Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:21

Mon cher Mwangou, bonjour. Dans l'absolu, ce qui fait, ce qui nécessite un parti, c'est l'originalité du projet de son créateur qui cherche à sortir son pays de l'impasse politique ambiante. En effet, un parti ne devrait pas juste servir à la réalisation de l'ambition d'un homme aussi légitime soit-elle mais à apporter des solutions nouvelles aux problèmes d'un pays. Ailleurs, lorsque vos idées sont déjà représentées, vous allez militer dans ce parti en vous battant pour en grimper les échelons. Aux Etats-Unis, il n'existe que deux partis principaux (républicain, démocrate), en France, il y a la droite, la gauche, le centre et les extrêmes de gauche et de droite, sans oublier les écologistes – alors même que l’écologie devrait être la préoccupation de tous les partis politiques.

Au moment où j'écris ce commentaire, Mélenchon critique Hollande de vouloir mettre une barre à droite, c'est-à-dire, d'empiéter sur le camp de l'adversaire en proposant des solutions de droite aux problèmes économiques du pays - alors qu'il a été élu pour apporter des solutions dites de gauche aux problèmes du pays.

Au Congo, les partis semblent ne pas obéir à la logique des courants politiques - même si le PCT à l'origine était un parti de gauche au communisme apparent assumé. En exemple, Lissouba n’a jamais précisé si l’UPADS était de gauche ou de droite. Idem pour Bernard Kolélas avec son MCCDI. C'est en étudiant les propositions d'un parti que l'on voit dans quel courant il s'insère. Il est aussi possible de créer un nouveau courant et dans cette logique, nous sommes dans le courant des « nationalistes », au sens où notre parti qui travaille pour le moment dans l’ombre veut donner la primeur à l’intérêt national dans l’exploitation, la transformation et la distribution de nos ressources.

Quelle est donc, cher ami, notre vision politique ? Nous sommes pour une horizontalité dans la réalisation du projet politique qui doit atteindre chaque Congolais là où il se trouve : un véritable progrès politique profite à toutes et à tous, renforçant ipso facto la cohésion et l’unité nationales. En effet un projet politique est global ou n’est pas : s’il est incapable de concerner la totalité des populations ou l’ensemble du pays (infrastructures), pour nous, ce n’est pas un projet politique (prenez cet axiome et appréciez la politique de Sassou et vous verrez). Nous privilégions le Congolais vis-à-vis de l’étranger dans tous les domaines. Nous sommes pour l’égalité des droits et des devoirs afin d’élever l’identité nationale au-dessus de l’identité ethnique. Nous sommes pour le mérite, une fois que l’Etat a mis à la disposition de tous les Congolais les mêmes infrastructures et superstructures. Nous sommes pour le retour à nos traditions qui représentent à nos yeux le plus parfait des modèles démocratiques dans lequel le groupe primait sur l’individu. Nous sommes pour que l’Afrique devienne un continent plus collaboratif et plus indépendant en associant les moyens des nations pour réaliser des projets gigantesques à l’échelle de tout le continent : Fonds Monétaire Africain, satellites de communication africains, projets environnementaux continentaux, etc. Vous comprendrez donc aisément que nous regrettions la disparition du président Mouammar Kadhafi, quoi qu’on lui reproche.

Nous affirmons qu'il est possible en s'inspirant de nos propres traditions de trouver une voie démocratique originale et même supérieure à celle de la démocratie occidentale que nous avons essayée depuis plus d'un demi-siècle sans succès…

Il ne faut pas d'emblée condamner l'ambition personnelle ; elle peut, seul Dieu le sait, être portée par des hommes désintéressés mais c'est à l'œuvre qu'on le voit et l'apprécie. Ce que j'ai critiqué au PPC, c'est le fait de ne cibler que la jeunesse - même si le Congo est avant tout un pays de jeunes. D'ailleurs, les conflits entre les fameux jeunes sont vite apparus au sommet du parti  montrant que nombre des membres du PPC privilégiaient l'émotion et la satisfaction de l'ambition personnelle à la discipline nécessaire à un parti qui se met en ordre de bataille comme une armée bardée d'idées et de projets pour combattre ceux de l'adversaire afin de rafler les suffrages populaires avant de conquérir le pouvoir temporel ou politique.

Ce qui manque à l'Afrique moderne, c'est d'être capable de se rassembler autour d'une idée, d'un principe, d’un projet et de travailler jusqu'à sa réalisation. En Europe, les entreprises travaillent sur ce mode comme toutes les autres organisations. A mon humble avis, on devrait donner des cours de sciences politiques  à ... nos politiciens ! En effet, il faut d’abord comprendre ce qu’est la politique avant de se prétendre « homme politique », « politicien ».

Ce qui m'intéresse, c'est le projet politique du PPC que je ne connais pas et que j'aimerais connaître ; pour le reste, j'ai juste voulu avoir le cœur net sur ce qui se passait au sommet de ce parti dont les conflits entre membres sont étalés sur les réseaux sociaux – alors que la vie d’un parti doit se jouer sous le sceau du clair-obscur, du révélé et du secret. Ce qui est révélé, c’est la partie visible destinée au peuple ; ce qui est caché, occulté, c’est ce qui relève de la stratégie, du relationnel, des tensions internes mais dès que l’on étale tout sur la place publique, on dénature le concept même de « parti ».

 

Il y a beaucoup de partis politiques au Congo mais que proposent-ils pour attirer l’adhésion populaire ? Nombreux sont populistes au sens où ils reprennent les revendications populaires sans dire comment ils comptent s’y prendre pour y apporter des solutions. S'ils proposent la même chose EN MATIERE DE SOLUTIONS, ils deviendraient faire des alliances pour devenir plus forts – en se regroupant au sommet pour regrouper leurs bases. Si tel n'est pas le cas, c'est qu'ils ne servent qu'une ambition de pouvoir pour le pouvoir à leur(s) créateur(s) et là, ce n'est pas au sens propre un "vrai" parti - qui doit certes avoir pour objectif la conquête du pouvoir mais avant tout l'ambition de servir le pays autrement que c'est le cas au présent – de façon désintéressée. Le parti - surtout lorsqu'il est au pouvoir - ressemble au moteur d’un véhicule : lorsqu’il est puissant et bon, il fait avancer le véhicule rapidement là où il veut aller mais cela implique un bon conducteur, un bon chauffeur qui évite les écueils, respecte le code de la route et préserve le moteur et le véhicule (peuple).

Parce qu'il ne peut se gouverner tout seul, le peuple est comme un canasson aveugle qui cherche un bon cavalier pour le guider ; s'il a de la chance, il tombera sur un bon cavalier qui le traitera bien sans le battre ou l'affamer en veillant à sa santé, à son bien-être mais si c'est le contraire, il en pâtira et tombera dans ce que nous appelons communément la dictature. Or, nombreux veulent brider la bête peuple pour vivre à ses dépens en la réduisant à l'état de bête de somme. Je ne peux pas être plus explicite, mon cher Mwangou...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg