Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 15:37


La situation que traverse aujourd'hui l'U.PA.D.S, ne peut qu'interpeller la militante d'avant-garde que je suis. Ce message que j'exprime ce jour, de tout cœur et avec force, s'adresse avant tout à tous les militants de base, mais aussi à tous ceux qui exercent ou qui ont exercé des postes de responsabilité au niveau du Parti. Tout d'abord, j'évoquerai un bref constat au regard de l'actualité, afin de replacer les choses dans leur contexte, ensuite je proposerai une voie de raison possible pouvant sortir l'U.PA.D.S du labyrinthe conflictuel qui ne cesse depuis ces dernières années de dérouter l'ensemble des militants.

Le constat actuel :

L'objet ici n'est pas de ressasser les péripéties qui ont émaillé durant ces dernières années la vie du Parti. Cependant, force est de reconnaître que le mal est parti sans aucun doute, de trois faits essentiels :

  • la condition d'exil imposé aux cadres du Parti par le pouvoir de Brazzaville ;
  • la dispersion des éminents membres du Parti extériorisant des ambitions personnelles sous-jacentes ou favorisées par des lobbies français décidés à empêcher Pascal Lissouba de reconquérir le pouvoir ;
  • le silence avéré du Président de notre Parti.

Cet état de fait s'est traduit sur le terrain par l'affichage de différentes personnalités soucieuses de jouer, bon gré, mal gré, un rôle de premier plan. Il en est ainsi apparu au niveau du Parti, des sortes d'alignements ou de ralliements essentiellement basés sur des considérations amicalo-ethno-régionales . Dans ces conditions, le constat est vite fait : l'U.PA.D.S ne pourra aller loin… Il ne faut pas s'en cacher, aucune de ces personnalités, sans bien évidemment avoir l'intention de les sous-estimer, ne pourra à elle seule, rassembler ou faire le plein des voix à l'instar du Président Pascal Lissouba en 1992. Autrement dit, tous ces prétendants qui avancent actuellement dans le désordre sur la scène politique nationale, n'ont pas l'envergure naturelle du Président fondateur. En effet, point n'est besoin de rappeler que ce dernier inspirait et incarnait avant tout l'esprit consensuel, unitaire et constructif…, raison pour laquelle il a réussi non seulement à fédérer autour de lui tant de monde originaire de toute part, mais surtout, il a suscité tant d'engouement presque jamais connu dans l'histoire politique nationale. Aussi, le besoin de réflexion s'impose à notre niveau en considérant la situation actuelle avec un esprit de responsabilité et de recul en y mettant une bonne dose d'objectivité.

Quel est le pourcentage de chance de gagner l'élection présidentielle 2009 par l’U.PA.D.S ?

Minime. Des deux choses, l'une : ou bien tous ces prétendants upadésiens qui possèdent la même base électorale font exprès en se présentant en rang dispersé, se la jouant «solo», et en privilégiant en fait, la politique du ventre, dans le seul but de préparer la réélection de l'actuel Président, qui reste accroché, sans scrupule, au pouvoir depuis bientôt 30 ans, au grand dam du bien être de la population congolaise qui croupit dans la misère la plus totale (le ridicule ne tue pas) ; ou bien ces prétendants se rassemblent autour d'une candidature unique ouvertement soutenue, pour espérer remporter ces élections et changer les choses en toute démocratie... Je me permets de rappeler le sens étymologique du mot politique : « politicus » en latin traduit la cité, la ville et en grec ce mot traduit la foule, la multitude ; donc faire de la politique c'est porter la destinée de tout un peuple en veillant à son bien être. Autrement dit la démocratie c'est le pouvoir du peuple par le peuple ; pour servir la cause du peuple et non pour se servir… »

Ce que je propose

Sans l'intention aucune de détenir la science infuse, les maux qui semblent miner l'U.PA.D.S, à savoir l'émergence de tel ou tel autre courant, le refus de participation à la vie du Parti, la négation d'autrui, y compris l'exclusion quasi systématique des femmes dans les premiers rangs sur des considérations primaires et dépassées voire injurieuses etc., ne sont que des subterfuges qui masquent la vraie question de la succession au Président fondateur, le Professeur Pascal Lissouba à la tête du Parti. Il s'agit donc ici des conflits non idéologiques, mais pour le leadership . C'est pour cette raison qu'il est malsain d'évoquer dans ce contexte, l'existence de courants de pensées qui sont admis dans toute grande formation politique, y compris bien évidemment, la nôtre... Afin d'éviter que ce paysage de dispersion, que je trouve grotesque et indigne, ne perdure au détriment de la population congolaise qui a d'autres préoccupations plus vitales, la suggestion qui est la mienne, formulée par souci profond de revitalisation du Parti est la suivante :

Une convocation exceptionnelle des Etats généraux du Parti dans un lieu approuvé par tous, visant la Refondation véritable du Parti. Au cours de cette assise, se retrouveraient naturellement tous les dirigeants issus aussi bien du Congrès inaugural de 1995 que ceux du Congrès extraordinaire de 2006, vu que la situation actuelle est elle-même aussi exceptionnelle, partant de la gravité des faits évoqués (condition d'exil imposé…). La refondation, ne remettra pas en cause l'organigramme du Parti, mais les Textes fondamentaux, à savoir, les Statuts et le Règlement intérieur qui seraient révisés de façon à clarifier certains aspects et à y instiller un peu plus de démocratie, concernant notamment le point crucial en cause de la discorde en notre sein : la désignation du Président du Parti, successeur au Président fondateur, le Professeur Pascal Lissouba, dans la durée du mandat établi. Cette question mérite d'être abordée avec beaucoup de courage et de lucidité, tout en notifiant la Présidence Honorifique à vie, décernée au Président fondateur, parce qu'il faut bien reconnaître que tout au niveau du Parti fut fait par lui, et sans lui, rien de ce qui a été fait, ne fut fait … « A tout Seigneur, tout Honneur », dit l'adage populaire. Autrement dit, dans mon esprit, il est bien clair que le choix du « Président successeur » se fera dans les conditions les plus démocratiques avec la participation de toute la base et non seulement d'une catégorie de membres, fussent-ils élus. Ou alors on pourrait envisager un procédé moins lourd et plus fiable qui délèguerait le pouvoir de la base aux élus (en prenant garde cette fois de n'exclure personne pour éviter de créer d'autres frustrations et en mettant dans les calendes grecques tout esprit de vengeance). Cette procédure éviterait notablement, l'ouverture à toutes les dérives, vu que toute la base serait témoin du déroulement par les urnes. Ainsi, tous ceux répertoriés comme membres du Parti, où qu'ils soient, à l'intérieur ou à l'extérieur du pays, seront électeurs. Ce qui fait que le candidat ainsi désigné par la base, incarnerait non seulement le Parti, mais serait d'office candidat aux élections présidentielles s'il le désire.

Le procédé ici envisagé a l'avantage d'une part, de mettre un terme à la multiplication des candidatures au nom de l'U.PA.D.S, (avec toutes les chances de se fracasser la figure qu'autre chose), et d'autre part de mettre à la tête du Parti, un homme responsable avec ses qualités et ses limites, qui ne souffrira d'aucune forme de contestation puisqu'il aura été désigné par la base si tout se passe dans la transparence la plus absolue… Il est à noter en passant que le mode de désignation actuellement expérimenté, ne fait pas l'unanimité, puisque des sons de discordance se font entendre dans les coulisses… C'est un secret de polichinelle pour personne… En effet, les vice-Présidents désignés lors du Congrès de 2006 (formule salutaire sagement choisie presque représentative de tous les courants pour aplanir les dissensions internes au Parti et apaiser les ambitions légitimes, plus ou moins affirmées des uns et des autres…), se bouffent actuellement le nez à tous coins de rue, offrant à ce point un spectacle désolant, signe d'un défaut d'harmonie et de concorde en leur sein, ce qui est dommage! Pour vous signifier le fond de ma pensée, j'attendais mieux de ce Congrès de 2006, non seulement en terme de relance de la vie du Parti, mais surtout de signe fort, digne d'une vraie opposition, consistant à mon sens à solliciter sans compromissions ni tergiversations auprès du pouvoir de Brazzaville, le retour sans conditions de tous les exilés politiques : Condition sine qua non , avant toute intention de participer à une quelconque élection… Mais hélas !... Au fait ! De quoi, le pouvoir de Brazzaville, qui se dit pourtant démocratique, a-t-il peur ? La pratique démocratique effective n'est-elle pas de son apanage ? Si ma mémoire est bonne, l'on voyait bien durant le mandat du Président Pascal Lissouba, comment les opposants d'alors circulaient librement, exigeaient ceci ou cela et finissaient toujours par trouver réponse à leurs doléances ? Où est donc passée cette façon ou volonté de faire qui permettait à toutes les sensibilités nationales de s'exprimer ? Et à mon sens, c'est là que devait résider le combat de l’U.PA.D.S : la restauration de la démocratie véritable. A ce propos d'ailleurs, l'UPADS n'a soutenu que du bout des lèvres le camarade Songuissa Moulangou, un fervent militant de notre Parti. Il semblerait qu'on lui reprocherait son franc parler ! Ce qui m'étonne c'est qu'il y a plusieurs opposants au régime actuel qui parlent publiquement et sans détours de la gestion chaotique du pouvoir de Brazzaville. Pourquoi tous ne sont-t-ils pas arrêtés ? Le pouvoir de Brazzaville choisirait alors ces opposants ? Quel est l'intérêt de se présenter aux élections de juillet 2009 si tout est vicié d'avance ? Enfin j'aimerais tout simplement comprendre…

Dans la démarche ici proposée, le « Président successeur » sera chargé d'impulser et de conduire les destinées du Parti, conformément aux textes en vigueur…Une structure qui n'a pas de cerveau ou de noyau coordonnateur (ou régulateur) et qui ne se retrouve qu'épisodiquement, ni ne rassemble au plus large, est vouée inéluctablement à l'échec. Comme pour se conformer à l'illustration universellement admise de la cellule, en tant qu'unité fondamentale de la matière vivante, quand celle-ci perd son noyau, elle meurt. Ainsi aux yeux de tous les compatriotes et devant l'opinion internationale, cet état de fait constituera de toute évidence, une première dans l'échiquier politique national où l'U.PA.D.S serait plus crédible et aurait le devoir moral, non seulement d'indiquer constamment le chemin à suivre, mais surtout d'occuper son rang de chef de file, démocratie oblige.

La réalisation d'un tel vœu est sans conteste un signe qui signifie simplement, faire preuve d'amour du Parti et non seulement avoir des ambitions personnelles qui sont sommes toutes légitimes, chacun a le droit d'avoir des ambitions... Cet amour de notre Parti est censé nous réunir, au-delà de nos appartenances ethno régionales et de nos « ego ». Il constitue à n'en point douter, le socle et le véritable héritage que nous lègue le Président fondateur, le Professeur Pascal Lissouba. Il est à nous d'en être les garants et de le perpétuer à jamais.

A l'issue d'une assise refondatrice ainsi proposée, l'U.PA.D.S s'en retrouvera incontestablement re-gaillardie en restaurant la cohésion et l'unité sans laquelle nos efforts seraient vains. Comme quoi, le séculaire adage populaire, « l'union fait la force… » est bien fondé. L'unité avant tout, l'unité pour construire… L'unité pour le développement de notre pays… C'est là l'essentiel. Et ce vœu que je formule inlassablement depuis des années ne peut aboutir que s'il y a un dialogue franc au sein du Parti, un débat, de sorte que chacun puisse s'exprimer et contribuer à sa façon à la relance effective de la vie du Parti. Le dialogue est primordial dans toute démarche politique (et d'ailleurs dans tous les domaines de la vie humaine), c'est ce qui fait énormément défaut à nous congolais de façon globale, pour résoudre les questions nationales. Que diable, ne peut-on pas prendre la peine de s'asseoir et de parler tout simplement ! Que dois-je dire à ce sujet ? Que nous sommes tous des incapables ? Voyez bien comment les Partis de l'opposition s'évertuent aujourd'hui à exiger du pouvoir de Brazzaville une assise nationale devant permettre à tous les fils et filles du pays de se retrouver pour dégager par consensus, ce qui est utile pour le pays dans un esprit de véritable réconciliation !... Que d'énergies déployées presque pour rien ! Mon appel consiste à la mise en pratique de ce qui est censé être la vraie la démocratie, j'allais dire, participative, où le peuple est réellement détenteur du pouvoir et s'exprime. Que le congolais ne retourne plus son fusil contre un autre congolais !!!

En guise de conclusion :

Il faut dire que la suggestion ici faite, n'est pas une remise en cause de qui que ce soit, encore moins de ce qui a été fait jusqu'à ce jour, mais constitue à mon humble avis, ce qui est censé être juste pour l'U.PA.D.S et pour son avenir pour lequel, à travers ces lignes, je me suis projetée. Bien évidemment, le chemin est semé d'embûches, mais pour y parvenir, il y a nécessité impérieuse d'une réorganisation du Parti. L'U.PA.D.S doit être restructurée non seulement sur l'étendue nationale, mais également à l'extérieur du pays qui regorgent d'un nombre considérable de militants actifs à cause, entre autres, de la condition d'exil forcé. La procédure permettra ainsi à tous les militants de participer au vote puis de désigner le candidat de leurs choix. Sur ce, j'en appelle à la sagesse et à la clairvoyance des uns et des autres, plus particulièrement à la Direction actuelle du Parti, afin d'une part de finaliser dans les meilleurs délais la restructuration du Parti, et d'autre part, de procéder à la convocation exceptionnelle des Etats généraux du Parti, censée le sortir de l'impasse par souci profond de tout relancer dans une dynamique unitaire, conformément à l'inspiration et au vœu le plus cher du Président fondateur. Autrement dit, l'U.PA.D.S doit revivre… Son inéluctable marche vers la conquête du pouvoir ne pourra résulter que de sa capacité d'unir et de construire comme l'a incessamment prôné  le Président fondateur, le Professeur Pascal Lissouba.

Vive l'U.PA.D.S ! Vive le Président fondateur, le Professeur Pascal Lissouba !

Gertrude-Bienvenue Malalou-Koumba

 

Partager cet article

Published by Gertrude-Bienvenue Malalou-Koumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Gaston Moundouma 15/03/2009 23:09

Le problème de l'UPADS, c'est son manque de démocratie interne, à savoir, aucun membre au sommet du parti vérouillé des 3 palmiers ne tient son pouvoir du peuple. Les textes de de parti doivent être revus et corrigés - de sorte que la légitimité du président, du secrétaire général et des membres du Conseil National vienne des militants, seul gage valable pour permettre aux leaders de ce parti de revendiquer une légitimité incontestable. Or, Lissouba le premier a piétiné les textes de son propre parti en nommant selon son humeur tel ou tel individu à tel poste. On n'a pas respecté la démocratie ; il n'est pas étonnant qu'elle ait échoué lamentablement car dans la pratique, personne n'y a cru : on ne voulait en fait que d'une démocratie électorale pour permettre à Lissouba d'être élu mais ensuite, lui le premier l'a violé en nommant Yhombi premier ministre. C'est un parti qui ne survivra pas à la mort du professeur Lissouba car il y a trop de courants ethniques...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg