Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 18:56

Au Congo-Brazzaville, nous nous approchons de la fin d'un règne. Enfin, c'est ce que voudrait la constitution du 20 janvier 2002. Hélas, Denis Sassou Nguesso, pourtant grand couturier devant le dieu constitutionnel de cette veste juridique, la trouve désormais trop exigüe au regard de son ambition de "César noir" éléphantesquement né pour commander. Comme nous l'avons prédit, notre Ndzokou national n'a pas attendu la dernière année pour manigancer son maintien au pouvoir. Comment laisser filer ce "niama" qu'il a capturé en 1997 en assassinant des dizaines de milliers de Congolais qui voulaient le protéger ? De même qu'il a pris le pouvoir par la force, de même seule la force peut le déloger de son trône. Or, il n'y a personne capable de le faire partir de force - même si certains prétendent le contraire. D'autres comme Boukadia et Poaty Pangou, certainement excédés, l'un pour ne pas avoir reçu son coq au lieu de réclamer la ferme Congo tout entière, l'autre parce qu'il est convaincu que toute cohabitation harmonieuse entre Kongos et Ngalas est impossible, veulent carrément créer un nouvel Etat, la république du sud Congo, une utopie qui en vaut une autre. En temps de paix, comment peut-on justifier la scission d'un pays ? Avons-nous tout essayé pour en arriver là ? Seul Dieu le sait...

Nous attendons de voir comment les choses vont se configurer d'ici 2016. Denis Sassou Nguesso contrôle le pays à tous points de vue : politique, économique, militaire, occulte ; il a de nombreux soutiens à l'étranger dont le plus important est certainement la Chine. Il a réduit l'opposition intérieure à néant, ayant même réussi à englober dans le P.C.T. tous les autres grands partis comme le MCCDI, le RDD ou le RDPS, l'UPADS étant manipulée à distance au travers de Tsati Mabiala - qui a par ailleurs avalisé le faux recensement réalisé par le pouvoir qui veut nous faire croire que le nord est désormais plus peuplé que le sud (nous avons déjà dit qu'en laissant mourir de faim les populations du sud, Denis Sassou Nguesso espérait un rééquilibrage démographique mais à défaut de l'attendre se réaliser, il le décrète comme à son habitude).

Selon certaines sources, l'annonce de la modification de la constitution du 20 janvier 2002 interviendrait au mois de juin. Cependant, rien n'est certain à ce stade. En attendant, aux frais du denier public, Denis Sassou Nguesso bat campagne pour inciter des "sages" triés sur le volet à le supplier de continuer son travail de démolition d'un pays jusqu'à la dernière goutte de pétrole. Non, il ne peut pas s'en aller comme ça. Certes, il y a la perte de l'impunité absolue qui l'exposerait devant les tribunaux internationaux mais il sait que personne ne viendra le chercher dans sa capitale de coeur Oyo. Non, il a assez d'argent pour freiner la justice française jusqu'au retour de ses amis de droite au pouvoir. Il a tout prévu, y compris la possibilité de rendre le Congo ingouvernable en créant des troubles sévères. Tous ses docteurs en agitation politique sont à pied d'oeuvre. Comment ne pas céder à sa cupidité quand le mastodonte sait que la production pétrolière du Congo va doubler d'ici 2016 ? 

Nous estimons qu'au lieu de chercher à modifier la Constitution, Denis Sassou Nguesso qui est à l'heure actuelle l'homme politique qui a le règne le plus long au Congo, devrait s'atteler à préparer son bilan pour nous le présenter avant son départ définitif de la scène politique congolaise. Il lui faudra établir le rapport entre les moyens et les résultats politiques sur les plans infrastructurel et superstructurel. Le Congo a-t-il progressé ou péréclité en matière de satisfaction des besoins primaires comme l'eau, l'électricité, l'alimentation, en somme le coût de la vie, de l'éducation, de l'emploi, des libertés fondamentales - à l'heure où des étrangers vont jusqu'à faire bastonner des policiers congolais qui veulent exercer leur métier avec professionalisme ? C'est que Denis Sassou Nguesso depuis 1997, année de son retour aux affaires, a brassé des centaines de milliards de francs. Il faut qu'il nous dise ce qu'il a fait de l'argent public et pour quels résultats. Nous lui épargnons les crimes de sang qui assombriraient ce bilan pour qu'il se concentre sur les progrès infrastructurels et superstructurels. Attendez, un homme qui veut que le Congo devienne un pays émergent d'ici à 2025, doit nous dire ce qui le rend si optimiste à poursuivre un règne désastreux - alors que le chômage frappe plus de la moitié de la population active, que nous importons jusqu'à la tomate qui pousse naturellement chez nous et que le Congo, pays riche, est catalogué parmi les pays où sévit la famine. Il faudra aussi qu'il fasse le bilan de la gestion de la chose publique, vu tous ces milliardaires qui bourgeonnent dans son clan et qui n'ont jamais été poursuivis pour détournements de denier public. 

Quand on veut se maintenir au pouvoir, encore faut-il dire au peuple, pour quoi faire ! Denis Sassou Nguesso est assez riche et son clan aussi. Ils peuvent donc s'ils le veulent sortir par la porte constitutionnelle - sans qu'il y ait effusion de sang. Aussi, nous exigeons le bilan de la gestion clanique du pays. Au lieu de passer son temps à écumer les villes et les villages du Congo à la recherche de pseudo-sages qui lui donneraient un quitus, Denis Sassou Nguesso ferait bien de rédiger son bilan. De toute façon, qu'il le fasse ou non, nous le ferons à sa place. Trop de compatriotes meurent par sa faute. Le règne de la terreur, de la tricherie, de la prédation généralisée n'a que trop duré. Un règne de près de trente ans, on ne peut chercher à le prolonger par devers toutes les interdictions constitutionnelles sans au préalable un bilan.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 22/05/2014 06:41


Bjour LDM! Ici, je trouve que le risque est grand de vouloir encore et encore ménager le pct par son chef sassou nguesso. Il faut lire Dzon dans la semaine africaine de vendredi passé, le
vendredi 16/05, pour savoir que les bons sentiments ne signifient rien chez ce monsieur.Un président qui a montré qu'il n'a de parole vraie que quand il s'agit de la violence. QUI PEUT DIRE,
QUAND SASSOU NGUESSO A RESPECTE LA CONSTITUTION? Tout le monde parle de respecter la constitution. mais le gouvernement n'a respecté nulle part cette constitution. et là-dessus, l'argent a permis
de laisser faire. Il faut se souvenir que sassou nguesso a toujours été satisfait de tout, y compris des mouvements des étudiants réclamant leur bourse, qu'on ne paie qu'après des jets de pierre
et grenades lacrymogènes en jeu. alors ne lui demander pas de bilan, puisque il est très trop même satisfait de son action qui lui a permis d'être président si longtemps, qui fait qu'en
conséquence, il procèdera à fomenter un coup qui lui permettra de rester au pouvoir.

Le Lion de Makanda (LDM) 22/05/2014 10:48



Mwangou, certes Sassou va se glorifier mais il se heurtera au principe de réalité. Quand on doit sortir par la grande porte d'une entreprise, on fait son bilan. Si on le traversit, la réalité,
notamment la saleté dans nos villes, lui rappelera qu'il ment comme un éléphant à la face du monde. Il s'agit de se dire : "Monsieur Denis Sassou Nguesso, qu'aez-vous fait des centaines de
milliers de francs cfa que vous avez gérés depuis 1997 - alors que nos villes sont salles, nos élèves sont assis à même le sol, que nos populations manquent d'eau potable et d'électricité, que le
chômage frappe plus de 50% de la population active " ? Un mensonge se heurte toujours à la réalité...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg