Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 15:34

Ondongo-Dirat.jpgAu Congo, on ne s'attaque jamais aux causes mais juste à quelques effets comme pour faire illusion : il faut bien faire semblant de travailler pour justifier son gros salaire, monsieur Raymond Dirat !

Monsieur Raymond Dirat, directeur de cabinet imposé au ministre Jules Ondongo par Denis Sassou pour surveiller ce dernier,  se vante d'avoir démasqué quatre mille (4000) faux fonctionnaires - alors que nous savons qu'ils sont beaucoup plus nombreux que ça à se sucrer sur le dos de l'argent public : entre les fonctionnaires fictifs (il y a l'exemple de ce ministre qui avait créé douze mille faux fonctionnaires), les fonctionnaires décédés qui continuent à percevoir d'outre-tombe leur solde qui ne leur sert plus à rien et ceux qui payent pour être enregistrés en qualité de fonctionnaires sans vraiment exercer dans quelque administration en passant par ceux qui sont à l'étranger ou qui n'occupent plus leurs postes mais qui touchent un salaire bien trébuchant celui-là, il y a de la place à un nombre plus important et nous ne vous parlons même pas de ceux qui perçoivent plusieurs salaires de fonctionnaire et  l'armée n'est pas du reste, la douane aussi et toutes les autres structures publiques ont leur lot de travailleurs fictifs ou bidons. Nous avons publié il y a de cela un moment un article sur des militaires qui percevaient plusieurs salaires dont certains avaient été arrêtés à Brazzaville.

En fait, Raymond Dirat, le frère de la mère de la célébrissime défunte Edith Bongo, flanqué comme garde du corps ou surveillant voire contrôleur de Jules Ondongo, veut nous donner l'illusion qu'il travaille mais nous allons vous montrer qu'il n'en est rien. Pour commencer, nous aimerions bien que l'on affiche le listing de tous ces fraudeurs au salaire pour que nous l'étudiions. Ceux des escrocs qui ont des puissants parrains échappent à cette opération et souvent, ce sont les ministres eux-mêmes qui se fabriquent  des salariés fictifs. En effet, il faut se demander :

1) Comment se fait-il qu'autant de fonctionnaires fictifs existent ? Qui les a embauchés à la fonction publique ? N'est-ce pas les ministères et la fonction publique pour qu'ils aient un numéro matricule ? Vous savez que la fonction publique pratique l'ethnodiscrimination à l'embauche ; si toute cette magouille a duré quinze ans, c'est parce que les fraudeurs sont des proches du pouvoir par l'ethnie, la région ou le sang. Ils reçoivent ainsi leur part de l'argent du pétrole sans contrepartie puisque les membres du clan se servent eux directement dans les caisses de l'Etat comme Sassou lui-même qui leur montre l'exemple.

2) Comment peut-on rémunérer des fonctionnaires que personne ne voit venir travailler et cela pendant des années sans que la situation n'inquiète personne ? Cela démontre un laxisme grand comme le Sahara. Nous savons qu'il n'y a vraiment aucun contrôle. Il y a complicité doublée d'incompétence, incompétence accompagnée de laxisme, laxisme assaisonnée de complaisance, complaisance bien servie par la corruption.

3) Pourquoi se préoccupe-t-on de ces faux fonctionnaires et compagnie que maintenant ? En fait, l'Etat est obligé de faire des économies depuis qu'il est obligé d'allouer des pensions à vie à certaines victimes du drame du 4 mars 2012. Il faut bien récupérer cet argent quelque part comme si on détroussait les faux fonctionnaires pour renflouer les victimes vraies et fausses du drame du 4 mars 2012. Il faut en outre reloger tous ces sinistrés aux frais de l'Etat. Sassou exige à son beau-frère Raymond Dirat d'aller à la pêche aux économies.

4) Que font donc les contrôleurs de la fonction publique depuis quinze ans ? N'y a-t-il pas là l'expression de l'incompétence la plus sévère ? Hélas, nous le savons au Congo, l'Etat est un foutoir, une mangeoire privée qui permet aux frères, aux cousins, aux membres de l'ethnie du chef de l'Etat de vivre aux frais de la république royale bananière sans la moindre contrepartie en matière de travail ou de service.

On pourrait faire le recensement général de la fonction publique tous les mois avec un système de pointage des fonctionnaires et l'on se rendrait compte du véritable nombre de faux fonctionnaires, de faux militaires, de faux douaniers. En fait, tous ceux qui vivent à l'étranger sont avertis par leurs amis, directeurs et complices des dates du moindre contrôle ; ce qui leur laisse le temps de revenir pendant quelques jours au Congo pour ceux qui vivent et travaillent à l'étranger mais qui perçoivent tout de même des salaires de la fonction publique. Il y a un tel gâchis de l'argent public - alors que ceux qui souffrent vraiment ne bénéficient pas de quelque façon de l'aide de l'Etat. Faut-il attendre d'être explosés et membre de l'ethnie du chef de l'Etat comme pour les victimes du 4 mars 2012 pour voir enfin la solidarité agir au Congo ?

Il faut désormais s'attaquer aux causes profondes et non aux effets, monsieur Raymond Dirat, si vous voulez nous impressionner. Combien ont coûté pendant quinze ans tous ces dizaines de milliers de faux fonctionnaires qui ne sont pas des faussaires puisqu'ils ont été embauchés par vos soins ? En effet, un faussaire, c'est plutôt quelqu'un qui produit de faux documents ou de la fausse monnaie mais dans le cas de ces faux fonctionnaires, au mieux il y a eu mauvaise embauche ou pire fausse embauche par les services de l'Etat. Vous êtes donc comme une sorte de pompier pyromane dans cette affaire, vous les responsables de l'Etat.

Et nous savons, monsieur Dirat, que ce n'est pas au mérite que vous occupez votre poste mais du fait de votre lien de parenté matrimoniale avec le gros éléphant, l'homme le plus riche du Congo et du monde.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg