Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 13:23

Le second règne de Sassou Nguesso bénéficie de recettes étatiques particulièrement fournies et l'on ne tient même pas compte des recettes du bois entre autres. Sont essentiellement concernées les recettes pétrolières avec un baril de pétrole qui a culminé l'année dernière  à près de cent dollars. On a assisté à une explosion du budget national à plus de 1000 milliards de francs cfa ; ce qui est loin de réfleter la réalité des finances du Congo-Brazzaville puisque le premier ministre Mvouba a reconnu une dissimulation de certaines recettes, à peu près 1000 milliards de francs cfa également, par Sassou et ses neveux. Autrement dit, ce budget est un budget qui pourrait facilement être revu au double ou au triple. Il y a donc abondance dans le verger congolais, et, d'aucuns pourraient croire que les choses s'en sont trouvées améliorées. Erreur ! Les Congolais meurent du choléra et du typhus, preuve que l'eau est polluée et que les rats pullulent dans les villes congolaises. Il semblerait que l'eau  soit désormais polluée par des excréments humains, ce qui en soit est une abomination. Sassou, lui n'en boit pas puisqu'il a son eau minérale Okiessi que je demande aux Congolais dene plus acheter car la société qui commercialise cette eau appartient à monsieur Sassou Nguesso.

Voilà donc un peuple qui se meurt alors que ses caisses sont pleines : une contradiction que vous comprendrez si vous admettez que le tout-puissant roi Sassou n'aime pas le Congo. Par ailleurs, on notera ses frasques dans des hôtels cossus aux Etats-Unis, allant jusqu'à 400.000 dollars, en Champagne et chambres d'hôtel. Les télévisions américaines ont vite fait de pointer du doigt la contradiction entre la volonté du roi Sassou à faire reconnaître le Congo parmi les pays pauvres très endettés et son train de vie très prodigue ! De meurtrier politique par l'assassinat d'opposants politiques, Sassou qui a reproché au peuple congolais son éviction du pouvoir en 1992, s'est mué en assassin de tout un peuple ! Il faut punir le mauvais peuple congolais qui l'a éclipsé pendant cinq longues années de son pouvoir, lui, l'homme né pour commander. Le peuple l'a trahi, le peuple doit payer. Ceci est un fait unique dans les annales de l'histoire...

On nous dira : "vous avez la gâchette de la critique facile mais vous ne proposez rien !" Attendez, on n'arrête pas de faire des propositions qui restent lettres mortes car le roi n'écoute personne sinon ses neveux aussi gloutons que tonton ! En lisant le projet 2007 de Sassou portant sur la "NOUVELLE DESPERANCE DU PEUPLE CONGOLAIS", nous n'avons rien trouvé sur la rénovation du système d'adduction d'eau des villes car les canaux sont vétustes qui datent de l'époque coloniale.  Qu'aurait donc dû faire Sassou avec l'argent du peuple congolais en faveur de celui-ci ?

1) créer, avec les excédents,  un fonds d"épargne afin de prévoir les lendemains sans pétrole. En effet, il n'y aura pas du pétrole à l'infini et de nombreux pays pétroliers préparent déjà l'après-pétrole qui selon les estimations, devrait se raréfier d'ici vingt à trente ans. Ce fonds serait géré par un comité scientifique indépendant ;

2) faire un audit pour évaluer les besoins du pays en les hiérarchisant : quels sont les besoins de notre pays ? Les urgences ? Les faiblesses ? A quel coût ? Il s'agira de confier cet audit à un cabinet indépendant digne de crédibilité qui rendrait son rapport sans complaisance, un cabinet à qui l'on ouvrirait les portes des ministères publics ;

3)payer une grande partie de la dette nationale pour avoir les coudées franches pour l'investissement car le remboursement de la dette (la dette ou l'argent qu'on croit que le Congo emprunte mais en fait de l'argent qui va dans les poches de Sassou et des siens) empêche à l'Etat d'investir dans des projets porteurs. Et sachez qu'on en est encore qu'au remboursement des intérêts de la dette qui n'arrête pas d'enfler ! Ce système est totalement inique mais que voulez-vous ? Les puissances de l'argent ne respectent que l'argent et leur but est de réduire la terre entière à la servitude ;

4)renover les réseaux hydraulique et électrique au niveau de tout le pays en commençant par les grandes villes pour éviter les maladies comme le choléra et permettre une activité économique sans interruption. Sassou propose de construire des routes, surtout au nord du pays où ne vit que 10 à 15% de la population. Sait-il qu'une route, c'est du capital mort qui n'est rentable que si elle génère ou favorise de l'activité économique ? De plus, les routes, il faut prévoir de les entretenir, notamment au nord où il pleut souvent et où la nature, si on la laisse faire, n'hésite pas à reprendre ses droits. Une route coûte très cher au bitumage car le prix au mètre carré est exorbitant. On pourrait penser que ces routes permettraient de drainer le bois. Or celui-ci est écoulé par le fleuve et les exploitants forestiers n'ont pas attendu pas Sassou pour faire leurs routes ;

5) construire un système de santé moderne où le peuple congolais pourrait se soigner gratuitement, en achètant le matériel médical le plus high-tech du moment afin de permettre aux médecins d'exercer leur métier dans de meilleures conditions ;

6)commencer la mutation de l'habitat en construisant de nombreux habitats à loyer modéré : on peut facilement loger trois millions de Congolais de façon décente. Nul ne peut parler de "modernité" sans moderniser l'habitat. Par ailleurs, l'Etat devrait être le seul habilité à vendre les parcelles au lieu de laisser les propriétaires fonciers faire la loi de la jungle. Sassou s'en fiche car il spolie et s'accapare des terrains qu'il convoite. C'est ainsi qu'il a pris possession de toute la bordure côtière à Pointe-Noire en y chassant même ses parents béninois ;

7) redynamiser l'éducation nationale en lançant une refonte générale de l'enseignement et ne permettre qu'aux seuls professionnels d'enseigner car le niveau est si bas parce que de nombreux enseignants n'ont pas le niveau pour enseigner car ne possédant aucune qualification pédagogique. il s'agira d'encadrer drastiquement toutes ces écoles privées qui foisonnent sans que rien ne vienne établir des critères d'admission à l'ouverture ;

8) instituer un Revenu Minimum Vital (R.M.V.) pour les familles les plus pauvres (nous avons déjà expliqué à quels critères il serait obtenu) et mettre en place des allocations pour favoriser le bien-être social ;

9)informatiser l'Etat et non seulement la présidence en créant un réseau informatique qui permettrait de contrôler :

-les naissances : ainsi, on faciliterait les recensements, les statistiques, la prévision de la taille de certaines structures sociales comme les écoles, les maternités ;

-les décès : il y a des morts qui touchent encore leur salaire ou leur pension au Congo, et l'on ose me dire que les choses ont changé en bien ;

-les étrangers car l'immigration doit être contrôlée si l'on veut croire à la régularité des élections dans notre pays : si l'on ne sait pas qui est Congolais et qui ne l'est pas, c'est qu'il y a un grave problème dans notre pays ;

-l'armée qui par ailleurs doit redevenir une armée nationale en lieu et place de la milice privée de Sasou qui tient lieu d'armée nationale ;

-l'administration pour maîtriser les dépenses de l'Etat et la rendre moins corrompue en y instaurant un système de contrôle strict : il faut rendre l'administration efficace par un Etat rigoureux et juste ;

Pour cela, il faudrait créer un pôle NTIC au ministère des télécommunications ayant pour but de faciliter l'accession de tous aux nouvelles technologies, notamment internet. Sassou et sa fille sont les seuls à régir internet au Congo ; ce qui n'est pas une bonne chose car il n'y a pas une véritable concurrence. Il faudrait que de nombreux opérateurs s'installent au Congo pour que les prix d'accès à internet baissent;

10) industrialiser le pays en y installation des entreprises de transformation sur place (bois, pétrole, produits alimentaires, etc.) Ici, on se rendra compte qu'une électrification générale du Congo est nécessaire et apparaît comme prioritaire ;

11) préserver l'environnement au lieu les Malaysiens détruire nos forêts, en coupant de l'arbuste au limba sans reboiser. Au contraire, développer l'écotourisme en multipliant les parcs nationaux, en procédant à la réintroduction de certaines espèces en voie de disparition. Odzala ne doit pas être le seul parc national de renom. Kongouati possède des atouts qui pourraient attirer les tourismes. Il s'agit de durcir les condition d'obtention de permis d'exploitation de nos forêts où se sont installées des sociétés chassées de nombreux pays parce qu'elles ne respectaient pas l'environnement  ;

12) ramener la ressource pétrolière et les ressources essentielles (bois, minérais, etc.) dans le giron de l'Etat en nationalisant toutes les sociétés qui exploitent le pétrole congolais ou les ressources essentielles en commençant par exiger 90% des bénéfices pour pouvoir avoir les fonds nécessaires en vue de la rétrocession des exploitations pétrolières au Congo ;

13) améliorer les conditions de transport en augmentant le réseau de routes bitumées entre les grandes villes du Congo, en modernisant les transports ferroviaires et fluviaux ;

14) renforcer la préférence nationale sur le plan du développement économique car trop d'étrangers prennent nos richesses pour les envoyer à l'étranger où elles sont réinvesties sans que le Congo y gagne quelque chose ;

15 ) rehausser les salaires sur l'indice de l'inflation et du niveau de vie au lieu des augmentations hasardeuses proposées par le président Sassou;

16) introduire des valeurs d'irréprochabilité dans les affaires de l'Etat en y accentuant la transparence de la gestion des biens et de la chose publics : il s'agira de reprendre la vertu de la séparation des affaires et de l'Etat qui veut qu'un homme politique ne soit pas un homme d'affaires ;

17) désengorger les villes en créant des pôles d'incitation à l'initiative économique : il faut passer de l'exode rural à l'exode urbain au travers de la création de pôles économiques qui peuvent même prendre la forme de coopératives. Il s'agit dans un premier temps de viser l'autosuffisance alimentaire pour limiter les importations pour enfin mettre en place des activités à visée exportative.

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg