Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:26
Nul doute aujourd'hui que la majorité des Congolais s'imaginent qu'il suffira de battre Denis Sassou Nguesso aux urnes, de rétablir éventuellement les institutions démocratiques pour que les choses aillent mieux dans notre pays, pour ressusciter l'espoir. Cependant, l'algorithme politique que nous nous avons écrit indique qu'il faille encore protéger le Congo, c'est-à-dire ses institutions  et les Congolais du bourreau béninois de Brazzaville car nous sommes sur le point de donner une information capitale qui démontrera un lien entre cet homme et le Bénin. Les hommes agissent mûs par leur identité profonde qui scelle les liens véritables qu'ils ont avec un pays, une nation. Certes, il y a le droit du sol qui fait que toute personne née au Congo est Congolais mais dans la profondeur de l'âme de Sassou qui sait qu'il a des origines béninoises puisqu'il a demandé à sa famille béninoise une messe d'actions de grâce pendant la pâques dans une église béninoise et ce, TOUS LES JOURS... Sassou est comme un péché qui essaie de se laver dans le sang de Jésus pour le salut d'une âme déjà promise à l'enfer... Nous savons pourtant tous que Denis Sassou Nguesso ne croit pas en Dieu sinon il aurait la crainte qui anime les vrais croyants. Sassou est un parfait adorateur de Satan à qui il rend un culte quotidien...
Sassou a intrigué depuis qu'il a approché les cercles politiques congolais et son influence est allé en croissant depuis la mort de Marien Ngouabi car cet homme ne s'imagine nulle part ailleurs qu'au sommet de l'Etat. Et il intrigue encore pour corrompre ou éliminer ses rivaux. En effet, ceux que Sassou ne corrompt pas sont tout simplement éliminés. Qui vit et mange grâce à Sassou Nguesso pense et agit selon l'évangile diabolique de Saint Sassou Nguesso. 
On pourrait croire qu'il est au pouvoir pour assouvir sa cupidité, sa soif de thésaurisation mais pas seulement car plus que l'argent qu'il a en quantité industrielle, il y a le pouvoir, cette sensation enivrante de puissance qui fait que l'homme se rapproche du soleil et des dieux. Par tous les moyens, qu'il s'agisse de fétiches, d'intrigues politiques, d'assassinats, de corruption, de manipulation, de coups d'Etat, Denis Sassou Nguesso fera tout son possible ou pour garder le pouvoir ou pour s'y maintenir comme actuellement. Cet homme est donc à lui tout seul le PLUS GRAND PROBLEME DU CONGO - ALORS QUE LUI S'IMAGINE ETRE LA SOLUTION DES PROBLEMES DU CONGO !  Sassou Nguesso, c'est le mal à la place du remède, le problème en lieu et place de la solution ; la maladie à l'endroit où devrait se trouver la santé. Cet homme est le vecteur, l'agent pathogène de tous les maux actuels du Congo et si les hommes politiques ne prennent pas le soin de s'en soucier, notre pays ne sera jamais en paix du vivant de cet homme car je peux montrer qu'aucun autre homme n'a autant aimé le pouvoir que lui, l'être le plus ignoble qu'une mère du Congo ait porté dans son ventre. Commençons par Youlou : ce prêtre a démissionné en laissant le pouvoir à Massambat-Débat qui lui-même, évincé par Marien-Ngouabi et l'aile communiste de l'armée est allé planter ses légumes à Boko. Quant à Ngouabi, avant son assassinat par Denis Sassou Nguesso, il s'apprêtait à ramener le sage Massambat-Débat, un homme versé dans la haute spiritualité chrétienne au coeur du pouvoir.  Yhombi, lui a été déposé sans qu'il ne déclenche une guerre sanguinaire pour se maintenir au pouvoir et par qui ? Par Denis Sassou Nguesso qu'il a introduit en politique auprès de Marien Ngouabi. Le président Yhombi a connu Sassou à l'époque où il était capitaine et Sassou sous-lieutenant. il a  été son mentor en politique - allant jusqu'à le défendre contre Anga ou contre Ange Diawara. Lissouba est parti et n'a pas manifesté l'intention de transformer le Congo en un incendie pour revenir aux affaires louches de la république. Seul un homme, un seul,  aime le pouvoir au point de dire : "Même s'il reste deux Congolais (c'est-à-dire lui et son épouse), je gouvernerai". Sassou a le mot "paix" dans la bouche tant qu'il est au pouvoir mais dès qu'il le perd, il brandit la kalachnikov et entre en dissidence contre la république. C'est un ange noir, un être de l'ombre qui n'a de reconnaissance que pour tous ceux qui s'abaissent et lui font les courbettes et agissent comme lui.
Aujourd'hui, nous savons qu'il faut le faire partir mais cela suffira-t-il ? Laissera-t-il le Congo et les Congolais en paix tant qu'il sera vivant ? Ne faut-il pas prendre le cas Denis Sassou Nguesso comme une menace très sérieuse pour tout le pays et sa viabilité institutionnelle ? Il faudra résoudre le cas Sassou pour le neutraliser à jamais. Il est coupable de trahison, d'assassinats de masse avec la guerre et les disparus du Beach. C'est un criminel qui tue en souriant et qui ne respecte aucune vie qui ne lui soit pas assujettie. C'est un maître qui ne se voit qu'entouré d'esclaves et de courtisans, qui a le coeur rempli de haine pour ceux qui aspirent à la démocratie et à la justice, un homme qui a coulé toutes nos institutions : écoles, hôpitaux, communications, transports, voiries, etc. Il faut donc penser à rétablir les institutions issues de la légitimité populaire mais il faut éviter de commettre l'erreur de Lissouba en ne protégeant pas le Congo et les Congolais de la bête Sassou qu'il faut museler à jamais... 
Revenir aux acquis de la démocratie est une chose ; les consolider et les protéger une autre. Il était prévisible que les puissances de ce monde qui ne nous voient que captifs n'allaient pas laisser notre jeune démocratie grandir sans tenter quelque chose ! Elles se sont servies de la passion maladive de Denis Sassou Nguesso pour nous remettre les chaînes dont les Congolais s'étaient débarrassés. Aujourd'hui, il est primordial non seulment de mettre fin à cette longue parenthèse dictatoriale sassouiste mais il faut aussi se prémunir du  danger qu'est cet homme qui a marché sur cinquante mille de ses compatriotes pour revenir au pouvoir. Si on n'y pense pas, ce coup-ci, ce sont des centaines de milliers qui risqent de trépasser pour satisfaire la passion d'un seul homme : Sassou Lucifer Nguesso, fils incarné du diable sur la terre.

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg