Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 20:36

COMMENTAIRE : A la lecture de l'article le concernant, monsieur Ambert Ndokou a rédigé un texte que nous publions pour qu'il serve de droit de réponse. Il y a quelques idées essentielles dont je ne débattrai pas sur le fond mais je vais juste donner quelques réponses indicatives :

1) Denis Christel Sassou Nguesso : Ce jeune homme a déjà joué un rôle des plus importants dans notre société et, ce, depuis plus de dix-sept ans à des postes de responsabilité très élevés. Le voilà promu désormais au rang de député - sans cesser de gérer la ressource essentielle du pays. Je ne le connais que par ses frasques qui défraient la chronique exactement comme vous. Et nous savons tous les deux, mon cher Ambert, que si Denis Sassou Nguesso n'était pas son géniteur, sa chance à y accéder serait en dessous de zéro. S'il veut jouer un rôle de conscientiseur, il pourrait dire à son paternel de laisser le peuple congolais respirer en reprenant le cours de son histoire politique en main en 2016. Ceux qui s'acharnent désormais sur notre jeunesse par ailleurs mal éduquée, y voient un tremplin pour atteindre des objectifs politiques : en matière de conscience, je ne pense pas que de nombreux jeunes compatriotes aient quelque chose à attendre de Christel Denis Sassou Nguesso ;

2) Parlons de la jeunesse. Il est indéniable que notre population est en majorité jeune. C'est un fait. Il est une réalité qu'un certaine classe politique vieillissante a fait, depuis les indépendances, la preuve de son incompétence politique et de son manque de scrupule vis-à-vis de notre pays. C'est un deuxième fait. Déduire qu'il faille une nouvelle classe politique est un truisme. Cependant, penser que seuls des jeunes peuvent constituer une réponse à cette délicate question est un leurre : Jeune ne veut pas forcément dire vertueux ou plein de bonnes idées. Je crois plutôt qu'il faut adhérer et à des idées et à une certaine éthique de vie qui se reconnaît en un homme. Joe Washington a des qualités morales enveloppées dans une grande générosité mais ce n'est pas simplement dû au fait qu'il soit jeune : même vieux, il restera un homme sensible aux malheurs des autres. Cependant, cela ne suffit pas à faire un homme politique - même si ces qualités préfigurent de la qualité de son âme. Il faut plus que de l'assistance pour faire de la politique : il faut avoir une vision, des idées globalisantes qui tendent à apporter à notre pays le développement qu'il mérite au vu de ses richesses. Attention, je ne dis pas que joe Washnigton Ebina ne les a pas mais simplement qu'il ne les a pas encore exprimées.

 En somme, la jeunesse n'a ni le monopole du coeur, de l'intelligence, encore moins de la sagesse politique. Ce qui compte, c'est ce que le destin a fait de notre âme car voyez-vous, un jeune loup a déjà l'instinct de son espèce ainsi qu'un agneau : l'un est prêt à tuer pour se repaître de la chair, l'autre est programmé pour se contenter de l'herbe de la plaine. Je sais que vous me comprendrez ;

3) A mon propos : Oui, cher compatriote, je n'ai pas les moyens d'un Denis Christel Sassou Nguesso ou de quiconque évolue dans la sphère politique. Et cela est certainement un handicap pour la propagation de mes idées. Cependant, je compte sur les Ambert Ndokou du Congo pour les répandre un jour : si le peuple estime qu'elles valent la peine d'être diffusées, peut-être un jour m'en donnera-t-il les moyens. Je lis beaucoup et je sais que nombreuses de mes idées politiques aujourd'hui reprises par des frères qui en écrivent même des livres pour certains - sont originales : qu'il s'agisse de la tradi-république, de mon modèle de développement panafricain, de ma vision de l'éducation, de l'armée, etc, je sais que ma pensée mériterait d'être connue - même si je ne l'estime pas parfaite.

Mon cher Ndokou, si les conditions l'imposent, peut-être un jour déclarerai-je un parti dans notre pays. Cependant, je consens que l'urgence est ailleurs. Il faut d'abord un environnement politique pacifié pour ensemencer un parti. Néanmoins : j'ai tout mis en ligne ; certaines des idées sont reprises par le gouvernement qui les appliquent mal. Mon seul rêve, c'est d'imaginer un jour un Congo, mon pays natal, ma passion, une terre pour laquelle j'écris au quotidien, accéder à la dignité de nation, de peuple UN et INDIVISIBLE dans ses droits et dans ses devoirs de sorte que toutes les écoles d'Oyo à Tchidondi en passant par celles de Boko et de Moukondo se ressemblent, que chaque citoyen partout où il se trouve bénéficie des bienfaits de la mise en commun de nos ressources dans la république. Je suis pour un développement qui vienne trouver le citoyen là où il se trouve et, pour à peine  un peu plus de trois millions d'âmes, avec les richesses que nous avons, c'est possible. Je garde la conviction que les idées justes finissent par triompher : Marx n'a pas vu triompher son marxisme ou le Christ n'a pas vu sa doctrine aller à la conquête du monde. Je suis un idéaliste, cher frère, un vrai, c'est-à-dire : un homme qui possède un idéal et qui ne s'en écarte pas en l'ayant fait modèle de sa propre vie...

                                                               LION DE MAKANDA

Bonjour monsieur Makanda.


J'ai lu votre article d'une traite et permettez-moi un droit de réponse. J’aurais aimé le faire comme vous sous forme d'article.


Je pense avoir été très clair : je ne suis pas l'avocat de monsieur Christel Sassou. Je ne le connais pas, vous le connaissez sans doute mieux que moi vu votre article. Je n'ai jamais eu besoin de
détours ou de contours pour dire ce que je pense. 


Mon commentaire par rapport à votre article était loin d'être un soutien à monsieur Sassou mais plutôt une interrogation que tout Congolais est en droit de se poser : devant l'échec patent de la vieille
classe politique congolaise, ne doit-on pas accorder plus de crédit à la jeune classe d'aujourd'hui ? Si en cela vous voyez un quelconque soutien, il faudrait nous éclairer davantage.


Personne ne met en doute le fait que c'est "Kiki" qui gère l'argent du pétrole congolais ; j'ai lu assez d'ouvrages sur le sujet pour en être convaincu, mais quitte à l'opposition de mettre tous les moyens juriques et légaux afin que le peuple congolais soit le seul bénéficiaire de cette manne pétrolière. Mais où est cette opposition, elle fait des assises et ensuite elle brille par un silence assourdissant, c'est comme si les assises n'ont jamais eu lieu.


Ce que je dis et ce que je constate c'est que monsieur Christel Sassou semble prendre conscience de cela en mobilisant la jeunesse, en se démarquant de plus en plus de la vieille classe et en faisant des dons aux hôpitaux ou aux écoles. C'est peu de chose, c'est vrai et je vous l'accorde mais n'est pas un début de prise de conscience ? Vous en connaissez beaucoup, vous, des dirigeants de notre pays qui ont déjà fait ne fût-ce qu'un don d'un carton de paracétamol au CHU ? J'ai beau cherché je ne trouve pas ; ils préfèrent construire des buildings et acheter des Rav4 à des mineures de 17 ans
qui sont en réalité leur 3ième ou 4ième femme. Mettons-nous d'accord : je ne dis pas que son action doit être axée sur des donations mais plutôt sur des changements. A l'instar d'un Joe Ebina, je
pense que monsieur Christel doit jouer un rôle novateur et important dans notre pays, c'est mon souhait en tout cas.


Aujourd'hui, quels acteurs la jeunesse doit-elle épauler ? Il fut un moment où j'étais près à adhérer au cercle la Rupture, car j'avais trouvé en ces jeunes une dynamique et des idées novatrices ;
mais quelle fut ma déception lorsque à peine créée, des querelles internes ont commencé à pourrir cet espace d'échanges. Ce cercle qui devait normalement rassembler la diaspora congolaise dans son ensemble s'est révélé être en fait un rassemblement de potes du même quartier ou de la même ethnie.

 


A qui la jeunesse congolaise peut-elle s'identifier : à monsieur Evrard Nangho ou à monsieur Diafouka ? Ces messieurs passent leur temps à critiquer le pouvoir de Brazzaville sur les réseaux sociaux mais ne se gênent pas de s'afficher bras dessus, bras dessous avec des ministres de Sassou dans des hôtels et 4x4 de luxe prêté par ce même régime qu'ils critiquent. A qui la jeunesse peut-elle s'identifier ? 
A monsieur Poaty qui crie haut et fort que notre pays se porterait mieux s'il était separé en deux, les Laris d'un côté et les Mbochis de l'autre ? Doit-on s'identifier à monsieur Okombi, un homme qui a tué d'autres Congolais et s'est fait ensuite connaître pour être le premier  de parcelles du Congo avec l'argent de l'Etat ?


Vous voyez monsieur Makanda le choix est très restreint : à part un monsieur comme (Washington) Ebina, la jeune classe politique congolaise est très décevante et très peu crédible. Vous-même, lion de Makanda. Malgré les idées auxquelles pour la plupart j'adhère vous n'aurez pas les moyens de les propager et de les mettre en pratique au sein de la société congolaise ; d'ailleurs, à ce sujet je pense que vous gagneriez en notoriété en créant un parti politique.

Je pense (je me trompe peut-être) que monsieur Christel se dit : "je n'ai pas d'idées mais j'ai des moyens ; c'est pour ça que je vais rassembler la jeunesse (qui a des idées) pour pouvoir construire
quelque chose ensemble". Je sais qu'il a grandi sous l'influence de son père et que la pomme ne tombe jamais loin du pommier et les chiens ne font pas des chats mais j'ose croire que monsieur Kiki
Sassou, s'il conscientise les jeunes, c'est qu'il s'est rendu compte qu'il avait aussi une conscience qui pouvait lui parler et lui dire qu'il y a un autre chemin vers la rédemption.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg