Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:12
Dans tous les pays de la planète, depuis la nuit des temps, le principe de la territorialité a toujours été au coeur de toutes les attentions, de toutes les préoccupations. On s'est battu, nombreux sont morts pour la défense des envahisseurs étrangers quand ceux-ci venaient de façon ostentatoire pour vassaliser un pays ou tout simplement l'intégrer dans une politique impériale. Cependant, de nos jours, les étrangers ne viennent plus avec des intentions belliqueuses prononcées ou claires ; ils immigrent dans le but de saigner un pays sans se soucier des ravages qu'ils causent dans la population autochtone. De toute façon, quand il ne restera plus rien à piller, ils s'en iront ailleurs vers des terres plus propices. Tout est devenu diplomatique, masqué par la ruse au travers de discours lénifiants. 
En Egypte antique, l'arrivée des Shashous, ancêtres des Hébreux, faisait l'objet d'un contrôle draconien. Certes, il ne s'agit pas de chasser ostensiblement notre prochain qui vient vivre chez nous si son intention est de demeurer parmi nous, d'enrichir le pays hôte en y apportant son savoir, ses compétences et en y investissant ses richesses y compris les bénéfices des activités qu'il entreprend pour le bien-être du pays hôte. Celui-là est un bon immigré qui vient vivre parmi vous, apprend votre langue, épouse votre fille, adopte la culture du pays dans un processus d'acculturation-inculturation, processus par lequel un individu vient dans une autre société que la sienne avec l'intention non pas d'imposer sa culture mais d'adopter celle du pays qui lui ouvre ses portes. Hélas, ce bon immigré, cet homme bien intentionné, est une exception car celui qui arrive chez vous vient rarement dans l'idée de devenir comme l'un de vous, de se mêler à vous, de manger comme vous - surtout s'il a des a-priori culturels qui font qu'il considère sa culture comme supérieure à la vôtre. Habituellement, s'il est habité par ce regard, il vient prendre vos richesses pour aller enrichir son pays d'origine ou il s'installe chez vous, sans se mêler à la populace - dans le but de vous asservir pour l'éternité. Il y a la traditionnelle colonie française très importante dans le pays mais qui désormais  se plaint de la place que prend l'immigration chinoise...
Il est de tradition que notre pays le Congo ouvre ses portes aux étrangers et on sait que certains se sont adaptés et ont épousé la culture du pays en s'y installant, une progéniture leur naissant dans le pays - sans qu'ils aient l'intention de retourner vivre ailleurs. Le Congo, avec la construction du chemin de fer, a été un véritable carrefour d'étrangers de plusieurs pays qui y ont vécu et qui y sont morts comme les Camerounais, les Centrafricains, les Tchadiens, etc. Il s'est toujours agi de minorités qui passaient inaperçues comme mes amis d'enfance Mba ou Cheick Fall ou Goma Passi de l'Angola venu se refugier au Congo avec ses parents pour fuir la colonisation portugaise (il est rentré chez lui à l'indépendance de son pays en 1975 avant de fuir à nouveau vers l'Europe où il est installé avec sa famille)...
Hélas, il s'agit d'une situation qui a prévalu il y a vingt ans car depuis, les choses ont changé, la portion d'immigrés a largement augmenté car
le putsch de 1997 orchestré par monsieur Denis Sassou Nguesso a fait entrer de nombreux étrangers au Congo comme des Angolais, des Rwandais, des militaires mobutistes, des mercenaires de toutes sortes venus épauler le putsch de monsieur Denis Sassou Nguesso.
Combien y a-t-il d'étrangers au Congo ? En séjour régulier ou irrégulier si on peut se laisser convaincre une minute que le Congo a une police des frontières ? Dans quel but sont-ils dans notre pays ? Pour l'enrichir ou l'appauvrir ou y vivre pacifiquement en s'intégrant harmonieusement dans notre pays ? Avec l'avènement au pouvoir de monsieur Denis Sassou Nguesso, les étrangers sont légions ; aux Ouest-Africains et à nos voisins d'en face s'ajoutent désormais des Asiatiques qui mangent pourtant les mêmes produits que nous mais qui importent leur riz cantonais et leurs
légumes de Chine et d'ailleurs, des étrangers qui commettent des éco-crimes en dévastant nos forêts, en pillant nos côtes, en volant notre pétrole au large sans que monsieur Sassou fasse quelque chose. Monsieur Sassou Nguesso s'emploie à faire en sorte que la proportion d'étrangers soit plus importante que celle des vrais fils du pays pour s'assurer un électorat reconnaissant à vie, de génération en génération...
Mais quel est donc ce président, ce soi-disant fils du pays, qui livre les ressources du pays à des étrangers qu'il utilise d'ailleurs comme prête-nom pour des affaires à Dubaï et ailleurs ? Comment expliquer cette xénophilie qui veut qu'un étranger ait toujours raison sur un enfant du pays ? Notre pays, si on ne fait pas attention, sera bientôt colonisé par des Chinois si ce n'est déjà le cas. Quand un fils du pays véritable est au pouvoir, il a à coeur de défendre ses frères, de les protéger, de privilégier les nationaux. Or, on ne compte plus les étrangers qui occupent des postes stratégiques au Congo comme si aucun Congolais ne pouvait occuper ces postes. Un homme qui est un vrai fils du pays l'aime car c'est son pays et il y est attaché. On se souvient de la réaction de Yombhi face à la pléthore des étrangers au Congo-Brazzaville mais comment comprendre que Sassou refuse de faire un recensement qui ne prendrait au plus que deux mois afin d'organiser une élection présidentielle saine ? D'ailleurs, en doublant les inspecteurs, cela ne pourrait prendre qu'un mois. Une réponse claire semble s'imposer : Denis Sassou Nguesso, un homme aux patronymes très ivoiriens (vérifiez Sassou et Nguesso dans les pages jaunes de Côte d'Ivoire et vous verrez), n'est pas un Congolais. Il n'est qu'un parasite de plus qui a ouvert le ventre du Congo et exposé les entrailles du pays à tous les vautours étrangers comme lui venu se repaître de nos richesses tant convoitées...

                                   English version

 In all the countries of planet, since mists of time, the principle of the territoriality always was in the middle of all the attentions, of all the concerns. One fought, many died for the defense of the foreign invaders when those came from way ostentatious to vassalize a country or quite simply to integrate it in an imperial policy. However, nowadays, the foreigners do not come more with marked or clear quarrelsome intentions; they immigrate with an aim of bleeding a country without worrying about the devastations that they cause in the indigenous population. In any event, when there remain nothing any more to plunder, they from will go away elsewhere worms of the grounds more favourable. All became diplomatic, masked by the trick through assuaging speeches. 
In ancient Egypt, the arrival of Shashous, ancestors of the Hebrews, was checked Draconian. Admittedly, it is not a question to drive out our next openly which comes to on our premises live if its intention is to remain among us, to enrich it country host while bringing his knowledge, its competences there and by investing there its richnesses including the benefit of the activities which he undertakes for the wellbeing of the country host. That one is a good immigrant who comes to live among you, learns your language, marries your daughter, adopts culture of the country in a process of acculturation-inculturation, process by which an individual comes in another company that his with the intention not to impose its culture but to adopt that of the country which opens its doors to him. Alas, this good immigrant, this man well disposed, is an exception because that which arrives on your premise seldom comes in the idea to become like one of you, to mingle with you, of to eat as you - especially if it has cultural a-priori which make that it regards its culture as higher than yours. Usually, if it is inhabited by this glance, it comes to take your richnesses to go to enrich its country of origin or it settles on your premise, without mixing with rabble - with an aim of controlling you for eternity. It there with the traditional very important French colony in the country but which from now on complains about the place which takes Chinese immigration…
It is of tradition which our country Congo opens its doors the abroads and it is known that some adapted and married the culture of country while settling there, an offspring being born to them in the country - without them intending to turn over to live elsewhere. Congo, with the construction of the railroad, was a true crossroads from abroad of several countries which lived there and which died there like the Cameronians, the Central African ones, the Chadians, etc It always acted of minorities which passed unperceived like my friends of childhood Mba or Cheick Fall or Passi of Angola come to take refuge in Congo with his parents to flee Portuguese colonization (it Gummed returned at his place to independence of its country in 1975 before fleeing again towards Europe where it is installed with its family)…
Alas, it is about a situation which prevailed twenty years ago because since, the things changed, the portion of immigrants largely increased because the putsch of 1997 orchestrated by Mr Denis Sassou Nguesso made enter from many abroad to Congo like Angolans, the Rwandan ones, soldiers mobutists, of the mercenaries of all kinds come to support the putsch of Mr Denis Sassou Nguesso.
How much are there foreigners in Congo? In regular or irregular stay if one can let oneself convince one minute that Congo has a police force borders? With a which aim are they in our country? To enrich it or impoverish it or live there peacefully while being integrated harmoniously in our country? With the advent with the capacity of Mr Denis Sassou Nguesso, the foreigners are legions; with West African and our neighbors opposite from now on the Asian ones are added which however eats the same products as us but who import their Cantonese rice and theirs vegetables of China and besides, from abroad who make éco-crimes by devastating our forests, by plundering our coasts, while stealing our oil with broad without Mr Sassou doing something. Mr Sassou Nguesso gets busy to make so that the proportion from abroad is more important that of truths wire of the country to secure an electorate recognizing with life, from generation to generation…
But which is thus this president, this so-called wire of the country, which delivers the resources of the country to foreigners that it uses besides like
figurehead for businesses in Dubai and elsewhere? How to explain this xenophilism which wants that a foreigner is right always on a child country? Our country, if attention is not paid, will be colonized soon by Chinese if it is not already the case. When a son of the true country is with the capacity, it has in heart to defend his/her brothers, to protect them, privilege the nationals. However, one does not count any more the foreigners who occupy of the strategic stations in Congo as if no Congolese could occupy these stations. A man who is a truth wire of the country likes it because it is its country and it is attached there. One remembers the reaction of Yombhi vis-a-vis the plethora from abroad in Congo-Brazzaville but how to include/understand what does Sassou refuse to make a census which would not take in any more but the two months in order to organize a healthy presidential election? Moreover, by doubling the inspectors, that could take only one month. A clear answer seems to be essential: Denis Sassou Nguesso, a man with the patronyms very of the Ivory Coast, is not a Congolese. He is only one parasitic moreover which opened the belly of Congo and exposed the entrails country with all the foreign vultures like come to him to rob  our so much coveted richnesses…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'article en version sonore (ce n'est pas la voix du lion de Makanda mais celle d'un logiciel....)

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg