Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 12:12

Un parti n'existe que pour participer à des échéances politiques : législatives, présidentielles, sénatoriales, etc. Il est soit au pouvoir, dans la mouvance présidentielle, la majorité présidentielle ou dans l'opposition. L'UPADS est clairement dans l'opposition mais ne joue absolument pas son rôle d'opposant au PCT au si l'on veut au Club2000, le nouveau parti de Sassou ; ce qui rend suspect le comportement des uns et des autres de ses dirigeants. 

   Pour cela, il doit présenter une unité, une stabilité dans ses instances et porter un meilleur projet que ses concurrents afin d'envoyer un message clair à ses électeurs. Or, il n'y a pas d'unité car le parti est divisé : une branche du Niari, une branche de la Bouenza, une branche nzabie (qui n'est pourtant pas représentée par un palmier !) et, si rien n'est fait les deux autres palmiers se constitueront en branches du parti.  Le message que l'UPADS envoie à ses militants est celui de la division, de l'incapacité à se gouverner avec une ligne hiérarchique bien définie, de l'absence de démocratie interne, d'une incapacité à mobiliser les forces politiques, à rassembler, à travailler pour un intérêt supérieur : la nation, le pays, le ntsi. Et un tel message n'est pas fait pour gagner des élections !

   Quant à la stabilité, elle n'existe pas non plus (la stabilité suppose en politique un pouvoir affermi, unique, reconnu par tous les militants, un parti qui parle d'une même voix face à l'extérieur) : il y a deux présidents dont un par intérim, deux secrétaires généraux dont un par intérim, deux conseils nationaux, etc. Tout ceci n'est pas fait pour l'émergence d'une ligne hiérarchique claire. Aussi, les militants ne savent plus sur quel pied danser. La guerre de positionnement a supplanté le projet ou la stratégie du parti. On se bat en interne et le combat externe ne compte plus, à l'heure où Sassou accumule les erreurs, à l'heure où le pays va mal, à l'heure où le pays agonise, sans eau, sans électricité, à l'heure où les Congolais meurent de faim, alors même que le pays n'a jamais été aussi riche : plus de 1000 milliards de francs cfa de budget.

    Question projet, on entend dire : "il y a le projet du vieux (Lissouba)". Il suffirait donc de le dépoussiérer. Mais, pas si vite !

Ce projet a-t-il été appliqué lors de  l'exercice du pouvoir ? Si non, pourquoi ? A-t-on étudié sa faisabilité ? Ce qu'il exigeait en ressources, en coût ? Etait-il adapté à l'environnement politique congolais ? L'est-il encore ? Un projet ne doit-il pas s'adapter à la situation politique au lieu de l'inverse ?

    Pourtant, nous avons au sein de ce parti de nombreuses intelligences capables de concevoir, et surtout de réaliser un projet plaçant l'intérêt des Congolais au centre. un projet est un idéal d'actions qu'on pourrait améliorer mais qu'on a envie ou qu'on veut tester.

    Pourtant, nous avons au sein de ce parti de nombreuses intelligences capables de concevoir, et surtout de réaliser un projet plaçant l'intérêt des Congolais au centre. un projet est un idéal d'actions qu'on pourrait améliorer mais qu'on a envie ou qu'on veut tester.
C'est par projet qu'un parti envoie des outputs à l'endroit du peuple lorsque ce parti est au pouvoir. Ce projet doit donc tenir compte des inputs venus de la base populaire car elle représente tout bonnement l'électorat que l'on veut séduire...

   Vu qu'il va y avoir des élections en 2007 et 2009, il va falloir aller au Congrès au plus vite pour qu'il en sorte des instances stables capables de rassurer l'électorat. Il s'agira de porter un projet et de le réaliser, au lieu de se contenter de belles déclarations d'intention. Pour une fois, nous en appelons à l'unité car l'UPADS doit parler d'une seule voix. Il faut que les ambitions portées par les uns et les autres soient à la hauteur des attentes. La politique n'est pas un jeu mais un enjeu car sur la balance, il y a le bien-être ou le mal-être de millions de gens.

    Pourtant, nous avons au sein de ce parti de nombreuses intelligences capables de concevoir, et surtout de réaliser un projet plaçant l'intérêt des Congolais au centre. un projet est un idéal d'actions qu'on pourrait améliorer mais qu'on a envie ou qu'on veut tester.

 

   Ceci doit vite se faire car ensuite, il y aura la phase des campagnes ; ce qui est une autre paire de manche.

Si l'UPADS se maintenait dans ce statu quo incompréhensible, elle ne serait plus qu'un parti politique de paille et ceux qui disent :"L'UPADS, C'EST FINI", auront raison. Et l'idée qu'il serait manipulée par Sassou finirait par prendre corps dans l'esprit déjà suspicieux des Congolais.

  Il s'agit à présent aux uns et aux autres de faire de la politique car pour l'instant, vous faites de l'impolitique. L'impolitique ici peut s'assimiler à de la démagogie. Il y a d'une part les caciques de la politique qui ne savent que faire cela, par intrigues, par manigances et d'autre part la nouvelle classe politique upadsienne qui à mon avis n'apprend ni de ses propres erreurs, ni de celles de ses aînés politiques. L'espace politique est perçu comme un lieu d'enrichissement facile et non un espace où se joue véritablement le sort des Congolais dans le sens de l'amélioration de son quotidien. L'intérêt individuel prime sur l'intérêt collectif. Or, en politique véritable, c'est plutôt la logique inverse qui devrait exister.

   L'on entend dire que les autres partis congolais ne sont pas au beau fixe mais ce n'est pas une raison d'imiter la pagaille alentour ! On devrait au contraire profiter de  ces divisions pour consolider les instances du parti et arriver en rang serré aux élections? La grande question qui se pose aujourd'hui est la suivante : L'UPADS (L'Union) peut-elle survivre à Lissouba ? Nous vous défions de nous donner vos réponses argumentées...

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg