Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 02:01

La première fois que j'ai reçu un mail de mademoiselle Loriane G., étudiante à la Sorbonne préparant un Master en sciences politiques, j'ai d'abord cru à une ruse du pouvoir de Sassou : déguiser une espionne en étudiante pour soit connaître mon identité, soit connaître les activités politiques des Congolais de l'étranger car enquêter sur la mobilisation des Congolais me parut politiquement incorrect. En réalité, il s'agit d'une jeune femme de vingt-cinq ans qui prépare un mémoire sur la mobilisation politique des Congolais. Son travail part d'un constat sur la passivité des Congolais qu'elle essaie d'expliquer par le rapport des représentations imaginaires gouvernant/gouvernés. Elle constate un décalage entre la représentation que Sassou essaie de faire passer, à savoir celle d'un "père de la nation" richissime qui a réussi en exhibant costumes, villas, femmes, enfants, voitures, voyages dans une logique des "3V" tandis que le peuple construirait un autre imaginaire dans le sens de la logique du faible, un imaginaire fait de caricatures et se refugiant dans l'espérance religieuse et dans la peur car Sassou véhiculerait l'image d'un sorcier buveur de sang humain.

Ce travail de recherche à la problématique pas encore aboutie se fait au travers d'entretiens dans les milieux congolais, internet offrant une mosaïque d'informations difficiles à vérifier et à exploiter quand bien même il permet de saisir comment les Congolais s'imaginent leur président Denis Sassou Nguesso. La demoiselle est fort occupée partageant son temps entre travail (cumulation de deux emplois), université et recherche.

Dans notre premier entretien, je lui démontre que la mobilisation a changé de forme en devenant avant tout informationnelle et structurelle au travers d'internet (sites, blogs), de journaux, revues, d'associations comme survie, le CCDS, les partis politiques, les églises ne représentant que la projection de la recherche des solutions effectives par l'intervention du sacré, du divin, donc une démission de l'esprit ayant concédé ses droits par aliénation (cf. Rousseau) au surnaturel. Cette nouvelle mobilisation a pris une direction de révélation en mettant sur la place publique mondiale toutes les frasques du clan Sassou poussé à un peu de transparence et à jouer à "la dictature démocratiquement élue" qui permet l'exercice de la critique mais surveille toute tentative de conquête du pouvoir. A ce propos, Sassou essaie tout bonnement d'éliminer la résistance en l'assimilant, en l'avalant (exemple de Kolélas, le corrompu).

Son mémoire accorde une place importante au fétichisme qui devrait être pris dans le sens de la projection de la puissance de la volonté et de la personne pour assujettir autrui. Cependant, ce  fétichisme est double :

-matériel par l'exhibition de la réussite sociale au travers de constructions architecturales cossues, de femmes, d'enfants, forçant ainsi l'admiration d'autrui, notamment du petit peuple qui se voit ne pas être de taille à lutter face à autant de puissance matérielle renforcée par le pouvoir ou droit de la coercition légitime ;

-occulte par des pratiques magiques censées réaliser les volontés de Sassou et son désir de perdurer au pouvoir, pratiques qui le conduiraient à diminuer ses adversaires par la prise de leur femme (mise à nu d'un univers intime qui est ipso facto affaibli) ; ce qui permet à Sassou de multiplier sa progéniture à l'instar des rois d'antan en récupérant la puissance de l'imagerie du chef traditionnel avec droit de cuissage sur tous ses sujets féminins.

Je rappelle à mademoiselle Loriane que Sassou est un militaire qui a troqué  le Prince de Machiavel contre les mémoires du Général de Gaulle et que ses méthodes s'inspirent aussi des pratiques des dictatures communistes (assassinats, climat de terreur, intimidations, culte de la personnalité).

Peut-on expliquer la passivité politique par le seul biais de l'imaginaire ? A l'étranger, je lui explique qu'il faut tenir compte de nombreux facteurs comme la distance entre les villes, les activités professionnelles qui laissent peu de temps au combat politique, le fait qu'il se crée à l'étranger un microcosme qui est semblable à un paradigme national : les Congolais de France tendent à se comporter comme les Congolais du Congo, se regroupant par affinité ethnique, partisane et réagissant identiquement aux Congolais du pays qui eux sont passifs parce qu'ils ont peur de perdre ce qui leur reste : leur petite vie.

Fort intéressant, le travail de mademoiselle Loriane G. se trouve à la convergence de trois champs :

la représentation (ou imaginaire) (premier champ) autosuggérée (l'individu tel qu'il se perçoit lui-même) et perçue par autrui (regard),

-la communication (deuxième champ) pour créer une adéquation imaginaire perçu/imaginaire réel

-et l'action (troisième champ) ou la réaction (ici l'action politique, la mobilisation pour éventuellement renverser le pouvoir en place car toute mobilisation implique un objectif et appelle une structuration organisationnelle). Le travail pèche sur le dernier champ car l'action politique ne dépend pas uniquement des représentations (superstructure mentale, idéologique, collective) mais aussi de la structure matérielle conditionnant l'exercice des libertés et à ce propos, je pense que mademoiselle Loriane G. devrait lire la loi sur les partis de Denis Sassou Nguesso qui présente comme singularité le fait que la création de tout nouveau parti doit se faire sur la base des ethnies et non des idées ! Ceci montre qu'il y a un chevauchement des imaginaires qui vont de l'extraversion par l'emprunt des modèles exogènes (démocratie par les partis), notamment le modèle politique français au recours à la tradition. C'est ici que l'on se rend compte que le Congo est encore une dictature. D'autre part, qu'est le Congo dans l'imaginaire national si l'on tient compte de la dimension historique qui veut que ce pays soit avant tout une construction coloniale française qui a  moins de cinquante ans d'exercice de l'indépendance, s'il en est ? Ici, apparaît la nécessité d'ajouter un imaginaire traditionnel (qui s'attache au tsi, à l'ethnie, à la région plus qu'à la nation) et un autre imaginaire colonial (espace de subordination, complexe d'infériorité, etc) qui a conditionné l'esprit du Congolais à attendre qu'on lui donne la liberté alors que la liberté ne se donne pas mais s'arrache.

Or, l'imaginaire traditionnel au Congo est plus fort que l'imaginaire national, alors que dans une vraie démocratie c'est le contraire qui aurait prévalu, au point où l'Etat est perçu comme l'hégémonie d'une ethnie sur les autres quant à la gestion et la distribution des richesses nationales que la France veut bien laisser au Congo, une construction plus juridique que réelle en matière de nation : il faut comprendre que le regroupement de la masse des indigènes fait par la France visait le travail forcé et non la création d'une nation.

LA MASSE DEMOGRAPHIQUE NE SUFFIT PAS POUR PARLER DE NATION. Bref, l'imaginaire dans le cas de sociétés à construction coloniale est d'une complexité qu'il mériterait toute une thèse ! Je souhaite bonne chance à mademoiselle Loriane G.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg