Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 12:42

ABSTRACT : Dans cet article, nous allons répondre à un certain nombre de questions concernant la vie de l'explorateur Pietro Savorgnan Di Brazza, à savoir : son identité, en quelle qualité est-il venu au Congo, qui l'avait mandaté, est-ce la France ou un organisme privé, quelle était la nature du document signé avec Iloo, le Makoko, tout cela pour voir si le mausolée qui lui a été érigé à Brazzaville a un sens aux yeux de l'histoire, de l'éthique et des valeurs profondes de l'humanité. Nous nous inspirerons d'un livre, "LE PARTAGE DE L'AFRIQUE 1880-1914" (1) dont l'auteur, Henri wesseling, est professeur d'histoire à l'université de Leyde. Nous démontrerons que De Brazza a été mandaté par une association privée, l'AIA, l'Association Internationale Africaine qui avait son siège à Bruxelles et présidée par le roi Léopold. Il a donc à la fois trahi les Belges et les Tékés qui ne savaient pas lire, les Belges parce que l'AIA était belge et les Tékés pour leur avoir fait signer un faux écrit dans une langue et une écriture qu'ils ne comprenaient pas, faux qui avait donné lieu à un faux rapport car celui qui ment ment deux fois au moins : quand on essaie de maquiller un mensonge, il faut un deuxième mensonge et ainsi de suite....

A ceux qui s'interrogent sur le sens du mausolée et sur le pourquoi de la présence du président Chirac, il faut savoir que DE BRAZZA ETAIT UN FRANC-MACON et c'est à ce titre qu'il a été honoré pour avoir permis à la franc-maçonnerie de règner sans partage sur l'Afrique équatoriale française : avec maître Omar Bongo, maître Sassou qui a maintenant sa propre loge, vénérable Déby, etc. Sachez aussi qu'au sommet du pouvoir français, il est de ton d'être franc-maçon, car la fraternité confère un plus large pouvoir qui transcende les partis. Mitterand était un grand maître franc-maçon et dans la franc-maçonnerie, l'obéissance au grade supérieur est indiscutable ; ce qui en fait une secte dictatoriale. Vous comprendrez pourquoi la colonisation ne cessera jamais. L'esclavage aussi... car nos chefs d'Etat africains ne sont tout simplement pas libres !

___

(1) WESSELING Henri), LE PARTAGE DE L'AFRIQUE 1880-1914, Paris, Editions Denoël, 1996

 

 

 

 


 QUI EST PIERRE SAVORGNAN DE BRAZZA ? (Source Wikipédia)

___________________________________

Né à Rome, à Castel Gandolfo, sous le nom de Pietro Paolo Savorgnan di Brazzà, il est le septième fils du comte Ascanio Savorgnan di Brazzà, un noble d'Udine qui compte douze enfants. Son père, homme cultivé et voyageur, avait de nombreux amis français, dont le prestigieux général Louis Eugène Cavaignac. Avec son soutien et celui de son précepteur, Pietro vient à Paris et suit les cours du collège Sainte Geneviève, pour préparer le concours d'entrée à l'école navale de Brest. il y fait son entrée à 17 ans, Il en sort enseigne et embarque sur le Jeanne d'Arc pour l'Algérie, où il est horrifié par la répression de la révolte kabyle par les troupes françaises. La guerre de 1870 est alors déclarée : il veut être affecté dans une unité combattante. Il en profite pour demander la naturalisation française et se retrouve sur le cuirassé "La Revanche", dans l'une des escadres de la mer du Nord.

Avec l'avènement de la IIIe République, sa deuxième affectation est la frégate Vénus, qui faisait régulièrement escale au Gabon. En 1874, Brazza remonte deux fois le fleuve Gabon et l'Ogooué. Il propose ensuite au gouvernement d'explorer l'Ogooué jusqu'à sa source, afin de démontrer que ce fleuve et le Congo ne font qu'un. Avec l'aide d'amis bien placés, comme Jules Ferry et Léon Gambetta, il parvient à obtenir des subsides, complétant avec ses propres ressources. Il est naturalisé français à cette époque et adopte la francisation de son nom. Il doit cependant revenir quelques mois à Paris pour passer son diplôme de capitaine au long cours, afin de demeurer dans la Navale et de poursuivre son dessein.

Pour cette expédition qui dure de 1875 à 1878, il se munit de toiles de coton et d'outils pour le troc. Il est accompagné seulement d'un docteur, d'un naturaliste et d'une douzaine de fantassins sénégalais. Brazza s'enfonce dans l'intérieur des terres, et réussit à avoir de bonnes relations avec la population locale, grâce à son charme et son bagout. Son expédition est toutefois un échec au plan scientifique, car les deux fleuves sont bien différents. En tout état de cause, le 11 août 1878, Brazza et ses compagnons d'exploration, fatigués et malades, décident de faire demi-tour.

A la même époque, un journaliste du New York Herald, Stanley, à la recherche de Livingstone, disparu dans la région des grands lacs, a non seulement retrouvé le missionnaire britannique, mais aussi descendu le fleuve Congo. En 1879, le roi de Belgique, Léopold II, voulant tirer parti de la situation pour les intérêts de son pays, missionne le journaliste pour la construction d’une ligne de chemin de fer.

 LA FRANCE A-T-ELLE MANDATE DE BRAZZA AU CONGO ?

________________________________

L'on conviendra que l'on n'annexe pas de nouveaux territoires pour un Etat impérial comme la France sans avoir été mandaté car le voyage coûte cher en matériel (voiliers) et en  hommes (équipage). En l'occurrence, la France ici est représentée par la marine française. Voici ce qu'écrit Wesseling :

"Comme il souhaitait lui-même retourner au Congo, il postula une mission de la marine afin d'entreprendre une action quelconque pour le compte de la France. En vain, car la marine jalousait toujours ce jeune officier qui avait trop de succès à son goût. Mais le ministre pouvait difficilement refuser une faveur à un homme aussi important que Ferdinand de Lesseps (un maître franc-maçon). Aussi, lorsque celui-ci lui demanda d'accorder à Brazza un congé spécial pour lui permettre de remplir une mission pour le comité français de l'AIA, le ministre accepta. Brazza fonderait pour le compte de ce comité deux "stations hospitalières et scientifiques". ...mais il n'était nullement au service du gouvernement ni sous ses ordres. Il était agent d'une association privée. Sa mission ne revêtait pas non plus un caractère politique. Il ne s'agissait pas de fonder une colonie, mais des stations destinées à acquérir davantage de connaissances, à propager le christianisme et à lutter contre l'esclavage. Or dans la région du haut Congo, Brazza vaquerait à de toutes autres occupations" (Wesseling, page 132).

 On y voit un peu plus clair en ce qui concerne le mandataire de De Brazza et des missions qui lui étaient allouées. Il ne s'agit en aucun cas de créer une nouvelle colonie pour le compte de la France qui ne lui avait accordé aucun mandat d'explorateur ou de colonisateur. Et à ce titre déjà, le mausolée qui lui est dédié est encore de moins en moins légitime. Ce n'est pas fini. Je poursuivrai ce feuilleton un peu plus tard quand j'aurai plus de temps...

QUE S'EST-IL REELLEMENT PASSE AVEC ILOO, LE MAKOKO TEKE ?

_______________________

 

PORTRAITS D'ILOO, LE MAKOKO (Makoko est un titre royal )

 

Le 10 septembre 1880, a été signé le traité qui modifierait de façon décisive le cours de l'histoire congolaise. Ce traité est connu sous le nom de traité Brazza-Makoko parce qu'on a cru longtemps que Makoko était un patronyme et non une fonction. Cependant, Makoko était le titre que portait le souverain qui régnait sur la région, le roi Iloo des Batékés. On prétend que dans ce traité, Iloo aurait cédé à la France son territoire ; ce qui est complètement absurde : aucun roi ne céderait son pouvoir de territorialité sans être fou ! C'est d'un illogisme certain puisque Iloo ne savait ni lire ni écrire le français et on pouvait en guise de traduction lui dire n'importe quoi.

  Par ailleurs, dans son rapport au gouvernement, Brazza parlait d'une "protection" que la France aurait établi sur le territoire du Makoko qui s'étendait au-delà du fleuve Congo. Déjà ici, apparaît une première contradiction car protection n'est pas synonyme de cession. Contre qui la France allait protéger le royaume du Makoko ? Cette question montre qu'il s'agissait avant tout de prendre les devants sur les Belges car Stanley n'était pas loin...

  En fait, Brazza n'avait reçu que la permission d'occuper un morceau du territoire congolais en vue de l'établissement d'un comptoir français. Wesseling écrit : "

Ensuite, le 3 octobre, il (Brazza) convoqua les chefs locaux, qu'il considérait comme des "vassaux du Makoko", et prit possession de cette zone "au nom de la France et en vertu des droits acquis le 10 septembre 1880". Il leur déclara qu'il était envoyé par le "chef des Français". Il reconnut plus tard que c'était un petit (sic) mensonge..." (Wesseling, page 134).

 Voilà l'homme qui se voit construire un mausolée sur ma terre congolaise, un imposteur, un menteur, qui a fait signer au Makoko et à ses vassaux des documents sous la menace :

 

"Pourquoi ceux-ci (Makoko et ses rois vassaux) signèrent-ils ? D'abord, des pressions étaient exercées sur eux. Brazza les avertit que les Blancs allaient arriver dans leurs grands canoës et qu'il devaient donc choisir "la paix ou la guerre" (sic !) " (Wesseling, page 135).

  Certains historiens ont parlé d'une tromperie éhontée. En fait, "dans l'esprit des souverains africains, le texte de ces traités ne scellait pas la cession de leurs terres à des étrangers mais plutôt une amitié avec ceux-ci..." (Wesseling).

Qui a un cerveau pour comprendre comprenne....

QUEL EST LE SENS DU MAUSOLEE DE BRAZZA ?

_____________

Déjà, dans sa forme, le bâtiment trahit les éléments de rituels francs-maçonniques comme le triangle qui est en fait une allusion à l'équerre des francs-maçons, les formes rondes évoquant le compas et les colonnes renvoyant à la règle. Sa forme générale renvoie à un symbolisme de l'Egypte antique...  Si je pouvais le visiter (hélas, je ne me trouve pas dans mon pays), je pourrais y trouver plusieurs symboles de cette secte au sommet de laquelle se trouvent de puissants Juifs banquiers internationaux comme les Rotschild.

 Ensuite, il y a les invités dans lesquels on trouve un grand parterre de francs-maçons : Sassou, Bongo, etc. Il est assez curieux que la plupart des chefs d'Etat africains soient des francs-maçons ; ce qui semble apparaître comme une allégeance nécessaire à l'accession au pouvoir : vous acceptez de vous soumettre, vous acceptez l'esclavage de votre propre peuple, ensuite, on vous donne tout...

 Enfin,  la raison occulte évoquée par les mystiques tékés : le nkini, un fétiche qui doit être enterré dans le cercueil d'un grand personnage pour pérenniser un pouvoir injuste. Maître Sassou qui a désormais sa propre loge (il a été bombardé grand maître en 1997 avant qu'il ne s'autoproclame président. Cherchez, l'information a été révélée par la presse...) n'a pas abandonné ses pratiques fétichistes, qui d'ailleurs se complètent aux véritables buts francs-maçonniques qui sont de livrer la terre totalement réduite en servitude, en esclavage à ...un dieu humain, une sorte de représentant du diable qui ne serait que le diable ou le démon lui-même...

  La franc-maçonnerie, en fait,  célèbre un de ses membres qui en usant de mensonges, de menaces ("vous avez pour père le diable et votre père a été menteur depuis le commencement...) leur a concocté une partie d'empire très riche qui n'a jamais cessé d'enrichir la France... éternelle (la première phrase de Sassou devant un média français quand il avait su qu'il avait gagné la guerre, en 1997, a été : "Il faut réconcilier le Congo et la France", comme si les deux pays étaient fâchés ou en guerre !...) Le désir de De Brazza d'être enterré en terre africaine était déjà comblé puisqu'il était enterré en Algérie. Les hippopotames sur le fleuve Congo ne se portaient pas plus mal ! Alors, merde au faux prétexte !

----------

Partager cet article

Published by Mouvimat - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

waldirdesouzajunior 04/09/2016 02:30

il est trés interessant de connaître la vraie histoire d'afrique malgrés les injustices commises les long des siécles,aussi important de connaître l'histoire de ce grand explorateur que a marqué l'histoire du congo et du pays des congolais!!!

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg