Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 23:35

 La conférence nationale initiée en 1991 fut faussée par un homme d'église qui confondit sphère religieuse et champ politique en plaçant le pardon au centre de l'événement : monseigneur Ernest Nkombo. Une erreur gravissime qui laissa la capacité de nuisance d'un Denis Sassou Nguesso totalement indemne. Si le pardon honore celui qui pardonne, il peut devenir un puissant stratagème pour celui qui se sait coupable - notamment de crimes de sang, de crimes économiques, de vices de toutes sortes. Encore faille-t-il que celui qui est pardonné s'achète une vertu, devient en quelque sorte comme un autre homme, un homme nouveau comme né par l'éthique. Cependant, nous savons qu'on ne change pas aussi facilement des instincts sanguinaires, un flair de tueur, on ne développe pas la pitié, la compassion ou la vertu si on est un fauve. La nature du diable, c'est le mensonge et nous savons tous que nul ne peut ramener cet esprit déchu dans la vertu qu'est la vérité qui l'insupporte tant. Qu'on se souvienne qu'un lion préférera mourir de faim que de manger un seul jour de l'herbe. Dans ses gènes, dans son orgueil de fauve, dans sa nature hautaine, il n'y a pas de place pour les légumes ou l'herbe verte. Il lui faut de la chair, du sang et nous savons tous qu'il en est du lion comme du criminel chez les hommes car la repentance n'est pas facile si on ne possède pas une âme capable de se repentir.

La Conférence Nationale Souveraine de 1992 a commis une erreur inqualifiable en plaçant au centre de la décision politique le pardon. Nous ferons comme Paul Kagamé que nous admirons dans sa recherche de justice contre les assassins génocidaires de son peuple car lui a mis au centre la justice pour éradiquer à jamais toute vélléité de nouveau génocide dans son pays. Non, loin de moi l'idée de soutenir que l'homme est blanc ou qu'il a les mains propres mais lui au moins a compris qu'on ne tergiverse pas avec le crime de masse et qu'il faut pourchasser les criminels inlassablement. On peut lui reprocher de faire beaucoup de tort à un pays voisin mais lui ne montre aucune faiblesse face à ceux qui ont commis des crimes de sang. Tant qu'il vivra, nous savons qu'il aura à coeur de poursuivre les criminels rwandais impliqués dans le génocide des Tutsis. Pardonner à un criminel, c'est comme donner une seconde chance au crime. Il n'y a pas de paix dans l'injustice qui donne un sentiment de toute-puissance à des criminels qui gardent leur capacité de nuisance intacte. La paix, c'est un coeur apaisé par la justice et non un criminel ragaillardi par le pardon. Nous irons à juger même les juges pour faits d'injustice.

Le crime ne redoute qu'une chose : la justice. Oser pardonner à un tueur par idéologie religieuse ou parce que l'on croit aboutir à la paix en le faisant est une profonde méprise. Il n'y a pas de paix injuste. Ce n'est pas servir son peuple que de laisser des malfrats dans la nature avec toute leur bestialité dans le bec. Vous savez tous ce qu'il en est advenu après le lavage des mains après la Conférence Nationale souveraine de 1992. Le pardon a ensanglanté le Congo là où la justice aurait épargné des milliers de vie. Si le ciel m'accorde la vie, à la prochaine échéance, j'y serai et le sceau de la justice marquera de son empreinte ces retrouvailles. Ils ont tué, volé, violé. Leur place n'est pas au sommet de la société mais en prison. Vie pour vie, justice pour crime.

Nous avons assez de données pour rendre la justice demain et nul ne peut prétendre construire une nation démocratique là où le pardon supplante la justice. Le pardon est comme un statu quo qui laisse l'opprimé sans justice et nous ne pourrons corriger la courbe maligne du Congo que si nous lui redressons le dos à coups de justice. Des innocents ont servi de pâture aux poissons du fleuve, des vies simples ont été perdues alors qu'elles ne voulaient qu'élever leurs enfants. Nous avons tous vos dossiers. Certes, la génération la plus criminogène du Congo s'en va peu à peu mais elle a fait des petits qui ont été à mauvaise école. Il faut étouffer l'engeance dans la mère. il faut tuer l'oeuf dans la poule ou la poule dans l'oeuf si c'est la seule façon de ramener une véritable paix, une véritable démocratie. Je crois que même le diable ne redoute que la JUSTICE DIVINE. UN PEUPLE JUSTE EST UN PEUPLE DE JUSTICE. D'aileurs, la démocratie elle-même est fille de la justice : justice du respect du vote du peuple, justice dans le respect de la représentation du peuple au sein des institutions publiques. Nous tenons dans la main gauche la liberté et dans la droite la justice. Respecter et aimer son peuple, c'est lui rendre justice. Autrement, c'est de la trahison et le pardon peut être une trahison quand l'on sait dans son for intérieur que la bête en face n'a rien d'humain et ne changera jamais. Et cela, je sais que monseigneur Nkombo le savait..,

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

VERITAS 05/05/2010 11:24



C'est exactement cela mes frères de sang! Ce sera une Conférence Nationale sous le sceau de la JUSTICE qui devra "passer" pour, enfin, mettre à nu aux yeux du MONDE, ce que sont le "Cobra Royal",
sa famille et ses sbires qui ont "tué, violé, pillé notre beau pays. Qu'ils soient tous convaincus de leurs crimes et châtiés comme il se doit. Ils devront souffrir jusqu'à la fin de leurs
jours....les travaux forcés leur feront le plus grand bien.....! Les tuer? NON. Ceci serait trop doux! La JUSTICE Passera bientôt......le moment est proche....tremblez messieurs et
mesdames......ce n'est pas la peine de préparer vos affaires pour tenter de fuire le pays....où que vous puissiez aller on vous retrouvera et alors....ce sera la punition suprême....!



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg