Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:51

La progression du virus Ebola en Afrique de l'ouest et le fait qu'il parvienne même à franchir les frontières continentales dans le corps de personnes affectées inquiète désormais l'occident. Il n'y a qu'à constater la psychose qui fait trembler les Etats-Unis obligeant le président Obama à réagir. C'était prévisible et, à présent que l'occident ne se sent plus à l'abri, un certain débat commence à poindre à l'horizon.

Merci à la soeur Louise ABIA de m'avoir permis de visionner les vidéos que j'ai trouvées sur la page Facebook "Ebola ou l'extermination programmée des Noirs Africains". Cette thèse n'est pas à exclure puisqu'il existe parmi les malthusiens ceux qui travaillent àr la réduction de la population mondiale comme le dit si bien Jacques Cheminade dans une vidéo et ceux qui développent l'idéologie dangereuse de "L'AFRIQUE SANS LES AFRICAINS" à entendre parler le docteur Guy K. Alovor.

Il est vrai que la guerre biologique est interdite de nos jours mais personne ne sait ce que les tenants d'une réduction de la population mondiale peuvent faire en utilisant des virus au travers de vaccins, de sérums ou autres. Pour les sceptiques qui croient les européens incapables de contaminer volontairement des populations non occidentales pour les exterminer, je ne donnerai que l'exemple des couvertures contaminées au virus de la variole que le général britannique Amherst remit aux Amérindiens de la tribu des Delaware pour les exterminer en 1764 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_biologique). Voici par ailleurs ce que l'on peut lire sur Wikipédia à propos de la guerre biologique qui pourrait détruire des milliers, des millions voire des milliards d'êtres humains :

" La guerre biologique est proscrite par l'ONU parce qu'une attaque réussie pourrait vraisemblablement engendrer des milliers, des millions, voire des milliards de morts et qu'elle pourrait détruire des sociétés et des marchés économiques "...

En constatant que le monde occidental ne tentait de sauver que des vies blanches atteintes du virus Ebola, j'ai dénoncé une absence d'éthique confinant à la discrimination raciale devant la maladie, une violation du serment d'Hippocrate qui veut qu'une vie en danger soit équivalente à une autre vie en danger et que les médecins se doivent de sauver TOUS les malades ou d'essayer de tout faire pour, vu que les traitements expérimentaux existent en Europe. Je suis même allé jusqu'à m'interroger sur la présence de tous ces occidentaux en Afrique de l'ouest quand on sait qu'ils ne sont pas là pour soigner véritablement les malades. J'ai écrit un article intitulé : "Ebola : J'accuse...". Désormais, on entend des voix s'élever pour dénoncer des politiques, des attitudes et des comportements vis-à-vis du continent noir qui souffre encore d'un certain racisme. Depuis 1976, on sait soigner Ebola selon Jacques Cheminade : il suffit par exemple d'injecter du sang d'un malade guéri naturellement d'Ebola à un autre malade, les anticorps contenus dans celui-ci faisant le reste.

Je me pose une question : comment font-ils ce genre de projection qui veut que des millions d'Africains vont mourir - alors même qu'on s'efforce de contenir la maladie ? Quelle en est le mode d'infection ? D'où vient véritablement le virus ? Peut-on prouver qu'il s'agit d'une souche africaine qui n'a point été génétiquement modifiée par l'homme étant donné que des grands laboratoires viennent prélever des virus dans nos forêts - sans oublier l'armée américaine qui possède des équipes de virologues très réputés ?

L'Afrique souffre d'une absence de souveraineté sanitaire comme l'observe le docteur Guy K. Alovor. Conséquence : n'importe qui peut quitter un pays développé et venir faire n'importe quoi sur le continent - sans que les Africains aient la moindre possibilité de contrôle. Ceux qui viennent prélever le sang des gens qui guérissent naturellement, ce sont les humanitaires occidentaux qui le font d'abord pour l'argent car du côté des compétences du personnel qui débarque, il n'y a du côté de l'Afrique aucun moyen de vérifier ni les compétences des humanitaires, ni la composition des médicaments que ces humanitaires prescrivent. Ce sang va dans les laboratoires occidentaux. J'ajouterai la même chose pour les vaccins qui sont envoyés en Afrique. Le docteur  Guy K. Alovor dit qu'on devrait d'abord vérifier ce que nous recevons de l'Europe, médicaments comme ressources humaines. Hélas, avons-nous les moyens de le faire ? Un médecin pour un malade est comme un sauveur ; on lui livre son corps et il en fait ce qu'il veut. Quant à ces chercheurs qui viennent recueillir des virus dans nos forêts pour aller ensuite les transformer dans les laboratoires P4, cela devrait être interdit : voilà des millénaires que nous, Africains, consommons les chairs de certains animaux ; alors comment expliquer que désormais leur chair devient une cause d'infection ? La preuve la forme de virus trouvé aux Etats-Unis qui décima des singes importés dans des cages n'était pas mortelle pour l'homme - sinon Ebola aurait fait des carnages aux Etats-Unis.

La peur de consommer la viande de brousse gagne progressivement l'Afrique et nous allons nous retrouver devant un grave problème de pénurie de protéines animales...

Nous pensons que nous pouvons, nous Africains, trouver nous-mêmes des solutions - surtout que ceux qui viennent en Afrique nele font pas pour tenter de guérir nos malades. Nous n'avons besoin de personne dès lors que nous achètons les tenues appropriées et que nous suivons les protocoles nécessaires. Ils viennent recueillir le sang des malades qui guérissent d'Ebola pour aller renforcer ces souches afin qu'elles deviennent encore plus virulentes. Qui sait ?Qu'est-ce qui nous fait croire que la souche d'Ebola active en Afrique de l'ouest provient bien d'un animal de cette zone ? Avons-nous en Afrique l'indépendance sanitaire nécessaire pour le déterminer ? Le continent africain est à la merci de l'occident depuis des siècles pour sa survie et les choses ne sont pas prêtes de changer : pas de souverainteté politique véritable, pas de souveraineté économique, monétaire, éducative, culturelle, sanitaire et j'en passe. Nous sommes trop dépendants de l'Europe sur de nombreux plans et nos hommes politiques ne font rien pour réduire cette dépendance - au moins celle qui concerne l'aspect sanitaire.

Quant à mon pays le Congo, je suis inquiet : l'Europe finira par suspendre les vols qui en direction des pays affectés. En attendant, elle contrôle tous ceux qui reviennent de ces pays avec des thermomètres au laser pour la prise de température. Il faut une bonne prévention - surtout si nous n'avons aucun moyen de soigner ou de guérir une maladie mais avec la corruption et la porosité de nos frontières, je sais que rien n'est fait dans nos aéroports... 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg