Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 17:00

 

Img_Enfants.jpgNous avons tellement martelé un discours exhortant à lutter contre les immondices que les autorités du royaume ont lancé un appel d’offres pour les travaux d’assainissement des berges des rivières Madoukou et Mfoa. Néanmoins, nous notons quelques observations qui appellent à réflexion.

Pour information,  les rivières Madoukou et Mfoa serpentent à travers les arrondissements 3 (Poto-Poto), 4 (Moungali) et 5 (Ouenzé). Elles s’étendent chacune sur une dizaine de kilomètres et recueillent une grande partie des eaux pluviales.  Vingt petits kilomètres à aménager, soit en moyenne, un milliard et demi le kilomètre quand on apprécie les propositions des trois finalistes du loto de la saleté. Vous avez noté que le maximum de la durée des travaux est de 22 mois mais dans la réalité, les choses ne prendront fin qu’à l’approche des prochaines élections présidentielles en 2016 au lieu de 2012 au plus tard. Je prends les paris pour ceux qui aiment parier...

 

L’assainissement n’est pas la même chose que la gestion des immondices et des déchets domestiques et de tous genres. C’est bien de terrasser, de goudronner, de créer des routes aux abords des deux rivières pour amener une plus grande fluidité de la circulation (encore qu’il faudra "déguerpir" dans la violence les habitants qui ont empiété sur le domaine public) mais cela ne résout pas les problèmes de la saleté, des sachets, etc. Il faut pour une réussite totale du projet l’associer avec le retour d’une voirie publique qui installerait des poubelles publiques dans les quartiers, de peur que les habitants ne continuent à déverser les ordures dans Madoukou et Mfoa car ils vont continuer à produire des ordures et il faudra les jeter quelque part. Par habitude, ils se remettront à prendre Madoukou et Mfoa pour des poubelles. Si Brazzaville a eu droit droit à un toilettage extrême pour cause de festivités de l’ « IN-DEPENDANCE » (en anglais : dans la dépendance), le train-train quotidien et les mauvaises habitudes risquent de reprendre après la célébration de la continuité de l’esclavage. En effet, tous les observateurs sont unanimes : le fait que les présidents africains de la zone franc viendront en France pour les festivités du 14 juillet et des festivités des 50 ans de l’ « IN-DEPENDANCE », cela ne signifie qu’une chose : la colonisation continue car on ne pas la Reine d’Angleterre inviter le président des Etats-Unis pour célébrer l’indépendance de ceux-ci.

 

 

« Au total, cinq sociétés ont soumissionné à ces travaux. La S.E AS Sarl (Astaldi) a proposé 22.171.117. 300 francs CFA (19 mois durée des travaux) ; Andrade Gutierrez 35.591.975.903.29 francs CFA pour 22 mois ; SGE-C Congo 22.826.183.035 francs CFA pour 18 mois. »

Vous notez qu’il manque les noms des deux autres. Doit-on y voir une élimination précoce ? Parmi ces trois sociétés, deux apportent un milliard de francs cfa pour débuter les travaux ; ce qui rend encore les choses plus suspectes car c’est illégal d’apporter ainsi de l’argent dont la provenance n’est pas connue pour battre des adversaires qui n’ont pas l’obligation à apporter eux-mêmes une avance pour débuter les travaux. Par ailleurs, des travaux d'à peine quelques millards sont pour moi des "petits travaux" mais au Congo, Bouya prend en charge toutes les offres publiques car il a faim d'argent comme un forcené (on voit que la bédonnance de son ventre augmente à chaque milliard de francs cfa empoché. Il accouchera bientôt d'un trillion de francs cfa...).

On aimerait bien savoir à qui appartiennent les cinq sociétés en lice ; c'est bien de les énumérer mais on aimerait avoir les détails des propriétaires et des actionnaires pour évaluer s'il n'y a pas collusion au haut sommet de l'Etat. Dans d'autres cieux, il ne serait pas possible que des membres appartenant à l'Etat ou parents à un président, de profiter des marchés de l'Etat qui ne sont même pas  gérés par la Direction des Marchés de l'Etat qui en évalue la régularité ou l"irrégularité. Rien ne nous sera dit ; il faudra encore faire des recherches qui mettront en lumière des accointances avec le clan au pouvoir et le favoritisme ambiant qu’il pratique en faveur des siens depuis 13 ans du règne de monsieur Denis Sassou Nguesso.

Au Congo, tout est devenu prétexte à saisir le ministère des Grands Travaux près la présidence de la république, un ministère qui n’existe nulle part ailleurs. Tout, même des petits travaux de moins de deux ans. C’est la preuve qu’un clan et un seul profite de toutes les richesses du Congo. En rendant inexistants les autres ministères, on s’assure que tout l’argent qui sort du Trésor Public entre dans les poches d’un Sassou ou d’un Nguesso si ce n’est d’un apparenté.

 

Voici le processus du pillage des ressources nationales par le biais des entreprises privées ; ce qui a nécessité la mise en faillite de toutes les entreprises publiques nationales congolaises :

 

Etape 1 : Création des sociétés privées appartenant aux membres du clan au pouvoir - avec l'argent de l'Etat qui est ainsi détourné à des mauvaises fins. Monsieur Denis Sassou Nguesso pourrait utiliser les membres de sa famille comme prête-noms.

Etape 2 : Mainmise sur la gestion des marchés de l'Etat comme la location de l'avion présidentielle qui doit échoir normalement au ministère des affaires étrangères et non à la fille de monsieur Sassou, madame Juilenne Johnson. C'est cette étape qui explique la création innovante du "Ministère des Grands et des Petits Travaux"...

Etape 3 : Distribution des marchés aux membres du clan en parfaite violation des lois qui régissent le code d'attribution des marchés publics.

Etape 4 : Récupération des richesses nationales qui passent de publiques à privées. Le clan Sassou & Nguesso devient de plus en plus puissant et s'apprêtent à accumuler assez d'argentp pour règner sur le Congo pendant mille (1000) ans.

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg