Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 06:11

 

Dans cette vidéo, monsieur Denis Sassou Nguesso expose son affairisme en plein jour, preuve que les temps où la politique était en discorde avec l'affairisme sont révolus. Finies les cachotteries, on déballe la phase affichable de l'affairisme car l'affairisme agricole ne peut qu'être bien vu en opposition à l'affairisme financier. Le message que l'on envoie, c'est que le chef de l'exécutif montre le bel exemple en pensant à  nourrir son peuple. On pourrait se demander, vu le coût d'une tête de bétail (environ 500 euros pour un bovidé),  où monsieur Sassou a eu  le capital pour acheter mille (1000) têtes de bétail. Pour les 66 étangs, on peut comprendre car il suffit de creuser et de prendre les silures dans l'Alima mais pour l'usine de transformation de manioc, ça nous rappelle l'usine nationale avec ses hectares de plantations de manioc  et pour l'huile de palme, on  peut craindre que si Sassou encourage ce projet qu'il aille à l'encontre de la préservation de la forêt car la monoculture héritée du colon français détruit les forêts primaires. Le projet public a été torpillé, vive le projet privé ! Sassou est sûr que ses affaires vont marcher car on a peur de lui voler le moindre petit caprin, la moindre petite carpe au risque de finir en prison. Le message qu'il envoie à ses ministres est le suivant : " Faites comme moi, chers ministres : allez dans vos villages, faites des affaires en puisant le capital dans les recettes publiques de vos ministères et enrichissez-vous !". Sassou fait du foufou. A 50.000 francs cfa le sac, ses bénéfices doivent être fous !
En France, on crierait au scandale si Nicolas Sarkozy tripotait à la fois politique et affairisme mais dans notre royaume, tout est possible et l'on ne peut pas reprocher à la tête de l'exécutif de montrer le bon côté de l'affairisme, celui qui réinvestit l'argent volé dans le pays car en vérité, les plus gros investissements sont ailleurs - dans le monde de la finance, dans la BGFI qui n'est autre que la FIBA ressuscitée sous un autre nom.
Sassou est plus souvent à Oyo qu'à Brazzaville. En fait, là-bas, il y va pour s'occuper de ses affaires et non des affaires publiques et de plus, il s'y sent bien et en sécurité entouré des siens. Si Denis Sassou Nguesso veut développer les affaires au Congo, il devrait commencer par créer une Banque Nationale d'Investissement (BNI) avec les milliards supplémentaires qui ne sont pas déclarés dans le budget de l'Etat car ils proviennent de la hausse du baril, vu que le budget est concocté avec un baril à 50 dollars (aujourd'hui, il est à 75 dollars...) et mettre au moins 50% de cet argent en faveur de l'agriculture. Cette banque ne serait pas là juste pour accorder des crédits aux ressortissants du nord mais à tout Congolais désireux de se lancer dans un projet économique viable. On ne peut évoquer cela sans exiger la simplication des procédures dans la création d'une entreprise car c'est cher, c'est compliqué et tout ça parce que Sassou ne veut pas que les ressortissants du sud créent des entreprises ; c'est donc du tribalisme économique à côté d'un tribalisme politique et d'un tribalisme social qui font déjà si mal au Congo et aux Congolais.
Argent public --------->Argent privé---------->Investissements privés-----> Profits privés. Voilà le schéma selon lequel fonctionne la classe politique congolaise. Sassou engrange des bénéfices sur investissement de l'argent public et on devrait être content parce qu'on mange des tomates qui viennent de ses serres et qu'on boit son eau minérale Okiéssi. En parlant d'Okiéssi, j'aimerais bien savoir comment Denis Sassou Nguesso s'est approprié cette source car au Congo, dans nos traditions, les sources sont publiques. Reverse-t-il une partie des bénéfices aux Oyiens ? Que non ! Et c'est avec ce modèle de fonctionnement qu'il croit industrialiser le Congo ? Chiche !
Non, monsieur Denis Sassou Nguesso devrait laisser les Congolais faire les affaires ; lui gagne déjà gros en louant sa villa CRISTAL à 100 millions de francs cfa par mois à l'Etat, lui qui dispose d'un budget pour la présidence de la république de plusieurs milliards de dollars et d'une caisse noire. Entre les affaires politiques et les affaires tout court, il faut choisir, Otsombé ! La confusion des genres fait désordre !

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg