Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 10:15

Djotodia.JPGQu'un chef d'Etat démissionne, dans le monde entier, le cas est rarissime. Que la chose se passe en Afrique, c'est encore plus extraordinaire. En la matière, Senghor au Sénégal et Ahidjo au Cameroun sont des cas rares. Encore qu'Ahidjo fut trompé par les Français qui lui avaient fait croire qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre. Qu'un groupe de chefs d'Etat d'une sous-région de l'Afrique centrale se retrouve pour pousser un autre chef de l'Etat à la démission est une grande première, un fait inédit que certains rêvent de voir tourner en jurisprudence oubliant que nous sommes en politique avec ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre et non en justice. On ne pourra donc pas parler de jurisprudence Djotodia comme on a évoqué la jurisprudence Dieudonné (désormais, gare au comédien Français qui osera plaisanter avec les nègres et les bougnoules).

En sa qualité de médiateur, Denis Sassou Nguesso qui s'efforce de passer pour le sage de l'Afrique, pour l'homme incontournable dans la résolution des problèmes et des conflits, a été aux premières loges avec son frère du désert tchadien Idriss Déby sans oublier la France en chef d'orchestre de l'ombre (visites préalables du ministre français de la défense, monsieur Le Drian à de nombreux chefs d'Etat de la sous-région de l'Afrique centrale).

Sassou et Déby ont fait et défait Djotodia obligé de s'exiler au Bénin, chez Boni Yayi, le "frère" de Sassou (c'est certainement lui qui a obtenu cet exil pour Djotodia) après sa démission forcée à Djamena et non à Bangui, Djaména où on a déplacé toute une assemblée nationale ! Du jamais vu ! J'ai écrit que la solution de la Centrafrique se trouvait à l'extérieur de ce pays et vous, mes 436 abonnés, avez vu que la solution est venue de l'extérieur comme celle du Congo viendra de l'intérieur en 2016.

Sassou, le "sage", le médiateur inconditionnel, Sassou le "démocrate", l'homme de "paix", indispensable aux uns et aux autres, toujours impliqué dans la recherche de solutions chez les autres. Sassou, le "généreux", le disponible pour les autres peuples ! Il vient même d'inventer la démission d'un chef d'Etat à l'étranger sans revenir dans son pays. C'est nouveau, ça vient d'arriver, c'est du Sassou comme l'eau Okiéssi ou la bière Dzoko que je vous demande de ne pas boire car Sassou y a mis des puissants fétiches dans lesquels on a ajouté son urine ou autre chose pour vous asservir. Sassou doit donc à son tour montrer l'exemple en qualité de "sage". En 2016, il doit s'en aller tout simplement en sortant par la porte constitutionnelle. Lorsqu'un artiste arrive à la fin de son inventivité, le rideau tombe. Pour toujours.

Attendez ! C'est un sage ! Un homme de paix ! Un démocrate ! Un homme généreux qui a le coeur sur la main en donnant même à ceux qui ne lui ont rien demandé ! Comment va-t-il se permettre de ne pas respecter sa propre constitution à la face du monde ? Alors, comme ça, on se permet d'aller pousser les autres à la démission parce qu'ils travaillent mal, massacrent leur peuple et on s'accrocherait au pouvoir - alors que l'on a tué en masse pour le pouvoir, on tue encore pour le pouvoir, on a ramené la scolarité de son pays de 99% à 59%, on affame son peuple, on le laisse boire l'eau des puits polluée, sans soins, dans le désoeuvrement ? Non, monsieur Sassou. On ne peut prétendre poursuivre l'oeuvre de Nelson Mandela et ne pas suivre son exemple, lui qui s'est retiré du pouvoir juste après un mandat. Certes, vous vous dites fort mais nous vous disons : "Gardez cette énergie pour dresser vos chevaux et tenir vos vaches. Vous ne pouvez être sage avec autrui et ne pas être sage avec les vôtres.

Nous sommes convaincus que Sassou va s'en aller car la question de la violation de la constitution du 20 janvier n'est pas à l'ordre du jour : ni en 2014, ni en 2015, encore moins en 2016. Sassou, il est gentil, il va prendre son baluchon et s'en aller à Oyo où il coulera des jours paisibles en mangeant son fromage et en buvant son eau Okiéssi et sa bière Dzoko.

Au peuple congolais, au peuple de ma chair, regardez nos frères centrafricains qui ont mis à mal des mercenaires islamistes avec des simples machettes ! Non pas pour inciter à la violence mais pour vous dire qu'un peuple qui se lève pour dire non à l'injustice et à l'arbitraire, peut lutter contre le mercenaire le plus cynique armé jusqu'aux dents, avec une simple machette. Vous êtes sages, mes frères, sages comme la patience elle-même. Vous avez eu la grandeur d'esprit de laisser un monstre régner jusqu'à la fin de son pouvoir maléfique. 2016, la sagesse ordonne de ne pas tolérer que le monstre reste. Il doit partir. S'il veut retourner dans son pays le Bénin avec ses vaches, ses chevaux, ses chèvres, ses autruches et son fromage, qu'il les prennent et s'en aille car vous n'en pouvez plus. Vous faites une indigestion du Sassou depuis plus de trente ans. Du Sassou à toutes les sauces et à toutes les morts depuis plus de trente ans, ça ne passe plus à la gorge. Du Sassou dans tous vos problèmes, vous ne le supporterez plus en 2016. Il doit comprendre que 2016 sera l'année de votre liesse ou de votre colère. S'il ne l'a pas encore compris, qu'il le réalise enfin.

Vous, ses marabouts, d'Inde, de tous les recoins de la terre, dites-lui qu'il y a un temps où l'envoûtement meurt, où le fétiche ne prend plus, où même la peur disparaît. Même Satan n'en peut plus de ce serviteur à qui il va bientôt demander des comptes. Sassou nous a tout pris ; qu'il redoute qu'à notre tour qu'on lui reprenne tout et peut-être même un peu plus car on pourrait regarder tout autour de lui comme le font les juges français...

Certes, il se dit que si ça chauffe à Brazzaville, il pourra toujours se réfugier à Edou. Qu'il sache que les routes qui mènent à Edou construites avec notre argent, ce coup-ci, nous les prendrons pour venir le chercher là où il se cachera s'il refuse de s'en aller de lui-même. Même pour les peuples, il y a un temps pour la peur et la lâcheté et un autre pour le courage et la colère. Après tout, nous ne sommes pas si différents des Centrafricains qui luttent contre les mercenaires étrangers avec des machettes et des bâtons. Au nom de la LIBERTE...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg