Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:09

Il n'y a pas de conflit sans motivation, sans revendication préalable, sans enjeu (territoires, ressources, population, autorité politique). Nous commençons à avoir un peu plus d'informations sur ce qui se passe à Kimongo et dans toute la partie frontalière avec le Cabinda. Le problème se résumerait à une contestation frontalière : les Angolais prétendent que toutes les zones occupées par leur soldatesque, à savoir, Kimongo, Pangui, iloupaga, Yanza et Ngandambinda, apparemment jusqu'à Dolisie appartiendraient désormais à l'Angola. Ce qui  rendrait plausible leur avancée vers Dolisie mais rien n'est sûr. C'est encore une rumeur pour le moment...

Sassou est rentré et aurait même discuté avec Dos Santos. Hélas rien n'a filtré de cette conversation. Nous allons tout de même essayer d'en savoir un peu plus sur cette discussion. D'après nos informateurs, Denis Sassou Nguesso aurait vendu une partie du sud du Congo à l'Angola pour l'avoir aidé à reconquérir le pouvoir mais la chose paraît invraisemblable : il y aurait violation de l'intégrité nationale et un tel accord serait nul et non avenu. Nous n'imaginons pas un tel scénario mais avec Denis Sassou Nguesso, vous croyez avoir vu le pire que quelque chose de plus terrible apparaît...

Voici un article de Jeune Afrique qui confirme la thèse de la contestation frontalière. Nous savons que Denis Sassou Nguesso n'a pas les moyens d'affronter l'armée angolaise. Que va-t-il faire : laisser les Angolais occuper une partie du Congo ou se battre ? N'est-ce pas là une belle occasion de déclencher des hostilités avec une puissance sous-régionale - de sorte à suspendre l'élection présidentielle ?

Cette affaire commence à prendre un peu plus de lumière. A l'analyse, l'histoire s'apparente à une provocation car il n'y a jamais eu d'incident frontalier en le Congo et l'Angola. Alors, provocation ou prétexte ? Déjà que l'enclave du Cabinda a des velléités d'indépendance, on ne comprendrait pas comment les Angolais pourraient avoir des prétentions territoriales au-delà de ce qui leur a été accordé loin de leurs frontières terrestres. La vérité se trouve certainement dans le secret des accords concédés par Denis Sassou Nguesso lors de son retour au pouvoir en 1997 : les Angolais ne lui ont pas apporté de l'aide pour rien. Et s'il leur était venu l'envie de prendre possession de leur butin de guerre avant que Denis Sassou Nguesso ne quitte le pouvoir ?

 

"Jeudi 17 octobre à la mi-journée, plusieurs centaines de militaires angolais détenaient toujours un détachement de l'armée congolaise et occupaient cinq localités dans la région de Niari, au sud du Congo. Le président Denis Sassou Nguesso est rentré, mercredi, de Ouagadougou où il assistait au sommet de l'Ohada.

Est-on au bord d'une grave crise diplomatique entre l'Angola et le Congo-Brazzaville? Depuis trois jours, des troupes angolaises occupent cinq localités de l'extrême sud du Congo : Kimongo, Pangui, Iloupaga, Yanza et Ngandambinda. Tout a débuté lundi 14 octobre. Alertée de l'incursion de plusieurs centaines d'hommes avec des blindés légers, Brazzaville décide d'envoyer quelques renforts pour épauler la vingtaine de soldats présents dans la zone. Mené par le commandant Christian Loubaki, un petit détachement de 47 militaires se rend sur place. C'est alors que les forces angolaises les prennent en otage et s'emparent des cinq localités susmentionnées.

L'information se répand sur les réseaux sociaux avant d'être diffusée sur RFI, mercredi soir. Face à cette situation inédite, les autorités congolaises optent pour le mutisme, tout en s'activant en coulisses. Mardi après-midi, le président Denis Sassou Nguesso quitte précipitamment Ouagadougou où il assiste au sommet des chefs d’État et de gouvernement des 17 pays membres de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA). Mercredi matin, il réunit l'état-major des armées pour faire le point sur la situation. Peu de temps après, il convoque l'ambassadeur angolais à Brazzaville, avant de s'entretenir avec José Eduardo dos Santos.

Quelles motivations ?

Les forces angolaises sont présentes en nombre au Cabinda, avec près de 4 000 hommes.

Rien n'a filtré de leur discussion. Mais, selon les informations de Jeune Afrique, la situation n'avait pas évolué, jeudi à la mi-journée. Quelles sont les motivations de l'armée angolaise ? On a d'abord avancé qu'ils pourchassaient des rebelles cabindais en fuite sur le territoire congolais. Il est vrai que les cinq localités occupées se trouvent dans la région du Niari à la frontière avec le Cabinda, où sont présents les rebelles du FLEC (le Front pour la libération de l'enclave du Cabinda). Les forces angolaises, qui disposent comme Brazzaville d'un poste avancé dans la zone, y sont présentes en nombre, avec près de 4 000 hommes commandés par le lieutenant-général Eugenio.

Cependant aucun élément ne vient étayer cette thèse. Et selon une source à la gendarmerie locale, citée par RFI, les militaires angolais auraient fait état de revendications territoriales, affirmant à la population qu'ils se trouvaient en territoire angolais… Des revendications pour le moins surprenantes. Car si la frontière entre les deux pays est particulièrement poreuse, elle n'a jamais fait l'objet de quelconque litige entre Brazzaville et Luanda. Même si de telles incursions des forces angolaises ont déjà été signalées en RDC (au Bas-Congo et dans le Katanga), la situation actuelle est totalement inédite."

________

Par Vincent Duhem 

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131017174720/diplomatie-denis-sassou-nguesso-jose-eduardo-dos-santos-conflit-frontalier-conflit-frontalier-tensions-inquietantes-entre-le-congo-brazzaville-et-l-angola.html


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg