Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 10:18

drapeaucongoflottant.gifMes chers compatriotes, le 15 aoüt 2010 approche. Ca sera pour la plupart d'entre vous un jour comme les autres car rien dans vos vies ne changera parce que Sassou aura prononcé un discours, qu'il aura bu une coupe de Champagne et qu'il aura assisté à un défilé grandiose. Vous vous retrouverez avec vos problèmes de santé, de logement, d'insalubrité de chômage, de manque d'eau, d'électricité comme tous les autres jours. Oui, il y a ceux qui auront des raisons de se réjouir de ces cinquante ans de médiocrité dans la dépendance mais ceux qui comme moi observent le pays depuis quelques années savent que la saleté reprendra ses droits dès qu'on sera le 16 août 2010. Une fête n'est pas une politique ; elle ne change rien dans la vie des citoyens. C'est simplement une occasion pour engloutir des milliards qui vont pour la plupart aux membres d'un seul clan (tenez, Dolisie n'a reçu que 30 petits millions de francs cfa sur 27 milliards - alors qu'Oyo a reçu beaucoup plus que la troisième ville du pays) : le clan Sassou & Nguesso. Oui, 50 ans, c'est  peu de choses dans la vie d'une nation, oui les choses ne sont pas parfaites mais ce sont là peu de choses si l'on ne tient pas compte des milliards gérés par les Congolais eux-mêmes pendant un demi-siècle :  la richesse est un facteur qui accélère le développement d'un pays. Combien de trillions  de francs cfa (milliers de milliards) ont manipulé les différents gouvernements successifs ?  Pour quel résultat ? Le résultat d'une politique a sa lecture dans la substance physique et institutionnelle d'une nation. Quand nous regardons le Congo, certes il a changé mais peut-il y voir le fruit de cinquante ans d'investissements ou de cinquante ans de détournements et d'économie nationale extravertie, tournée vers la satisfaction des intérêts de la France et non du Congo ?

A monsieur Justin Zenga qui me demande des comptes, je dis que je ne suis pas membre du gouvernement pour qu'on m'en exige car il faut distinguer la sphère privée et la sphère publique. La sphère privée ne regarde que l'individu seul ; ce qu'il fait de sa vie, c'est l'expression de sa liberté, de son libre arbitre et de ses conditions d'existence. Ce qu'un homme fait, s'il réussit une action qui agit sur tout le pays, c'est bien mais quand vous êtes un individu comme Denis Sassou Nguesso qui estime qu'il est né pour commander pour représenter et agir pour TOUT le Congo, un individu qui a sacrifié plus de cent mille Congolais à cette ambition brûlante, à vous, on doit demander des comptes. Mon action est simplement citoyenne et si monsieur Justin Zenga pense que j'ai des comptes à lui rendre, il se trompe. Quand on est un homme haï par un Etat, même si on a une plantation de cacahuètes à Boko, on ne s'en vante pas car Sassou est capable de brûler votre champ comme il a coupé tous les safoutiers du Pool en 1998. Agir pour le Congo, c'est difficile puisque même ceux qui en ont la charge et qui reçoivent des milliards pour le faire ne font pas grand' chose.  Par manque de volonté ou par incompétence ou les deux. Je ne parle pas des  difficultés que les Congolais de la diaspora ont quand ils essaient de revenir investir au Congo. J'en tiens pour preuve l'aveu d'un très proche de Denis Sassou Nguesso qui reconnaît qu'il est très difficile à un Congolais de créer une société au Congo - d'où la création d'une association en France. Monsieur Justin Zenga, je le sais, ne représente pas le  Congo qui est une institution étatique et nationale au niveau international, déjà qu'il ne représente pas tous les Congolais qui participent  déjà à la vie de la nation en élevant leurs enfants car donner un citoyen de plus à son pays est déjà une contribution en quelque sorte ; ce citoyen doit ensuite profiter de l'institution nationale Congo pour réaliser ses ambitions. Mais si Sassou lui empêche d'aller à l'école, de se soigner, de trouver du travail, on ne peut le rendre responsable de son chômage - surtout s'il a étudié et ne trouve rien après.  Non, arrêtons de croire que contribuer à  l'épanouissement de son pays se réduit à faire une petite activité microéconomique au pays pour s'en vanter après. A mon petit niveau, j'estime avoir libéré la critique au vu de tous ceux qui aujourd'hui osent parler de ce qui ne va pas dans notre pays. Même les journalistes officiels osent désormais parler de ce qui ne va pas dans notre pays.

Après cette parenthèse, j'aimerais attirer l'attention de monsieur Denis Sassou Nguesso au fait que trop de ministres et de ministères pour un petit pays de quatre millions d'habitants n'est pas une bonne chose car cela ralentit l'application de toute politique d'ensemble cohérente et il arrive même que cela soit inapplicable. Nous pensons qu'on peut par exemple regrouper l'enseignement primaire, secondaire, supérieur et technique ainsi que la recherche scientifique entre les mains d'un seul ministre. La santé, l'hygiène, la famille, le logement, la solidarité et l'alimentation devraient être entre les mains d'une seule personne car on doit pouvoir agir sur la santé des citoyens en les nourrisant mieux et en les conseillant sur une meilleure hygiène et, il nous faut ajouter qu'une meilleure hygiène dépend parfois voire souvent de conditions décentes de logement.  Ainsi, une politique éducative continue et cohérente peut être rendue possible si un seul ministre suit l'éducation à tous les niveaux. La justice, l'aménagement du territoire, le foncier, l'intérieur, la police, la gendarmerie et l'armée peuvent être détenus par un seul grand ministère car comment la police peut-elle assurer l'ordre si elle n'en reçoit pas de la justice ? Comment appliquer une décision de justice si la police ne reçoit pas l'ordre de la faire appliquer ? La pêche, l'agriculture, l'industrie, le commerce, l'environnement, l'initiative pour les entreprises et l'emploi peuvent être détenus par une seule personne : quand on connaît la demande de l'emploi, on peut satisfaire au mieux ses concitoyens au chômage puisqu'on contrôle aussi l'offre de l'emploi. La préservation de l'environnement amène souvent à surveiller l'environnement pour le préserver et le développement de l'agriculture peut s'avérer un grand pôle de création d'emplois. La fragmentation des politiques qui ne poursuivent souvent pas le même objectif est un handicap et nous voyons bien que les choses n'avancent pas aussi vite car la multiplication des ministères ralentit la prise de décision et parfois l'annule. Nous voyons chaque jour les ministres empêtrés dans des affaires de corruption, de détournements, etc. En en réduisant le nombre, on réduit aussi les facteurs d'antivaleurs. Nous savons que nombreux sont au gouvernement pour récompense de faits de guerre et non pour leurs compétences ou leur envie de développer le Congo. Ce genre de ministres qui viennent avec une cigarette au bec devant le roi Sassou montrent qu'ils ont compris que rien ne peut leur arriver parce qu'ils sont assurés d'être ministres à vie - sans que leur action ne fasse bouger les choses dans le bon sens. En effet, le chemin d'avenir de Sassou n'a pas d'avenir car personne parmi ses gens-là n'est capable de tracer un chemin qui s'y dirige, Sassou étant occupé à nourrir ses poissons-chats et ses autruches dont la chair sera vendue à l'étranger. Il laisse ses ministres ventiler un rêve, mieux, une illusion aux contours mal définies appelée "Chemin d'Avenir"...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg