s'étonner que la peste apparaisse un jour au Congo. Et j'ai gardé le pire pour la fin : les moustiques. Ils commencent à piquer
dans certains quartiers dès 15 heures ! La problématique du débarrassage des ordures dans les grandes villes ramène à la responsabilité de l'Etat et des mairies : on ne peut pas parcourir des
kilomètres pour jeter ses ordures, la ville de Brazzaville s'étendant sur plusieurs kilomètres de long et de large. C'est une politique délibérée de laisser le peuple croupir dans la saleté pour
une réduction démographique par la maladie : tant que le sud sera plus peuplé que le nord, vous assisterez à ce laisser-aller. TOUT CE QUI SE PASSE AU CONGO RELEVE DU CRIME D'ETAT CAR IL
Y A  LES MOYENS D'UNE POLITIQUE DE L'HYGIENE ET DE LA SALUBRITE DIGNE D'UN PAYS PRODUCTEUR DE PETROLE.



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg