Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 12:09

 

Voici bientôt la fin de nos souffrances parce qu'en Jésus Christ nous serons libérés.

La mort d'Edith Lucie Bongo Ondimba certes douloureuse, il faut l'admettre, vu la personnalité qu'était la défunte et toutes les œuvres caritatives qu’elle dirigeait en y mettant son cœur  mais on devrait y voir un signe que l'enfer que nous fait vivre Denis Sassou Nguesso depuis sa reprise en fonction en date du 15 octobre 1997 est certainement proche de la fin.

 

 


Par cette mort, le Seigneur de la vie et de tout règne fait passer un message très clair au Cobra Royal : « Quitte les choses avant que les choses ne puissent te quitter », avec amertume bien sûr. 2009 risquera à jamais d'être gravé dans la conscience de ce dictateur de Sassou, car les choses ne font que commencer pour vous, monsieur Denis Sassou Nguesso, le calvaire risque d'être si lourd et difficile à vivre. Hélas, ignorant et non visionnaire que vous êtes, têtu de nature, vous continuerez à vous entêter  en vous accrochant au pouvoir pour vos fins personnelles ainsi que celles de votre famille et de vos proches.

Allant de Florent Tsiba, Jean-dominique Okemba, Olessongo Ondaye, Ntsourou Marcel, Adoua Blaise, Ndenguet Jean-françois,.. et autres grands cadres du régime congolais, ces grandes têtes qui doivent normalement faire partie d'une poursuite judiciaire au sein de la CPI et qui sont les premiers responsables du malheur de tout un peuple ayant suffisamment de richesses dans son pays pour que tout le monde vive aisément leur vie,
combien de millions d'euros on été investis pour les soins d'Edith Bongo, pour loger, nourrir, dépanner tous les membres de la famille et proches au Maroc pendant plus de 2 ans sans compter  ses premières années de soins en France. Pourtant la Clinique de cette dame au Gabon pouvait mieux la suivre, vu son équipement ; ils auraient pu  seulement déplacer les professeurs docteurs qui l'ont traitée, et cela leur aurait réduit les frais de location d'avions, jet privé, hôtels pour les plus de 100 membres de gardes de sécurité, ménages et chauffeurs marocains au service de cette même dame et de ses visiteurs.

 

Pendant que le Roi du Maroc qui a montré clairement son visage hypocrite et d'homme à intérêt uniquement comme le sont tous les peuples de l'Afrique du nord, malgré les navires stockeurs de pétrole (270 000 tonnes de Brut  et 78 000 m3 de GPL par navire) qu'envoient chaque mois Bongo et Sassou pour couvrir le royaume en besoin de carburant, tandis que les stations de Brazzaville ne répondent pratiquement jamais pendant tout un mois aux besoins des moyens de transports, les villas et chalets de luxe construits dans son royaume, n'a même pas fait le déplacement à la Résidence El Hadj Omar Bongo que connaissent tous les habitants marocains pour être située dans un des quartier les plus huppés,  celui des  résidences de diplomates et bourgeois résidant sur la nouvelle Avenue Mohamed VI près de la grande Mosquée, afin de souhaiter ses condoléances aux deux présidents qui font pourtant 30 fois plus dans son pays que dans les leurs en matière de réalisations de tout genre ,mais en se contentant d'offrir à la disposition cette fois ci de nos deux chefs d'Etat de deux appareils d'avion de la compagnie RAM. Mohamed VI  s'est fait représenter par des membres de son conseil royal tandis que cela devait être mieux encore si c'était au moins sa femme, vu qu'il était peut être assez occupé pour ne pas faire le déplacement, toutefois il avait oublié que les enfants Nguesso (Christel, Gaël, Stella, madame Wamba, Claudia et Kiki le pétrolier), eux ne peuvent pas se frotter les épaules dans un Boeing, en ayant entre les mains la recette pétrolière du Congo qui est uniquement pour leurs familles et amis ;  aussi, se sont-ils offerts leur propre Jet privé de 12 places avec lequel ils ont fait Ouagadougou pour régler des dossiers très louches en matière de pétrole bien sûr avant de rejoindre Rabat lundi à 22h.

 


On savait lors du coma d'Edith Bongo que sa mort risquerait d'entraîner un grand acharnement concernant le lieu d'enterrement de cette dame car une fois qu'une femme se marie, forme une famille avec un homme et devient de surcroît une première dame d'une nation, le doute n'a aucun droit de planer sur l'endroit où l'on pourra enterrer ladite dame :  l'on voit mal Carla Bruni aujourd'hui première Dame française être enterrée dans son pays d'origine, l'Italie, si elle arrivait à mourir aujourd'hui.

 

 


Pour le cas d'Edith, toute la famille Bongo ainsi que le peuple gabonais, s'attendaient à ce que son corps soit enterré à Libreville ou Franceville mais les Mbochis d'oyo, les Nguesso, et Dira (la mère de la défunte Edith Bongo),  eux ne l'entendaient pas de cette façon, et pour ne pas créer un conflit d'Etat, ils ont fait recours au doyen (personne âgée en français congolais) David Charles Ganao venu à Rabat avec la délégation gabonaise, car membres des sages tékés qu'il est. La néglociation ne pouvait que mieux se dérouler avec les confrères  du Gabon en n'oubliant pas que Bongo lui même est téké. Comme peuvent le témoigner tous les opposants gabonais surtout et chefs d'état africains, Omar Bongo est l'un des rares chef d'état africains qui est très sage de caractère et a souvent pour coutume de dialoguer directement même avec ses adversaires, et le seul mot qu'il a eu à faire passer à toute sa famille était: « Laissez-les faire tout ce qu'ils veulent, et mettez à leur disposition tous les moyens nécessaires afin que ma femme soit enterrée dans les meilleures conditions, que de faire une guerre inutile.»

 

 


La réaction de Bongo était très claire : il voulait premièrement respecter la mémoire de sa femme ainsi que les membres de sa famille, en remettant à la disposition de la famille Dira et Nguesso la gérance de la veillée d'Edith qui avait lieu pourtant dans sa résidence à Rabat.

 

 


De quoi souffrait exactement la première Dame Gabonaise et fille du chef de l'état Congo, sa mort a telle été précipitée plutôt que prévue ?
La maladie d'Edith Bongo, concernant son origine, ce sont les membres de sa famille paternelle et maternelle qui sont aujourd'hui montrés du doigt pour être les responsables de sa mort en venant au Maroc lors de son coma pour porter le coup de grâce, tout cela sera mentionné dans la prochaine rédaction…

 

 


Pourquoi Sassou qui avait été au Maroc pendant 27 jours n'a pas voulu attendre 6 jours de plus afin de fêter l'anniversaire de sa fille qui l'aurait bien aimé le fêter avec son papa et son mari dans l'état de santé dans lequel elle se trouvait afin de la réconforter ?

 

 


Pourquoi les voyages des deux chefs d'Etat congolais et gabonais se sont suivis le même jour, car seules 6 heures temps séparaient le décollage des deux vols ? Et que dire de la non-rencontre de ses deux personnalités venues pourtant pour les mêmes raisons presque  mais chacun est resté dans son coin sans même venir voir l'autre pour prendre des nouvelles ? Et pourquoi la garde s'arrangeait pour ne pas les faire se croiser dans la même pièce ou 'était Edith  à la clinique ? Chose bizarre tandis qu’Omar Bongo avait sa chambre côté à côte de la salle où était Edith avec une porte d'accès directement entre les deux pièces ?

 

 


Le jour du voyage des deux chefs d'Etat, l'état de santé d'Edith n'était pas stable et assez critique car c'est  là que s'était fait ressentir le risque de la mort de cette dame dans les jours à venir. Malgré cela, ils ont préféré quitter le Maroc pour regagner leurs pays, est-ce que c'était pour ne pas assister à la mort d'Edith ou plutôt pour les affaires d'états à aller vite résoudre ?

 

 


Pourquoi Edith était devenue un pion à éliminer pour les membres de la famille Nguesso la plus proche du président cités tout au début de la rédaction…. ?
A suivre dans la prochaine rédaction

 

 

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg