Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:16
Nous l'avons prédit : Sassou ne pouvait se permettre le luxe de ne pas organiser les élections car les risques étaient supérieurs aux avantages. Il peut tricher, intimider les Congolais, acheter les consciences en les corrompant, utiliser la force en tant que bon dictateur. Nous irons donc aux élections et la carte des candidats semble à présent dressée. Nous nous sommes demandés ce qu'un programme ou projet politique devrait comporter pour battre Sassou à coup sûr. Il s'agit de surfer sur les attentes des Congolais et bien sûr les honorer si l'objectif est atteint, ce qui ne sera pas une sinécure car Sassou, le cobra royal, a déjà réservé  des mètres cubes de venin pour éliminer quiconque oserait lui barrer le chemin mais qu'on ne s'en inquiète pas :  l'enfant terrible d'Oyo ne peut éliminer tout un peuple. C'est de notre faiblesse en tant que peuple que vient sa force ; en dépit de toutes ses armes, il ne peut rien si nous nous lèvons tous pour dire non. La prochaine échéance présidentielle sera une occasion à ne pas manquer car il faudra souffrir encore sept ans et ce ne sont pas nos prophètes du dimanche qui mangent le pain bien moelleux de la parole qui diront le contraire ; en effet, ils sont nombreux à prophétiser qu'il ne pourra pas se présenter aux élections. Hélas, les étoiles ont des caprices et tout semble indiquer que Denis Sassou Nguesso sera encore de ce monde bien qu'autour de lui les membres de l'élite politique n'arrêtent pas de passer l'arme à gauche.
Pour battre Denis Sassou Nguesso, le programme d'un candidat à l'élection présidentielle de 2009 au Congo devrait comporter :
  • la mention du retour à la Constitution de 1992 s'il était élu. Cette promesse de retour aux institutions légitimes  est un élément fédérateur du nord au sud car le peuple congolais a goûté à la liberté et rien ne peut plus l'en dissuader. Ce retour est aussi le moyen le plus franc pour rompre avec les institutions illégales du cobra royal et sans que ceci ne signifie le retour de Lissouba à la présidence de la république, c'est de loin le message le plus fédérateur que l'on puisse envoyer à l'électorat congolais ;
  • la reconstitution d'une armée nationale avec l'interdiction d'un militaire de se présenter aux élections présidentielles car entre les armes et le pouvoir, il faut choisir ;
  • la promesse de clarté sur les biens de tous les hommes politiques congolais avant d'entrer dans un gouvernement ;
  • la promesse de poursuivre en justice tous ceux qui ont trahi, pillé, tous ceux qui se sont enrichis illicitement, tous ceux qui ont tué car le meurtre et l'assassinat sont des crimes odieux inadmissibles ;
  • la promesse d'un objectif de l'exploitation de nos propres richesses par nous-mêmes, de façon à évincer les multinationales qui pillent le Congo et influent sur notre gouvernance en nous imposant des pions comme Sassou Nguesso ;
  • la promesse du règlement du contentieux de 1997 pour que tous les fils du Congo rentrent au pays en toute sérénité car 1997 n'était en aucune sorte une guerre civile mais un putsch militaire sanglant doublé d'opérations de nettoyage ethnique dont le seul responsable n'est autre que Denis Sassou Nguesso, l'actuel président serviteur acharné de la Françafrique et de la franc-maçonnerie internationale ;
  • l'électrification générale du pays ainsi que la rénovation des vieux réseaux d'adduction d'eau datant de l'époque coloniale ;
  • la mise à plat du système scolaire pour redynamiser l'éducation nationale avec objectif de retrouver le taux de scolarité de 90% perdu par le Congo dont la qualité des études universitaires avait une résonance régionale ;
  • l'amélioration du secteur des soins publics en construisant des hôpitaux publics dignes de ce nom dans les grands centres urbains -notamment en prenant en charge les grandes endémies et pandémies qui secouent le monde et affaiblissent le continent africain ;
  • rétablir le secteur public (postes, voiries, travaux publics pour éviter d'enrichir les Chinois) ;
  • dynamiser le pôle de l'emploi en rénovant l'accès à la fonction publique qui doit se faire désormais sur concours et favoriser l'éclosion de sociétés privées nationales dignes de ce nom pour booster le recrutement dans le privé car les sociétés étrangères ne font que prendre les bénéfices pour les investir ailleurs. il faudra obliger les multinationales et autres groupes gérés par des étrangers à investir 40 % de leurs bénéfices au Congo ;
  • rétablir la justice sociale en installant la méritocratie en lieu et place de l'ethnocratie, du cooptage et du réseau mafieux ;
  • créer un CNES ou Conseil National Ethnique des Sages pour mettre sur la place public l'épineux problème de l'ethnie qui nous divise mais dont on ne parle jamais, ce CNES aura la mission de veiller à ce que toute la nation congolaise à travers ses composantes ethniques bénéficie bien des progrès sociaux et non une seule ethnie ;
  • mettre en place un comité d'évaluation et de contrôle des projets économiques car de nombreux projets n'ont pas l'envergure de projets nationaux mais ont simplement le label ethnique comme toutes ces routes que Sassou construit au nord du pays peu habité, 80 % de la population résidant dans le sud du pays ;
  • le contrôle draconien de l'identité de la population congolaise (naissance, décès) pour éviter que les étrangers ne votent lors d'élections capitales en prétendant être Congolais - alors qu'ils ne le sont pas, la congolité des père et mère n'étant pas prouvée.
  • Une lutte sévère contre la corruption et le détournement de deniers publics.
  • la création de milliers d'emplois pour éviter la déliquescence de notre jeunesse.

A titre indicatif, voilà quelques éléments qui nous paraissent porteurs d'un message fort qui fixerait l'adhésion des Congolais car nos compatriotes n'en peuvent plus du nord au sud et exigent non pas une alternance de façade mais une vraie transition de qualité. Sassou n'est pas politiquement invicible puisqu'il ne fait plus rêver les congolais, son règne machiavélique s'étant soldé sur un échec cuisant à tous les niveaux au point où le niveau de vie des Congolais aura regressé de beaucoup. Il n'y a jamais eu autant de misère que depuis que le pays est si riche, hélas des richesses qui ne profitent qu'à un clan, un petit groupe de sangsues politiques qui sucent le peuple congolais...

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg