Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:31

COMMENTAIRE : Voici un texte de monsieur Dzi sur l'Association des Parents d'Elèves et Etudiants du Congo (APEC). Nous l'avons critiqué. Vous trouverez nos remarques en rouge.(Source : Congo Site-portail)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Education : l’APEC appelle à l’union sacrée autour de l’école congolaise

Réunis en assemblée générale, le 2 octobre à Brazzaville sous la direction de leur président Martin Itoua  (pourquoi dès qu’on parle d’un poste de direction, il faut toujours qu’il y ait un type du nord comme si seuls les nordistes devraient occuper des postes de direction ? Attention, c’est un pur constat sociologique que je fais ici et si je me trompe, je vous mets au défi de me prouver statistiquement que j’ai tort ! Or, le fait que les ressortissants du nord sont partout à la tête d’institutions nationales, cela constitue un frein à a bonne gouvernance car ils hésitent à dénoncer et quand ils détournent les deniers publics, ils ne sont pas poursuivis par l’Etat à ce simple titre  !), les membres de l’Association des parents d’élèves et étudiants du Congo (APEC) ont publié une déclaration dans laquelle ils exhortent les acteurs étatiques et non étatiques à constituer une alliance sacrée autour de l’école, afin de faire de l’éducation une cause nationale.

 

 

Cette assemblée tenue un jour après la rentrée scolaire, a été consacrée à l’analyse de la situation du système éducatif congolais. (on aurait beaucoup aimé être au courant des résultats de cette analyse car nous savons qu’elle est désastreuse : pas de nouvelles écoles construites, pas de manuels scolaires, pas de tables bancs et surtout, des enseignant de piètre qualité) Elle a été également une occasion pour l’APEC d’inviter les parents d’élèves à se mobiliser en faveur de la réussite de la rentrée des classes et de l’année scolaire 2009-2010 (il n’y a pas que les parents qui doivent se mobiliser mais aussi et surtout l’Etat ! L’éducation doit être une des priorités nationales absolues).

Ainsi, l'APEC a appelé les parents d’élèves à veiller à la mise en œuvre de la mesure du Chef de l’Etat relative à l’abolition des frais scolaires dans l’enseignement public et à la gratuité des manuels scolaires dans l’enseignement de base. Elle a demandé l’évaluation de la mise en œuvre de ces mesures sur le terrain (cette mesure aurait dû être prise depuis longtemps car les familles pauvres sont pénalisées par le paiement des assurances de toutes sortes qui conditionnent la scolarité – notamment des enfants. La gratuité de l’école va amener plus d’enfants à l’école. Or monsieur Denis Sassou Nguesso dans ses « petit » travaux orchestrés par monsieur son neveu Bouya, n’a pas construit de nouvelles écoles. Avoir plus de cent (100 ) élèves dans une classe ne travaille pas en faveur d’un enseignement de qualité car le maître ou le professeur n’a que peu de temps à consacrer à chaque élève.  En effet des classes avec un nombre limité d’élèves permettent aux enseignants de consacrer plus de temps aux élèves en difficulté. On ne doit pas seulement impliquer les parents à propos de la gratuité de l’enseignement mais il faut aussi leur donner la possibilité par des cours du soir à être capables de  suivre le travail de leurs enfants. Les élèves en difficulté devraient avoir des sessions spéciales de rattrapage pour se mettre au diapason des autres élèves).

L’APEC s'est réjouie de l’aboutissement de la médiation qu’elle a conjointement conduite avec la direction générale de la police nationale (DGPN) auprès des syndicats d’enseignants ; de la relance imminente du «guichet unique» au ministère de la fonction publique, en vue de l’intégration et du recrutement des enseignants bénévoles (très bien, il manque des enseignants, vous engagez des enseignants bénévoles mais encore faut-il vérifier qu’ils ont le niveau requis et leur donner des cours de pédagogie ! S’il existe une trop grande différence entre les enseignants attitrés et expérimentés et les enseignants bénévoles, cela s’en ressentira au niveau de la qualité de l’enseignement et du niveau des élèves. A défaut de former les enseignant bénévoles, leur assigner un tuteur en la personne d’un enseignant expérimenté pour qu’au sein d’un même établissement, le niveau soit à peu près homogène).

«Le Gouvernement est en train de consentir des efforts pour que l’école congolaise retrouve sa place d’antan (lesquels ? Il ne suffit pas de dire que le gouvernement fait des efforts ; encore faut-il nous dire lesquels et dans quels domaines car nous ne voyons aucun changement significatif nulle part). Les parents doivent être éveillés, vigilants et debout afin que des anti-valeurs ne renaissent plus après que celles-ci ont été dénoncées par le Chef de l’Etat», a déclaré M. Itoua.

 

Dans sa déclaration, l’APEC a déploré le déficit en tables bancs dans la plupart des établissements scolaires (à peine une petite phrase pour un sujet si grave  et encore, on ne devrait pas seulement se plaindre que du déficit en tables bancs ! Le Congo n’a pas de problème de bois et au lieu d’exporter à tout va notre bois, on peut au moins faire des tables-bancs pour nos élèves ! L’Etat doit instaurer pour cela des MENUISERIES NATIONALES qui s’occuperaient de la confection des meubles publics comme une société de construction de bâtiments publics qui veilleraient à la construction et à la réparation des édifices publics. C’est bien beau d’appeler des Chinois venir construire quelques édifices mais qui va les entretenir ? Quand vous pensez à l’autoroute Pointe-Noire / Brazzaville, il faudra bien l’entretenir, cette autoroute. Les Chinois construisent mais n’entretiennent pas). Elle a exigé l’application du décret 13/06/08 portant création, attributions, organisation et fonctionnement des commissions d’agrément des établissements privés d’enseignement (donc la réalité sociologique est la suivante : les écoles privées ne sont pas encadrées par l’Etat ! Pourtant, les élèves sont tous censés se présenter aux mêmes examens nationaux. De toute façon, si l’Etat ne s’occupe déjà pas de l’école publique, comment voulez-vous qu’elle régisse l’école privée ?). L’APEC a demandé une évaluation du processus de rétrocession de certains établissements scolaires aux confessions religieuses et l’assainissement de l’espace scolaire.

«Nous sommes à un jour après la rentrée scolaire. L’APEC s’est retrouvée pour analyser, suggérer mais aussi dénoncer. On ne peut pas tolérer dans un pays qu’une école qui a été rétrocédée à une confession religieuse qui, subitement, on voit s’ériger un super marché ou un centre commercial où va cohabiter, malheureusement, les élèves et les commerçants. C’est inacceptable», s’est insurgé M. Itoua (encore une fois, se pose ici le problème des propriétaires fonciers sur lesquels l’Etat n’a aucun pouvoir. Qui sont donc ces individus qui sont au-dessus de la république ? Et l’on veut me faire croire qu’il y a un Etat au Congo ? Non, il faut qu’on arrête de se moquer du peuple : c’est plus facile de brimer des citoyens en leur refusant des droits légitimes que de retirer des droits illégitimes à des individus qui ne sont pas autre chose que des truands, des usurpateurs, des anarchistes fonciers).

Cette école se trouve à Moungali dans le 4ième arrondissement de la capitale, notamment sur l'avenue des Trois Martyrs.

L’APEC a souhaité qu’une solution soit trouvée au sempiternel problème du transport scolaire à Brazzaville et Pointe-Noire aggravé par le phénomène de morcellement des trajets appelé «demi terrains» (c’est l’absence d’une société de transport national qui rend le transport privé si puissant et on peut ajouter que tous les ministres entre autres possèdent des véhicules de transport privés. C’est facile de doter les ministres et autres ganglions de l’Etat illégitime de 4x4 que de doter le pays d’une société de transport national digne de ce nom. Un millier de véhicules suffiraient à couvrir des grandes villes comme Brazzaville, Pointe-Noire, Nkayi et Dolisie, entre autres).

 

Samedi 3 Octobre 2009 - 15:16

Anicet Clotaire Ndzi

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg