Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 22:10
J'aime mon pays et cet amour vient de ce que j'ai réalisé être la terre du Congo devenue chair dans le lait de ma mère et dans ma propre chair car toute nourriture absorbée tirait d'abord son origine dans la terre : végétaux, herbivores, carnivores, tout ce que j'avais mangé pour grandir provenait de la généreuse terre du Congo. L'amoureux veut ce qu'il y a de mieux pour l'être aimé afin qu'en donnant du bonheur, on soit soi-même heureux d'avoir comblé l'être aimé. Il (le Congo)  nous a aimé le premier, nous a donné la vie et toute la richesse qu'elle récèle en elle. En retour, la terre demande qu'on respecte toutes ses créatures, de l'homme à l'insecte... Or Sassou laisse des étrangers décimer nos forêts, souiller nos côtes, etc.
Ma vie, comme celle de milliers de mes compatriotes, va passer. Je vivrai dans le souvenir de ceux que j'aurai connus, de ceux que j'aurai aimés. Et même de ceux qui m'auront haï. Y a-t-il une mémoire d'outre-tombe ? La vie nous offenserait en commettant l'erreur de conserver dans une sorte de mémoire virtuelle vivace tous nos souvenirs. J'ai toujours pensé que la vie est une conscience tendue entre deux néants : le néant d'avant-vie et le néant d'après-vie. La vie, au plus cent ans de conscience entre deux néants.
S'il est une raison pour laquelle j'abhorre le racisme, c'est le fait que personne n'a choisi de son propre chef d'être Noir, Blanc, Jaune ou Rouge. Il n'y a de mérite à être de telle ou telle appartenance humaine. La vie a toujours composé dans la différence mais toujours pour créer des êtres semblables. Imaginez cette puissance vitale capable de susciter la vie sur des montagnes, dans des déserts, dans la profonfeur abyssale des océans ! N'est-ce pas merveilleux ? Quand elle ne peut tout rassembler, elle peut même susciter une vie imparfaite, mais une vie quand même. Je suis Congolais par le plus grand des hasards qui a voulu que la Conscience universelle matérialise une portion de sa réalité ontologique en moi. Je suis Congolais par l'histoire (coloniale), la géographie et la terre nourricière. Né peu avant l'indépendance, je pas connu l'exaltation de l'indépendance, encore que je pense que la liberté ne se donne pas : on est libre ou ne l'est pas et la liberté ne se conquiert qu'après des âpres combats. Aussi, ne suis-je pas étonné que la France par un certain nombreux de réseaux comme le réseau Foccart ou le réseau franc-maçonnique ait voulu garder la mainmise sur les pays anciens colonisés en tenant ceux qui prenaient sa relève dans le système qu'elle avait créé.
Je distingue histoire passive et histoire active. Dans l'histoire passive, les homme subissent les événements au lieu de les faire et dans l'histoire active, ils font l'événement, changent les choses, transforment la réalité. Le Congo est une abstraction systémique héritée de la colonisation. Des ethnies, des tribus, sont devenus un peuple sans perdre leur culture, leurs attachements à la différence avec l'autre, laquelle différence qui sert aujourd'hui à exclure des millions de Congolais de la jouissance d'un patrimoine mis en commun. L'histoire est irréversible. La mixité ethnique est une donnée qui participe à la compistion du Congo et tous ceux qui sont dans la configuration géographique congolaise sont ipso facto Congolais et l'Etat a le devoir de tous les représenter. Or, l'Etat est totalement déconnecté du peuple car ce n'est pas de lui qu'il tient son autorité mais de la France. En somme, la colonisation continue. Sarkozy ou Ségolène si vous gagnez les élections,ramenez les affaires africaines à la lumière de l'Assemblée : l'âge des mafias coloniales est révolu. Ce qui constituerait une véritable rupture sinon, un jour, nous nous passerons de la France car les Chinois aussi savent exploiter le pétrole...
Le passage du monopartisme au pluralisme, une fois encore, vient de l'histoire passive : le vent de la péréstroïka, la conférence mittérandienne de la Baulle conditionnnant l'aide à une ouverture démocratique. On a cru que l'on migrait enfin vers plus de justice sociale, vers un idéal démocratique ou tous les Congolais auraient des droits et des devoirs. Hélas, tout a été tronquée :
- 1) une conférence nationale qui n'a pas eu le courage de transformer ses résolutions en textes juridiques, légaux, avec une application stricte car il ne saurait y avoir de démocratie sans justice sociale rigoureuse. Celui qui a assumé aurait dû payer mais rien n'y a fait et on connaît le résultat;
2) des partis créés à la va-vite sans réelle démocratie interne. Pour ne prendre que le cas de l'UPADS, le principe démocratique élémentaire d'un militant, une voix n'y a pas été appliqué. Et ailleurs, c'est pareil ! En effet, ni le conseil national, ni le congrès, ni les autres instances, aucune ne reçoit son mandat du vote direct des militants mais de quelques individus cooptés sur la base d'une confiance instinctive tribalo-régionale. Aujourd'hui, la pagaille ambiante s'explique car Lissouba, le président du parti choisissait les hommes qui allaient travailler avec lui sans exiger d'eux ni probité, ni valeurs éthiques, ni projets, rien du tout ! Ce comportement n'est pas démocratique car les militants n'ont élu personne ! Ce comportement digne du monopartisme continue avec Gamassa qui décide tout seul de constituer des listes pour un futur congrès - sans consulter ceux qui apparaissent dans les listes, en inventant des postes fantaisistes qui n'ont rien à voir avec la véritable vie du parti. Or, à lire les statuts de l'UPADS, toutes ces personnes n'auraient même pas à voter les instances du parti qui ne dépendent que d'un Conseil National inamovible ! Gamassa, dis-nous où vas-tu organiser ton congrès, vu que Sassou ne reconnaît aucune des instances dirigeantes de l'UPADS ? On aura compris que la démocratie qui devait partir des partis politiques, a loupé la première marche ;
3) le Congo ne s'est pas départi du comportement néo-colonial de la France qui a continué et qui continue à s'immiscer des affaires intérieures congolaises au point de nous imposer qui doit être le chef de l'Etat. Imaginez que tout notre ministère des finances doit venir tous les mois recevoir ses directives de la France ! QUELLE IGNOMINIE !!!
4) On oublie qu'il y a eu collusion au début de la démocratie congolaise entre Sassou et Lissouba : tous les deux redoutaient la prise du pouvoir par les kongos si Kolélas avait gagné. L'arrestation de Maurice Nguesso avait fait redouter le règlement de compte aux deux hommes mis en accusation pendant la conférence nationale, Lissouba pour la mort de certains étudiants congolais quand il était premier ministre, Sassou pour tous ses crimes innombrables. Savez-vous que les 90 millions de francs cfa qui ont servi à créer l'UPADS provenaient de Sassou ? En contrepartie, celui-ci avait négocié le partage du pouvoir avec l'UPADS en cas de victoire du parti aux trois palmiers... Lissouba savait pourtant qu'il n'avait pas besoin de Sassou pour gagner les élections. Tous les documents témoignant cette collusion entre la démocratie naissante et la dictature ont été mis sur la place publique en 1992 quand le clan bembé au pouvoir a refusé d'exécuter le pacte Sassou/Lissouba. D'autre part, la plupart des cadres de l'UPADS étaient des anciens du PCT qui ne connaissaient que les méthodes du parti unique. Ainsi a-t-on assisté à une confiscation de la démocratie interne au sein du parti. De telles erreurs auraient pu être évitées...
En somme, en y réfléchissant, le Congo a manqué de convertir l'essai car ceux qui ont eu la chance de jouer les premiers rôles dans cette histoire passive, n'ont pas su la transformer en histoire active.
La grande leçon à tirer est la suivante : " La démocratie parce qu'elle a été un échec, est à refaire..."

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg