Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 20:37

SASSOU_NING.jpgLa rencontre Hollande-Sassou a bien eu lieu. Non pas comme la guerre de Troie mais comme la guerre du Droit. Nous n'avons pas besoin d'imaginer le contenu des discussions entre le docteur en droit international Denis Sassou Nguesso et le président François Hollande. Nous avons entendu Sassou sur France 24 dire que même si les Biens Mal Acquis étaient achetés avec de l'argent détourné, ça ne regardait pas la France mais le Congo et que si la justice française ne lâchait pas prise, on se retrouverait selon "maître" Sassou dans un cas d'ingérence. Quel  toupet ! C'est une façon de dire que les détournements de deniers publics ou les faits de corruption ne sont pas un problème à ses yeux - alors qu'il est sous serment ! Il a promis de défendre la république et de lutter comme ce genre de fléau, voilà qu'il le légitime. Incroyable ! ET VOUS VOUS ETONNEZ QUE PERSONNE NE SOIT POURSUIVI AU CONGO QUAND IL SE SERT INDUMENT DANS LES CAISSES DE L'ETAT. C'est à se demander à quoi se shootent les éléphants et les crocodiles de l'Alima.


En la matière, il fait une comparaison maladroite en pensant que le Congo ne viendrait pas s'occuper des problèmes qui se déroulent en France. OR, LES BIENS MAL ACQUIS SONT EN FRANCE ET NON  AU CONGO. Si un Français commettait un délit au Congo, le Congo n'aurait-il pas le droit de le poursuivre, d'acter en justice ? Le faire est-il de l'ingérence ? A ce que l'on sache, le droit international n'annule pas le droit souverain national. N'en déplaise à monsieur Denis Sassou Nguesso, en France, la justice n'est pas une succursale du pouvoir politique ; elle est indépendante et lui, prouve par cette déclaration que dans son royaume, il n'y a pas de séparation des pouvoirs puisque le pouvoir législatif est subordonné au pouvoir exécutif.


Sassou aurait dû faire ses petites magouilles au Congo car personne ne lui demandera jamais où il a trouvé l'argent pour acheter ses milliers de vaches et de caprins (même là, il faut qu'il se méfie...). Maintenant qu'il a fait un aveu explicite, nous savons qu'il a détourné l'argent du denier public - ce qui n'est pas un crime à ses yeux parce qu'il est au-dessus de la loi. Hélas, monsieur le big ndzokou, en France, vous n'êtes pas le chef de l'Etat, ni le procureur de la république pour dicter le fond et la forme du droit. Vous êtes législateur suprême dans votre royaume. Votre définition de la non-ingérence s'accommode du vice du détournement, de celui de la corruption et ne tient pas la route en matière de droit français. 


Puisque cette déclaration s'adressait aux petits juges d'instruction "gauchistes", ils n'ont pas manqué d'accorder le droit français aux violons de la notion de droit de non-ingérence revisitée par le docteur ès Droit international Denis Sassou Nguesso. C'est donc cette soupe au Droit pourrie que Sassou a servie au président Hollande ? C'est pour ça qu'il tenait à être reçu ? C'est pour lui dire ça qu'il trépignait d'impatience de le rencontrer ?


Les Français peuvent maintenant comprendre la souffrance du peuple congolais où le droit canon courbe l'échine devant le droit royal de monsieur le cobra, un droit qui s'appelle "impunité absolue" ou loi de la jungle. C'est ce qui se passe quand la dictature est le mode de gouvernance dans un pays. Le bras de la justice française ne peut que s'affermir, se muscler face à une telle posture de toute-puissance, de toute-impunité - alors même que Denis Sassou Nguesso se trouve lui, le gouverneur noir, au pays de son maître...


SI LA JUSTICE FRANCAISE NE PASSE PAS APRES CE GENRE DE DISCOURS, ALORS LA FRANCE CESSERA D'ETRE UN PAYS DE DROIT. C'EST EN RENDANT JUSTICE AU FAIBLE QUE LE DROIT PREND TOUTE SA SAVEUR UNIVERSELLE. NOUS N'AVONS JAMAIS ETE DECUS PAR LA JUSTICE FRANCAISE : NOUS ESPERONS QUE LE PEUPLE CONGOLAIS NE SERA PAS DECU LUI AUSSI PAR UNE JUSTICE QUI JUGE LES ANCIENS PRESIDENTS ET CONDAMNE LES MINISTRES. CE N'EST PAS ALLIOT-MARIE OU CAHUZAC QUI DIRONT LE CONTRAIRE. SI LA FRANCE PREND EXEMPLE SUR LE CONGO EN MATIERE DE DROIT, C'EST LA FIN DU DROIT ET LE DEBUT DE LA LOI DU PLUS FORT EN FRANCE. CELUI QUI PRENDRA LA RESPONSABILITE DE CET ASSASSINAT SERA JUGE PAR L'HISTOIRE.

 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg