Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 11:56
L'Afrique est vraiment le continent de la démesure. Les choses qui s'y passent n'ont aucune commune mesure avec ce qui se fait et se déroule ailleurs. Tout y semble totalement exagéré dans le grotesque, le ridicule, le pitoyable - même les richesses sont immenses. Et si vous ajoutez à tout ce panorama une faune et une flore d'exception, vous comprendrez pourquoi ce vaste continent peu peuplé a de quoi tenir de la démesure.
Cependant, c'est sur le plan humain qu'il y a une démesure encore plus épatante comme quand on voit un capitaine, ce capitaine guinéen, ce Moussa Dadis Camara, qui s'autoproclame chef d'Etat et que les généraux de l'armée guinéenne laissent faire. Pendant qu'on enterre Lansana Conté, Moussa Dadis Camara prend le pouvoir sur la dépouille de ce dernier. C'est qu'il faut agir vite, les appétits politiques étant nombreux.
Moussa Dadis Camara paraît jeune, il a en effet une quarantaine d'années, s'exprime bien dans un discours très démagogique qui accroche aux premiers abords. Il se dit "incorruptible" et prétend ne rester au pouvoir que 18 mois. L'Afrique en a vu d'autres et on verra si monsieur le capitaine a une parole qui vaut quelque chose car partout sur le continent africain, la parole de nos hommes politiques est fortement dévaluée. Mais on ne peut nier que son discours tout neuf a de quoi susciter l'espoir. Tout le pays s'est mis à ses pieds et on va devoir le juger à l'oeuvre. Pays pauvre quoique grand producteur de bauxite, le minérai qui permet de produire de l'aluminuim, la Guinée n'a pas besoin de ce nième coup d'Etat. Mais le phénomène Moussa Dadis Camara au moins le mérite du courage politique que n'ont pas les généraux congolais. Nous verrons bien s'il parviendra à terrasser le népotisme comme il le prétend et si son coeur sera assez fort pour ne pas céder à la tentation de l'argent, ce démon qui a vaincu bien de grandes âmes.
Certes, il y a eu deux longues dictatures (Traoré, Lansana) avant Moussa Dadis Camara et qu'il faille mettre en place les structures pouvant permettre des élections pluralistes justes. Le parlement dissout, l'ancien gouvernement démis, le chantier Guinéen est grand ouvert devant le "patriote" armé de courage militaire, Moussa Dadis Camara - et c'est normal car il ne peut règner sur des institutions qui étaient toutes acquises au défunt Lansana Conté. Comment fera-t-il pour retourner en dix-huit mois les effets d'un demi-siècle de népotisme ? That is the question...
Conjoncturellement, il est très difficile de bondir de la dictature à la démocratie sans une période transitoire qui préparerait les institutions qui iraient avec cette dernière. C'est qu'on ne sait pas encore faire automatiquement une démocratie sur les restes d'une dictature - alors qu'on sait comment faire pour en tirer une dictature : il suffit de ressusciter une nouvelle dictature sur les décombres de la première. Il faut donc comprendre ce qui se déroule en Guinée comme une conséquence de cette loi dialectique. Au Congo, après Sassou Nguesso, sauf un sursaut miraculeux, il sera difficile de basculer de la dictature aux institutions démocratiques de 1992. Il faudra un moment de consensus et celui-ci ne vient qu'avec une palabre où toutes les rancunes sont mises dans la marmite de koka-mbala afin d'en sortir une sauce appelée "paix". On ne fait pas la paix tout seul dans son coin oupar décret car la paix ne se décrète pas mais on la fait avec tous ceux avec qui on a un grief à résoudre... Sassou Nguesso a un grief à résoudre avec tous les citoyens congolais car il nous a volé la démocratie, le premier consensus politique que nous avons réalisé après des mois de palabre sociale.
La première leçon, c'est que tout ce spectacle, toute cette pièce de théâtre se joue sous mort d'un dictateur qui a règné pendant un quart de siècle sur la Guinée et pendant tout ce temps, personne n'a jamais entendu parler de ce charismatique capitaine qui vient de damer le pion à des généraux. Une alternance politique qui attend la mort en est-elle vraiment une ? Au Congo-Brazzaville, faudra-t-il attendre le décès d'un Sassou Nguesso pour qu'apparaisse un Moussa Dadis Camara congolais ?
Cependant, l'espoir suscité par cet homme, ce Moussa Dadis Camara, ne peut d'emblée être condamné et nous attendons de voir si le fruit Dadis est un bon fruit politique car de nombreux fruits sociaux se gâtent vite et deviennent aigre au contact de la politique. Nul ne peut savoir dans quelle étoffe sera tissé le futur et l'Afrique promet de nous surprendre encore et encore...
 

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg