Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 19:59

Peuple_attache.jpgPendant que nous suivons en France l'expression d'une démocratie véritable qui a vu le Front National remporter des élections nationales pour la première fois, preuve que la démocratie élective permet au peuple de sanctionner l'élite politique en cas de mécontentement, Denis Sassou Nguesso, s'entourant d'un public choisi et acquis à sa cause est conforté dans son intention de perpétrer un hold-up constitutionnel. Il n'y a pas eu jusqu'à présent un vrai débat contradictoire sur le sujet. Ceux qui entourent Denis Sassou Nguesso ou ceux qu'il invite à ses meetings sont des gens convaincus et corrompus : notre mastodonte national n'entend donc qu'un son agréable sans note discordante. C'est tout simplement de la malhonnêteté politique.

Quel que soit le talent politique d'un homme, aussi exceptionnel soit-il, et ce n'est même pas le cas de Denis Sassou Nguesso, en démocratie, il faut respecter le principe de l'alternance - notamment quand il est garanti constitutionnellement. Ce que disent quelques membres du P.C.T. triés sur le volet n'a en fait aucune valeur et ce tour du Congo aux frais de l'Etat pour rechercher un plébiscite auprès de personnes convaincues et rompues à sa cause n'honore pas le grand ndzokou. C'est triste qu'il en vienne là. Juste parce qu'il veut se maintenir lui et son clan au pouvoir dans l'impunité absolue.

Dans la mesure où le recensement organisé par le pouvoir est tronqué, aucune élection ne sera réputée valide. Personne ne peut croire que le nord soit miraculeusement devenu plus peuplé que le sud - même si Denis Sassou Nguesso travaille habilement à un nivellement des populations du sud.

Aldous Huxley a dit que la meilleure dictature était celle qui se cachait sous les oripeaux de la démocratie - notamment élective. Denis Sassou Nguesso peut donc remercier François Mitterrand car désormais il n'a plus besoin de s'octroyer directement le pouvoir : il suffit de faire croire qu'il vient du peuple, et le tour est joué. Une dictature "démocratiquement" élue aussi paradoxale qu'elle puisse paraître vaut toujours un peu plus aux yeux de la communauté internationale.

Les quelques personnes que Sassou consulte ne sont pas la totalité du peuple congolais, même pas celle des citoyens habilités à voter. Il ne peut donc pas tirer une quelconque légitimité à exiger un référendum au peuple congolais en partant de son tour des régions - surtout lorsqu'il termine sa croisière dans son fief du nord.

Quoi qu'il fasse, en 2016, pour nous, Denis Sassou Nguesso cessera d'être chef de l'Etat et n'aura plus délégation de parler au nom du peuple congolais ou de représenter ce dernier.

Partout ailleurs, la démocratie s'accompagne de l'alternance - notamment lorsqu'il s'agit d'un régime républicain et une transgression à ce niveau démontrerait clairement à la face du monde que Denis Sassou Nguesso est un dictateur. C'est un homme dont la parole sera totalement dévaluée s'il renie son propre serment de défendre la constitution du 20 janvier 2002...

.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 27/05/2014 18:39


Bjour LDM! je ne me souviens pas que sassou nguesso ait participé une seule fois à un débat ouvert... il communique toujours par injonction de sa part.. mais dans cette parodie de démocratie pour
se maintenir au pouvoir, il peut compter sur le 6è congrès du synesup (syndicat des universitaires de l'umng) qui vient de se tenir du 22 au 24 mai, la semaine dernière: les universitaires ne
savent pas lire, et donc peuvent et ont pu allègrement piétiner leurs propres principes pour les membres du bureau, d'un mandat renouvelable une seule fois...ils ont inventé la clause de "la
compétence", pour se maintenir pour un troisième mandat... et les juristes sont venus au secours, pour divertir, en proclamant "un vide juridique" qu'ils étaient seuls à voir, où?, là où il est
bien écrit "un mandat renouvelable une seule fois"; pour eux, à la fin du mandat, si c'est tout le bureau qui doit partir, comme le bureau suivant sera entièrement nouveau, il y a danger; donc il
y a vide juridique, parce que les prochains membres du bureau ne sont pas au fait du suivi du cahier des charges, et que cela met en péril, la vie syndicale... le vide juridique ainsi proclamé,
permet au congrès de déroger au principe statutaire d'un mandat renouvelable une fois, et sauver le syndicat/la vie syndicale, en reconduisant par acclamation un paquet de membres. Voilà qui va
inspirer le pct et son candidat, dont l'expérience dans la conduite des affaires nationales n'est plus à mettre en doute. vive les universitaires congolais!

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg