Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 09:36

IMBOULOU_1.jpgCela va de soi, le Congo a besoin d'indépendance énergétique. La construction d'un ou plusieurs barrages  hydroélectriques est donc une nécessité. Véritable jardin d'Eden, le Congo est un pays arrosé par plusieurs fleuves et grandes rivières. Le gouvernement avait donc l'embarras du choix à partir de l'instant où il avait décidé de construire un barrage. Un tel projet ne doit pas répondre à des objectifs idéologiques, politiques mais à des préoccupations purement techniques. On peut se poser une question cruciale : le site d'Imboulou sur le Léfini est-il adapté ?  N'y avait-il pas une autre meilleure possibilité ? Voilà six ans que le courant d'Imboulou se fait attendre puisque la construction du barrage a commencé en 2006. Il nous revient que le choix du barrage d'Imboulou sur la Léfini n'a été dicté que par sa proximité au nord du pays et non par rapport à des données techniques. C'est donc un choix idéologique qui a prévalu à la mise en oeuvre du choix du projet. Pour convaincre les sceptiques, je leur donne l'information suivante : un autre barrage est prévu et programmé dans ... la Sangha, cette fois-ci bien au nord.

Voici les lignes de transport prévues entre le Congo et la CMEC , la société qui a obtenu le marché ; on constate que le courant d'Imboulou n'arrivera pas à Pointe-Noire en dépit de ce qu'on prétendait et ce n'est pas le barrage de LIOUESSO qui comblera la carence énergétique dans la capitale économique du pays :


Tracés des lignes Construction des lignes de transport d'énergie associées au barrage hydroélectrique d'Imboulou

  • -Lignes de postes de transformation de 220 KV : - Imboulou-Ngo ; Ngo-Brazzaville ; Ngo-Gamboma ; Oyo-Owando.
  • -Lignes et postes de 110 KV : - Ngo-Djambala-Oyo-Boundji.
  • -Lignes et postes de 30 KV : -Inoni-Inoni2-Mbouambé-Léfini ; Imboulou-Inoni-Mpoumako-Imvouba ; Imboulou-Mbé-Ngabé ; Imboulou-Mpouya.

Vous vous rendez compte que le courant d'Imboulou n'arrivera pas à Pointe-Noire - alors que le financement de tels projets n'est dû qu'au pétrole extrait dans le Kouilou où Sassou s'est contenté de faire une farce énergétique avec le truc au gaz d'ENI qui n'est même pas encore fonctionnel - alors qu'on le disait prêt pour mars 2010. Il est assez curieux de constater et j'aimerais bien en comprendre la raison que l'électricité de deux grands barrages du Congo ne parvienne pas jusqu'à la capitale économique du pays ! Etrange tout de même - comme si on le faisait sciemment, comme si cela renvoyait à une politique volontaire de monsieur Denis Sassou et de son maître artificier Jean Jacques Bouya.

 

IMBOULOU-2.jpgQu'on se souvienne un peu du barrage de Moukoukoulou qui marche si bien  après avoir traversé des sabotages pendant la période trouble de 1997 à 1999 et dont l'électricité aurait pu alimenter Pointe-Noire comme il alimente Dolisie mais ça, le pouvoir de Sassou ne le veut pas ! Il semble que le choix du site d'Imboulou soit inadapté mais il est à présent trop tard pour reculer  : l'endroit méritait un béton d'une épaisseur plus conséquente mais monsieur Ndolou et les autres ont cherché comme d'habitude à faire des économies - même sur le dos de la sécurité du barrage et la technique de construction appliquée a échoué en Chine où un barrage construit en s'y inspirant a sauté, inondant une vaste zone avec des conséquences désastreuses. Sassou s'est dit : "Pourquoi ne pas prendre ce qui a si bien échoué  ailleurs ?". Il n'est déjà plus question de faire tourner les quatre turbines : trop dangereux. Pour couronner le tout, comme c'est le cas dans tous les autres projets, l'argent pour terminer le projet fait défaut. Les délestages ont bon dos et vont continuer parce que Sassou le veut. Heureusement, il y a le budget 2011 qui viendra vite à la rescousse mais la cupidité des membres du clan fera que des milliards disparaîtront entre les poches de Jean jacques Bouya et cela de monsieur Ndolou, responsable du site. C'est que ça fait une bonne distance que ne pourra parcourir la vigilance du ministre des finances Gilbert Ondongo.

Au Congo, on s'habitue facilement au désespoir et on se résignera à embarquer dans l'obscurité à l'aéroport de Mawa Mawa qui ne possède pas un groupe électrogène - tout international qu'il est et on ne pourra pas faire des réserves de nourriture pour qu'encore plus de Congolais meurent de faim.

Le développement et la modernisation du pays se fera attendre. De toute façon, cela fait cinquante ans qu'on attend ; alors, attendre quelques années de plus, ça change quoi ? Il y a déjà le barrage à finir, ensuite il faudra le transporter à Oyo d'abord avant toute autre destination pour enfin penser aux grandes villes comme Brazzaville et Pointe-Noire. "Ecoutez, les transformateurs sont en panne, les transfos sont inadaptés, et bla bla bla". En fait, le synchronisme de la fin des travaux du barrage d'Imboulou avec l'approche de la prochaine élection ou la modification de la Constitution a été programmé : le barrage d'Imboulou, la petite route de 500 kilomètres entre Pointe-Noire et Brazzaville se termineront autour de 2015 et encore ! Tout ce que fait monsieur Sassou obéit à la loi de la conservation du pouvoir et non à autre chose - surtout pas au bien-être du peuple congolais qu'il n'aime pas. Toutes les rumeurs disent qu'Imboulou est un gâchis.

La Chine se fait des nouilles (faites une petite opération mentale en remplaçant le n par le c) en or au Congo où tous les projets lui sont confiés parce que l'on veut faire des économies, parce qu'il est beaucoup plus facile de s'entendre entre dictatures pour une magouille. Un tel projet méritait qu'on le fasse réaliser par une bonne société française comme EDF pour que le barrage soit optimal, sécurisé et performant, quitte à payer un peu plus cher. Chez nous, c'est "TOUT POUR LA CHINE, RIEN QUE POUR LA CHINE" - alors que la Chine n'hésite pas elle-même à confier certains de ses projets à des sociétés occidentales. Les routes, les immeubles que nous construisent nos amis jaunes rouges (jaunes pour la peau et rouges pour le communisme de leur drapeau national), tout va au délabrement  avec des fissures ou des éboulis car le ciment de Chine qu'on utilise est de mauvaise qualité parce que question médiocrité et basses manoeuvres, le Congo le vaut bien - selon Sassou.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 12/10/2010 17:13



si je dis que inga fournit l'électricité en Afrique du sud et au mozambique, je n'ai pas voulu dire par là qu'il n'y a pas de délestage à kin; je connais parfaitement cette situation. du reste
les nombreuses télés kinoises en parlent avec plus de liberté que ne le feraient les chaines congolaises. les délestages dus à inga à brazza sont rares, je peux vous l'assurer. l'électricité de
inga c'est comme le ciment de lukala, qui est plus exporté au congo qu'il n'est présent sur le marché kinois. ce pays a besoin d'argent, vous aurez compris. pour le reste, nous sommes bien
d'accord, mais cette question d'indépendance énergétique nous induit en erreur de jugement et conforte l'esprit de détournement que vous pointez. la priorité est aux investissements de production
et qu'on arrête avec cette mascarade de solution d'un problème qui est mal défini au départ. nous avons à faire et les choix actuels et même depuis 25 ans sont de mauvais choix d'investissements.
les sources d'énergie actuelles suffisent largement à satisfaire la demande en énergie. alors inventons et créons les opportunités de consommation de l'énergie. le pays serait rapidement gagnant.
mais j'en conviens avec vous, là n'est pas la priorité des dirigeants actuels (je suis bien dans l'optique de l'avenir). toutes ces sources indépendantes d'énergie conditionnent t-elles
l'industrialisation du pays? je n'en suis pas si sûr. je crains plutôt qu'à l'issue de tous ces investissements, on se retrouve dans la situation du projet moukoukoulou à l'époque: la centrale
réalisée, on ne savait pas quoi faire de l'électricité. parce que les conditions d'une demande réelle n'existaient pas, et elles n'existent toujours pas. du reste, le même problème se pose en
rdc. inga exonererait-il mobutu des critiques sur sa gestion catastrophique, parce que dans le futur (qui peut être aujourd'hui..) la rdc vend du courant aux pays cités? non. inga est aussi un
gâchis, puisque depuis qu'il a été construit, il ne servait à rien, sinon qu'à faire semblant d'éclairer kin., le reste du pays étant dans le noir, et surtout qu'il manque cruellement le
plus important, les usines qui doivent consommer l'énergie. voilà mon positionnement logique. 



Le Lion de Makanda (LDM) 12/10/2010 20:43



C'est un commentaire très important ; j'espère que nombreux pourront le lire mais je pense à le mettre en ligne si vous le permettez afin qu'il soit plus accessible aux 104 abonnés et aux autres
visiteurs.



mwangou 12/10/2010 08:41



je suis entièrement d'accord avec le gâchis. mais de grâce, parfois ce gâchis est la conséquence directe de notre méfiance négative envers les opportunités de développement. Inga donne du
courant jusqu'en Afrique du sud. les délestages à brazza sont plutôt le fait de la vétusté du réseau électrique non entretenu. j'ai assisté à l'explosion d'un transfo à moukoundzingouaka. et
observez le bricolage des câbles électriques dans la ville. bien qu'il y ait une dette colossale de la sne envers la snel, plus de 15 milliards de francs et ce depuis le temps de mobutu, la snel
donne toujours du courant; la preuve de la mauvaise foi du gouvernement congolais est donnée le jour de l'inhumation de feu edith bongo. toute la ville avait eu le courant de 7 h du matin à 17 h
au moins, chose exceptionnelle. non la centrale thermique de mpila ne fonctionne que dans la tête de ceux qui ont décidé cet investissement(10 milliards prévus) en lieu et place d'un autre moins
coûteux concernant la réhabilitation du djoué(3 milliards prévus) proposée par le technicien. de même que justement, au lieu de construire la ligne de transport haute tension de dolisie à
pointe-noire, le choix a été porté sur une technologie de la centrale à gaz qui n'a pas fait ces preuves, alors même que le gaz est très utile dans la cuisine(et donc participe à protèger nos
forêts) et que la bouteille coûte excessivement chère(+ de 6 mille frs). l'argent mis dans la centrale thérmique +à gaz+imboulou, aurait pu servir en très grande partie à acheter des usines clé
en mains en productions diverses tout en exploitant les sources d'énergies disponibles (le djoué, moukoukoulou, inga). car avoir l'électricité c'est essentiel mais ce n'est pas tout. les gens ont
aussi un grand besoin des emplois.



Le Lion de Makanda (LDM) 12/10/2010 10:28



C'est dire que la vétusté du réseau électrique est un problème : Sassou aurait dû d'abord changer tout le réseau vétuste avant de se lancer dans des projets coûteux pour rien. Si le courant
d'Inga coûte moins cher et si on payait les 15 milliards que l'on doit à la SNEL, il n'y aurait plus de problèmes selon vous. Cependant, mes amis signalent des coupures et des délestages à
Kinshasa même. Ce n'est pas le principe de l'indépendance énergétique qui est mauvais mais le fait que le projet n'aboutisse pas et qu'il ne renvoie pas à un plan bien réfléchi. Pour moi, la
première étape devrait être la rénovation du réseau qui date de Mathusalem. On a l'impression que Sassou le fait exprès car ce ne sont pas les 15 milliards qui manquent quand chaque année le
pétrole produit des surliquidités de 1000 milliards de francs cfa ou l'argent pour rénover tout le réseau électrique. Or, la SNE n'a plus de budget puisque tout le budget d'investissement est
entre les mains de Sassou et de Jean Jacques Bouya dans leur truc des Petits Travaux : la preuve, Bouya leur a offert deux petits véhicules comme si la SNE était incapable de s'offrir deux
véhicules et quelques motos...



mwangou 11/10/2010 18:50



d'abord, le ciment  qui sert à la construction d'imboulou est celui de lukala (RDC). ensuite, c'est faire le jeu de l'obstruction que d'emboiter le pas sur la fameuse autonomie
énergétique. c'est l'économie qui doit guider les décisions d'investissement, et pour ça, le coût du courant d'inga (rdc) reste le plus concurrentiel pour l'économie nationale congolaise. on fait
des unions, cemac et autres, il faut en tirer le maximum. après, il y a donc l'opportunité de telles dépenses quand on sait qu'il existe déjà des facteurs d'économie. si l'on construit
moukoukoulou pour éclairer dolisie, nkayi, et autres bouansa, loutété, c'est du gâchis. là-dessus, on se poserait bien des questions sur le pourquoi de tant d'investissements inopérants: la
centrale thermique à mpila, le djoué, moukoukoulou, sounda, la centrale à gaz... ? la réponse se trouve t-elle dans le "j'assume"?



Le Lion de Makanda (LDM) 11/10/2010 21:57



Au fait, elle fonctionne la centrale thermique de Brazzaville ? Si oui, qu'alimente-t-elle ? C'est un vrai gâchis de multiplier des projets énergétiques qui ne marchent pas. Dépendre du courant
d'Inga pourrait avoir des conséquences et d'ailleurs, qu'est-ce qui explique les nombreux délestages à Brazzaville qui est encore dépendant d'Inga en matière d'électricité ? Je ne suis pas contre
une bonne indépendance énergétique si elle va dans l'intérêt de l'économie congolaise. Il n'y a aucune raison de ne pas alimenter Pointe-Noire avec le courant de Moukoukoulou puisqu'entre Dolisie
et Pointe-Noire, il n'y a que 150 kilomètres. "Il assumé le passé,monsieur Sassou mais là, c'est du futur dont il est question et on se demande pourquoi il marginalise le Kouilou en matière
d'énergie : il y a forcément politique délibérée sous inaction...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg