Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 08:10
Nous avons tenu au Restaurant Moussa L'Africain, à Paris, jeudi dernier,  une conférence de presse à trois : maître Dominique Kounkou, maître Brice Dzamba et le Lion de Makanda. Maître Brice a joué le rôle de médiateur. J'ai commencé par présenter l'affaire qui m'a opposé dès le mois de de mai 2009 à monsieur Maurice Nguesso pour ne trouver une issue que le 12 octobre 2009 avec la défaite du frère aîné du président Denis Sassou Nguesso. J'ai expliqué les circonstances qui m'ont conduit à rencontrer tour à tour maître Brice, encore élève-avocat puis maître Dominique Kounkou. C'est maître Dzamba qui m'a suggéré de demander un report du procès le 21 septembre 2009  au 5 octobre 2009 quand il s'est rendu compte que je n'avais pas d'avocat. Le juge Bonnal me l'avait demandé quand il s'est aperçu que je n'avais pas reçu toutes les pièces du dossier. Brice Dzamba, n'étant encore qu'élève-avocat m'a dit : "Nous allons travailler avec maître Kounkou, il viendra plaider car il est déjà un avocat confirmé dans la mesure où je n'ai pas le droit de plaider. Tu ne peux pas être seul dans cette affaire ; il faut que le clan Sassou & Nguesso se rende compte que tu n'es pas seul..."
Maître Kounkou a donné des détails de sa stratégie juridique de cette affaire préparée - une seule nuit et plaidée avec brio. Pour sa part, maître Brice Dzamba a évoqué la nécessité de la rupture qui est aujourd'hui structurellement consacrée par un cercle éponyme (LA RUPTURE). Puis est arrivé le moment de conclure.
Le Lion de Makanda a pensé qu'il était temps de revendiquer nos droits car il est anormal que les Congolais de l'étranger ne votent pas et surtout qu'ils soient privés de la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle pour délit de "séjour à l'étranger". Les Congolais devraient faire montre de plus de courage car en 1992, nous avons instauré les germes d'une démocratie sans tirer un seul coup de feu.
Maître Brice a insisté sur la nécessité d'une rupture avec notre ancienne façon de faire de la politique. Et le clou de la conférence est arrivé avec maître Dominique Kounkou qui a estimé qu'il nous fallait lire les signes juridiques du temps avec la défaite clan Sassou & Nguesso au procès du 5 octobre 2009 et le procès à venir qu'allait certainement intenter Nelson Mandela contre Sassou Nguesso. Il a dit qu'il fallait mettre un terme à la politique du mensonge et qu'il voulait jouer un rôle dans ce sens.
Le public était composé de Congolais, de nos frères de l'autre côté du fleuve, d'un Haïtien, d'Antillais, de Gabonais, de Camerounais, de Français, de Tchadiens.
Monsieur Leschene a ouvert la partie des questions. La première question à porter sur d'autres combats à mener. Notamment à propos des anciens candidats à la présidence de la république assignés à résidence. Il faut porter devant la justice française car il est anormal que monsieur Poungui n'ait pas pu assister au mariage de sa fille en France. La deuxième intervention a estimé qu'il fallait désormais promulguer la culture de l'excellence pour que les bonnes valeurs débouchent à de bonnes institutions. La troisième intervention a proposé que pour une plus grande efficacité, il fallait prendre des rendez-vous annuels ou bimensuels pour élaborer des actions à faire sur place au Congo.
Il y a eu l'intervention d 'un Haïtien qui a été très remarquée. Il a dit que la victoire était possible. Il fallait sortir de la clandestinité. Pour sa part, il a regretté que l'Afrique ait oublié  Haïti. Lui se considère comme un Africain. "Nous pouvons renverser les gens qui pillent l'Afrique. En tant qu'Africain né à Haïti, le combat doit être continué. C'est possible. Je partage les valeurs africaines", a-t-il dit.
L'intervention suivante a repris l'intervention de maître Dominique Kounkou. "La saison a changé pour le Congo. Il a parlé des signes du temps. On a assez entendu la lituanie de mauvaises choses." Monsieur A. K. a salué le courage de monsieur Ibouanga qui a pris la résolution de dénoncer le système mafieux Sassou & Nguesso. Il a félicité maître  Brice pour avoir saisi l'occasion de défendre le Congo. "Allons-nous nous aussi saisir la balle au bond ?" Il faut passer aux actes, aller au-delà du discours. "A nous de faire l'histoire du Congo".
Un intervenant a estimé que la cause a échappé aux Congolais puisqu'on trouve dans la salle des Congolais des deux pays, des Camerounais, des Français, des Gabonais, des Haïtiens, des Tchadiens.
Dans ses réponses, maître Dominique Kounkou a demandé de respecter l'ennemi, tous les bourreaux du monde ont peur de la justice. Il faut savoir lire les signes juridiques du temps et opposer la vérité et la justice au mensonge.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg