Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 10:54

photo_1268518538338-1-0.jpgCOMMENTAIRE : On s'approche de la date fatidique d'une élection présidentielle en république centrafricaine. C'est le contexte qu'il faut toujours avoir à l'esprit pour faire une analyse pertinente. Le pouvoir en place est inquiet et invente un faux projet de coup d'Etat en citant l'ancien président renversé. Classique. C'est un montage qui vise à décrédibiliser ses adversaires, à les perturber et voire à les court-circuiter si nécessaire. Vous me direz que rien n'est impossible dans ce pays de l'Afrique centrale si sujette à des coups de force. Cependant, je ne crois pas qu'Ange Félix Patassé en initiales "AFP" ait encore l'envergure d'un homme capable de rassembler en quelques jours une équipe putschiste. Il y a trop longtemps qu'il a quitté la Centrafrique ; ce qui rend peu plausible cette affaire relatée sur le site de l'Express.

S'il s'agissait d'un vrai projet de coup d'Etat, pourquoi le pouvoir en place n'arrête personne pour atteinte à la sûreté de l'Etat ? D'où vient le prétendu document lu à la télévision par M. Ouandé ? Il est assez curieux que des putschistes présumés rédigent leur plan de coup d'Etat sur papier en ne prenant pas la peine de le cacher ! En règle générale, quand on monte un putsch, on n'écrit rien ; tout est dans la tête des putschistes. Et si le pouvoir lui-même rédigeait un faux projet pour ensuite crier aux putschistes ? En fait, rien n'est prêt pour une élection transparente selon l'opposition car le délai d'organisation de l'élection présidentielle semble trop court ; d'ailleurs,  la liste de tous les candidats n'est même pas connue et monsieur François BOZIZE, le président actuel, n'a même pas encore déposé sa candidature. Etrange, non ?  Pour notre part, nous pensons que le président centrafricain , monsieur BOZIZE, redoute la prochaine élection présidentielle et pourrait crier au feu en jouant lui-même à l'incendiaire afin d'ajourner sine die les élections.

 

_________________________________


LIBREVILLE - Le gouvernement centrafricain a annoncé samedi avoir déjoué un projet de coup d'Etat, qui devait intervenir le 15 mars pour aboutir à l'installation cinq jours plus tard du président putschiste, dans une déclaration radiophonique dont l'AFP a obtenu l'enregistrement.

Le ministre de la Sécurité nationale et de l'Ordre public, Jules Bernard Ouandé, a affirmé disposer "depuis hier (vendredi) soir" des informations relatives à ce projet dans lequel seraient impliqués plusieurs militaires et personnalités politiques qu'il a refusé d'identifier.

"C'est marqué : +Plan d'attaque+", a dit M. Ouandé, lisant le document à l'antenne de Radio Centrafrique.

Selon ce texte, "le 15 mars, c'est la rencontre et la vérification des éléments, des commandos, des mercenaires, des kamikazes, ainsi que des miliciens. Le mardi 16 mars, c'est la distribution des armes, des munitions, des tenues, des brassards, des couteaux, des sacs, des gilets pare-balles", suivie mercredi notamment de "la répartition des chefs des opérations" et jeudi de "la remise de sous, la reconnaissance du terrain".

Les auteurs du projet de putsch présumé envisageaient également "la coupure de toutes les lignes téléphoniques", y compris celles "des portables" le vendredi 19 mars "à 21H00" et une série d'actions devant permettre le samedi 20 mars "à 10H00 (...) la déclaration du porte-parole de leur mouvement" et "à 15H00 (...) l'ouverture des frontières et la déclaration du chef de l'Etat dont je ne veux pas citer le nom", a ajouté le ministre Ouandé.

"Je ne vais pas dire de nom", a-t-il plusieurs fois répété. Il a mentionné un passage évoquant des "renforts des éléments dans le domicile de AFP", initiales généralement utilisées dans le pays pour désigner l'ex-président (1993-2003) Ange-Félix Patassé.

"Je peux vous dire que le gouvernement centrafricain au su de ces informations, a pris les dispositions qui s'imposent", a assuré le ministre Ouandé, sans fournir de détails.

"Ils (les putschistes) n'ont qu'à venir, (...) ils gèreront le pays mieux peut-être que nous. Mais Dieu est tout puissant, rien ne peut arriver sans le bon Dieu", a-t-il conclu.

Source : http://www.lexpress.fr/actualites/1/centrafrique-le-gouvernement-annonce-avoir-dejoue-un-projet-de-putsch_855019.html

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg