Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 08:46
Laurent Nkundabatwaré, affaibli début janvier par un putsch interne mené par le chef d’état-major du CNDP (parti rebelle tutsi),  le général Bosco Ntaganda, qui l’avait "limogé" le 5 janvier pour "mauvais leadership", aurait été arrêté au Rwanda  (probablement le 23 ou le 24 janvier 2009) où il se trouverait en résidence surveillée. Dix jours après son éviction à la tête du CNDP, Bosco Ntaganda et les principaux commandants du CNDP avaient déclaré "la fin de la guerre" - une déclaration unilatérale qui traduit peut-être un ordre reçu de Kigali- contre les FARDC et rallié la coalition FARDC-armée rwandaise (on voit mal comment ils auraient pu agir autrement face à une telle puissance de feu et une coalition de plus de dix mille hommes). On peut d'ailleurs se demander à quoi rime ce ralliement qui sonne comme une absolution car il y a de nombreux criminels passibles de tribunaux internationaux dans l'armée de Nkundabatwaré. Voilà une illustration des drames de l'Afrique : des énergumènes arment des pantins, tuent, violent, pillent et quand ils se retrouvent face à une puissance légitime et plus outillée, ils se rangent tout bonnement du côté du plus fort - sans qu'on ait à juger qui que ce soit car pour le moment, personne, n'est jugé - Nkundabatwaré se trouvant en résidence surveillée au Rwanda sans que Paul Kagamé ne dise ce qu'il va en faire : cet homme ne peut pas demeurer éternellement en résidence surveillée car sa place est en prison et tout de suite ; qu'on l'envoie au Tribunal Pénal International... Toute cette tuerie, aucun jugement ? Tous ces viols, aucun jugement ? Il est à noter qu'en Afrique, on tarde à inscrire les crimes économiques dans les codes juridiques. C'est pourtant au nom de tels crimes que sont commis tous les autres ! Voici ce qu'on peut lire sur Bosco Ntangana - un criminel qui en remplace un autre à la tête du CNDP :
"Le tout frais chef du CNDP est un dur, qui échappe aux recherches lancées contre lui par la CPI. Ce militaire aguerri n'a rien à gagner. Pour lui, selon des sources, mieux vaut mourir que croupir dans une cellule de la CPI. Depuis l'Ituri où il avait brillé par des exactions et autres crimes contre l'humanité aux côtés de Thomas Lubanga et chef Kawa, Bosco Ntangana avait trouvé miraculeusement refuge dans les montagnes de Masisi chez Nkunda. Ce dernier l'a aussitôt intégré dans ses rangs, le nommant chef de son armée. Toutes les demandes de son extradition vers la Haye ont toujours trouvé une fin de non recevoir."(allAfrica.com)
Cette arrestation, on le constate, tombe au moment où Kigali subissait de très larges critiques internationales sur son appui à la rébellion "congolaise" d'obédience tutsie - notamment de la part de son allié britannique qui menaçait de lui couper toute aide au développement. Très critiquée, la Grande Bretagne a contraint le Rwanda de signer des accords de paix avec le gouvernement de Joseph Kabila et Paul Kagamé a opté de se débarrasser de Nkundabatwaré qui devenait si gênant et d'en profiter pour affaiblir la rébellion hutue qui se cache dans le Kivu. Cependant, des questions demeurent :
1) Pourquoi le Rwanda ne livre-t-il pas l'ex-chef rebelle à son pays d'origine si ce dernier est Congolais ? Kagamé n'essayerait-il de soustraire cet individu à la cour pénale internationale de peur que Nkundabatwaré ne l'entraîne dans sa chute car il pourrait bien parler et révéler la part sordide de son complice rwandais ? La question de savoir qui va juger Nkundabatwaré ne fait aucun doute si le Congo Démocratique est son pays ; dans ce cas, il doit être incarcéré et jugé à Kinshasa - toute décision contraire viendrait à confirmer nos dires que cet assassin est un Rwandais - ce qui impliquerait encore plus Paul Kagamé dans les désordres structurels et politiques qui ont lieu en ce moment en RDC car comment pourrait-on expliquer qu'un citoyen rwandais viennent s'installer illégalement en RDC, y lève une armée, massacre des populations autochtones avant de s'enfuir dans son pays d'origine ?  Paul Kagamé n'aura pas le choix : il doit livrer Laurent Nkundabatwaré (à moins d'un accord secret entre les deux K : Kabila et Kagamé).
2)
Après tant de déplacés civils, tant de morts, de viols et d'exactions, que va-t-il advenir du nord Kivu et de sa région ? Retrouvera-t-il un équilibre qui permettrait aux populations tant traumatisées de retrouver un semblant de vie normale ?
3) Combien de temps va durer cette opération militaire car 7000 soldats rwandais en plus des FARDC (Forces Armées de la RDC) ajoutent à la confusion et au traumatisme précédent des populations civiles par Laurent Nkundabatwaré ? Comment reconnaît-on des Hutus qui sont des Bantus comme les autres au milieu de la population civile s'ils se débarrassent de leurs uniformes ? Ne craint-on pas des exactions qui risquent encore de creuser un peu plus le fossé ethnique entre Hutus et Tutsis ? Pourquoi ce n'est que maintenant que Kagamé se préoccupe des génocidaires et des rebelles hutus refugiés en RDC  ? A-t-il destabilisé exprès le Congo Démocratique pour en arriver là ?
4)Que va faire Joseph Kabila des rebelles du CNDP ? Va-t-il se contenter de les intégrer dans l'armée au lieu de les juger comme les criminels qu'ils sont ? Que va-t-il faire de Bosco Ntaganda ? Va-t-il le livrer au TPI ? Pourquoi la MONUC n'arrête pas cet assassin, enrôleur d'enfants dans des crimes et des actes sordides de guérilla ?
5) Kabila profitera-t-il de cette situation pour stabiliser le Kivu et juguler l'exploitation frauduleuse des ressources minières de son pays par l'Ouganda et le Rwanda ? En a t-il seulement les moyens ? La volonté ? Ne se sent-il pas redevable du Rwanda qui avait aidé son père Laurent Désiré Kabila à prendre le pouvoir ? En tant que Rwandais, Kabila fils ne se sent-il pas redevable à son pays, le Rwanda ? Quand on est président de la république, on doit avoir à coeur de protéger les hommes d'abord, les biens ensuite, les richesses et enfin les frontières de son pays  (pardon, Kabila est Rwandais et dans le contexte, son coeur est partagé : il faut donc le virer).
6) Pourquoi les nations qui s'autoproclament "civilisées", à savoir les pays occidentaux tergiversent autant quand il s'agit de Noirs ? Nos vies ne valent-elles donc pas plus que les cailloux qui les enrichissent ? Nous haïssent-ils au point de mépriser nos vies - alors qu'ils ont le moyen de nous laisser vivre en paix après nous avoir pillés ? Faut-il rajouter la destruction de nos vies par nos propres frères après pillage ?
7)
Il faut se dire qu'une rébellion aussi bien armée que celle de Nkundabatwaré avait forcément un mécène qui fourbissait ses armes et nourrissait ses hommes. Va-t-on enquêter ou en aidant Joseph Kabila à évincer Laurent nkundabatwaré, Kigali a réussi à faire en sorte qu'une sorte de réalité sordide l'impliquant soit mise entre parenthèses pour toujours  ?
8) Le Rwanda aurait-il commandité le putsch de Laurent Nkundabatwaré pour faciliter l'opération qui se mène en ce moment au Congo-Démocratique ? Mais quel est donc ce pays aux frontières si spongieuses qu'elles laissent tout passer ? Certes, il s'agit d'un vaste territoire aux richesses extraordinaires mais on peut mieux contrôler sa superficie quand un Etat y met les moyens. En tout cas, Mobutu était un dictateur comme Kabila mais lui au moins protégeait ses frontières comme ses citoyens.
9)
Que va-t-il se passer si tous les rebelles ne sont pas intégrés dans l'armée congolaise ? Assistera-t-on à une résurgence d'une rébellion bis avec Bosco Ntaganda comme chef de file ? Si le but du Rwanda est de remplacer les populations du Kivu par des Tutsis rwandais, on peut croire que l'opération n'est pas terminée. Il faut un recensement partiel de la population dans cette zone pour dire qui est de quelle nationalité et sécuriser la région.
10) A quoi sert la MONUC si elle ne peut protéger les populations civiles contre des prédateurs comme Laurent Nkundabatwaré ? Son mandat ne doit-il pas être plus musclé et comprendre la défense armée des populations civiles par la force ? Ne doit-elle pas arrêter des criminels comme Nkundabatwaré ou Ntaganda comme cela s'est passé au Kosovo pour les criminels de guerre serbes ? Pourquoi avoir un autre comportement pour les Africains - parce que les Kosovars étaient Blancs et Européens ? Pourquoi l'Occident peine-t-il à voir les Africains heureux et développés chez eux dans la paix et la démocratie ? Il y aurait-il toujours en secret dans les curies européennes une politique racialement orientée ou raciste ? Les armes, l'Afrique n'en fabrique pas que je sache. Alors, pourquoi des embargos concernant les armes et les munitions ne frappent-ils les dictatures africaines  qui tuent leurs propres peuples ou qui soutiennent des rébellions génocidaires ?
Nous vivons dans un monde injuste une fois déjà parce que l'homme est mauvais de son égoïsme, deux fois quand on est Noir et trois fois quand on est Noir et que votre pays possède des richesses comme le pétrole pour le Congo-Brazzaville ou les mines pour la RDC.
Nous voyons comment le Rwanda joue au pyromane pompier dans le nord Kivu : pyromane quand il arme Nkundabatwaré et fait tuer des civils innocents, pompier quand sept mille de ses soldats vont aider à construire un semblant de paix en laissant en place la structure de mort qu'est le CNDP créé par Laurent Nkundabatwaré -  le Rwanda, ce petit pays qui a tout fait pour prédater son immense et riche voisin  en réussissant à y placer un des siens au sommet de l'Etat de la RDC. Si Nkundabatwaré n'est pas livré à Kinshasa, c'est qu'il y a un problème car ce bourreau tutsi - au même titre que les bourreaux hutus est un génocidaire qui doit être jugé devant le Tribunal Pénal International comme Sassou Nguesso et bien d'autres et je me dis que vous êtes assez intelligents pour en tirer vos propres conséquences car ce n'est pas au Rwanda que cet homme a commis des crimes mais dans son soi-disant pays pays, le Congo démocratique dont il n'a pas hésité à  massacrer les populations civiles... L'Afrique s'avère être une usine de fabrication à la chaîne des dictateurs, de mafieux, de toutes les démesures et parfois ceux qui s'y essaient, s'entraînent comme Laurent Nkundabatwaré sur un pan d'un pays. Nous avons à coeur de suivre le destin de cet assassin longiligne, ce Tutsi qui se prétend congolais mais qui est pourtant un militaire ayant servi au Rwanda.

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans Actualités internationales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg