Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 16:00

                                                       DU GRAND HOMME OU DU GRAND PROJET

                   Echanges intellectuels avec monsieur Loundoubi.


  Avant de parler de "grand homme", me semble-t-il, il faille définir la grandeur. C'est un ordre de mesure assez compliqué quand il quitte le champ de la mesure quantitative. La grandeur ici, doit, en effet, être une donnée qualitative (il y a des hommes qui sont des "grands hommes" parce qu'ils sont riches. Bill Gates a créé une fondation avec sa femme de 30 milliards de dollars. Je crois qu'il a besoin d'une autre échelle de grandeur...) Une distance est plus grande qu'une autre, un fleuve est plus grand qu'un autre parce qu'il est plus long. Ici, il apparaît qu'une unité comparative existe. La grandeur a une forte connotation comparative et non juste une dimension de centralité car celle-ci peut être occupée par la force.
Mais quels sont les critères entendus, reconnus par tous pour parler de la grandeur humaine ? Sassou n'est-il pas un grand homme pour les siens et un petit homme pour le peuple congolais dans sa majorité ? Ecrire implique une rigueur, un approfondissement, des certitudes. Hélas, dans les grands sujets, rien n'est sûr ! Il faut construire le réel et non le supposer connu car un grand homme, ça peut dépendre de pas mal de choses et non simplement de la centralité. Einstein était un grand homme DE SCIENCE qui n'était même pas un personnage central lors de l'élaboration de la bombe atomique américaine car c'est un certain américain d'origine italienne qui dirigea le projet. En musique, c'était un petit homme car il était mauvais violoniste !
Le raisonnement par analogie n'a de scientifique que l'apparence. Etre grand, si l'ordre de grandeur est la capacité à bâtir une nouvelle religion, un nouveau peuple, Moïse l'aura certainement été mais rien n’est certain car le personnage de Moïse n'a pas une existence historique certifiée. Sa naissance même pose problème : sa mère est fille de Jacob entré en Egypte avec toute sa famille au temps de Joseph dont l'existence est par ailleurs contesté par les Juifs érudits car ce personnage est fictif et tiré d'un roman dont le manuscrit a été retrouvé.
Quant à Castro, je me demande ce que pense vraiment les Cubains de sa prétendue grandeur.
La problématique de l'homme grand revient à rapetisser le reste des hommes et, c'est une pente qui conduit vertigineusement vers le culte de la personnalité. Moïse, je prépare un manuscrit sur lui, a été enseigné dans toute la sagesse de l'Egypte. Les Actes des Apôtres nous le disent. Les prêtres de Thèbes et les scribes des maisons de vie ne s'appropriaient pas leurs propres connaissances mais les attribuaient au dieu Thot. Orphée, Pythagore et d'autres que je ne citerai pas sont entrés dans l'histoire en s'appropriant une création collective égyptienne. Dans le cas des religions, la grandeur vient de la possession d'un savoir occulte que les autres n'ont pas. Par ailleurs, il y a dans la Bible plus grand que Moïse dans le personnage de son beau-père Jéthro. Moïse lui donne des signes de soumission et c'est ce Noir car l'épouse de Moïse est une Ethiopienne qui lui demande d'organiser le peuple en terme de groupes concentriques de plus en plus grands et de leur enseigner les lois (qui par ailleurs n'ont de divines que ce que les Juifs veulent bien admettre de divin dans les mizvot de leur Tanack. Je ne m'étendrai pas outre mesure. Si Joseph a été arrêté pour un présupposé adultère sur la femme de sa maître, le commun des mortels peut comprendre que les Egyptiens condamnaient l'adultère...)
En politique, et il me semble, que c'est de ça que l'on veut parler, un grand homme doit jouer un rôle salutaire pour l'ensemble de son peuple et il me semble que cette grandeur doit impliquer :
-un esprit de démocrate;
-le fait d'avoir introduit un progrès irréversible (et j'insiste sur cet attribut. En France, le droit de vote des femmes introduit par de Gaulle est irréversible);
-la capacité de porter un projet politique et de le transformer en projet socio-économique apportant un mieux-être (pas seulement de porter un projet car il faut le matérialiser );
-le respect du peuple en plaçant les intérêts de celui-ci au-dessus de tous les autres et non le simple fait de l'utiliser comme tremplin politique;
-la capacité à concevoir, à modéliser, à penser le complexe car la société est une réalité très complexe avec comme dimension absolue l'imprévisibilité;
-la capacité à conduire les hommes (charisme et leadership éclairé) vers plus de bonheur ;
- le fait d'être non violent (Moïse était un violent : lisez le livre de l'Exode (Chemot pour les Juifs);
-la capacité à faire des propositions innovantes pour le bien-être, le mieux-être d'un peuple...
Je m'arrête là. Je n'ai pas le temps de m'étendre.
Moïse a imprimé de manière violente sa religion au sein d'une mosaïque d'esclaves dont les seuls instruits étaient sa propre famille : les Lévites qui reçurent les secrets sur sa doctrine tandis que le peuple était assujetti à l'obéissance aveugle. Son mérite a été surtout de livrer les arcanes occultes au petit peuple. Même le Christ ne l'a pas fait, lui qui parlait en paraboles au petit peuple, réservant le coeur de l'enseigner à ses disciples. Par ailleurs, les Evangiles nous viennent en partie de gens qui n'étaient même pas des vrais disciples. Le vrai christianisme nous est-il parvenu ? Je me le demande...
Je dois arrêter de m'étendre faute de temps.
S'il vous plaît, définissez les concepts importants car c'est à ce niveau que règne la confusion. Savez-vous que Napoléon, un type qui a rétabli l'esclavage et entraîné des millions d'hommes à la mort est considéré par ses admirateurs comme un grand homme ? Moi, je le trouve petit par rapport à l'humanité.
Elevons la grandeur : posons qu'elle doit avoir une base indiscutable et disons que la grande personne doit avoir été la plus petite car elle a privilégié ou son peuple ou le genre humain à sa petite personne.
Etre intellectuel implique une capacité à penser par soi-même et il faut louer ceux qui écrivent pour partager leurs idées mais, de grâce, réfléchissez avant de vous lancer dans des textes grandiloquents qui souvent sont écrits à la va-vite parce que l'on veut se positionner au sein du parti. Penser est un art difficile. Bien penser encore plus mais il faut continuer à éclairer le débat en toute impartialité (encore un attribut qui pourrait entrer dans la définition du grand homme).
Alors, à monsieur Loundoubi, qu'est-ce qui définit votre "grand homme" ? Est-ce juste le fait d'occuper une place centrale ? Mais parbleu, Sassou occupe une place centrale dans mon petit et il est UN PETIT HOMME !!!
Voilà, je viens d'écrire mon premier article sur le site de mon parti et je supplie de proposer et de dire en quoi vous êtes d'accord au lieu de vous contenter de louer sans dire en quoi le texte est louable pour vous...

Soit H, l'homme,
Soit G la grandeur (une fonction),
Soit P la place,
Soit C la centralité (une fonction).
Je peux résumer votre texte par cette formule :
G(H)=C(P).
La grandeur de l'homme est fonction de la centralité de la place. Plus la centralité est grande, plus, l'homme est grand. Plus l'homme est petit, plus la centralité de la place qu'il occupe est petite.
Le centre en effet ne se définit que par rapport à une périphérie qui gravite autour du centre. Or, en quoi une place est-elle ou devient-elle importante ? Il y a des questions qui ne se posent pas toutes seules... La place centrale existe-t-elle par elle-même ? C'est une place construite, une place institutionnelle. J'indiquerai d'abord que je place la grandeur dans mon temps : vous comprendrez pourquoi le grand homme doit, à mon avis, être un démocrate. Si la place centrale est institutionnelle, elle peut donc être conquise par la force ou par la ruse ou par la séduction. Les coups d'Etat n'ont pas été légion dans l'histoire pour rien.
Monsieur Léo Matassa avait compris que vous faisiez allusion à Lissouba dans votre parabole du grand homme. Posez simplement la question ! Lissouba est-il un grand homme ?
Revenons à la place centrale. Est-elle « occupable » de façon définitive ou peut-on la perdre ? Peut-on dire qu'un homme qui a cessé d'occuper "la place centrale" est devenu ipso facto "un petit homme" ?
Non, monsieur Loundoubi, votre argumentation est corrompue car le problème est mal posé.
QUE DITES-VOUS DE SASSOU ? EST-IL UN GRAND HOMME ? Assurément oui si vous admettez que la présidence de la République est une place centrale. OR ELLE L'EST ! Donc Sassou le criminel est un grand homme. Place centrale oblige...
Moi je pose une autre formule :
G(H)=P(H, S, t)
avec
P pour projet,
H pour Humanité,
S pour Société,
t pour temps : plus la grandeur d'un homme est considérable, plus elle tend vers l'infini dans la durée.
A mon avis, c'est par le projet qu'il porte ou qu'il réalise qu'un homme est grand mais ce projet doit CONCERNER LES AUTRES !
Prenons Moïse.
Il porte un projet théocratique : faire d'un ramassis d'esclaves un peuple saint. C'est à la fois un projet religieux et un projet politique. Dans le judaïsme traditionnel, Moïse voulait CONFONDRE LE SACRE ET LE PROFANE pour qu'il n'y ait plus de profane. En Egypte, tout le peuple n'était pas un peuple sacré et même les prêtres n'étaient pas prêtres tous les jours. Moïse veut créer une société qui dépasse la société égyptienne qui est la meilleure de son époque.
Il faut que le projet soit accepté par la société, le groupe, l'humanité, tout ce que vous voulez. Le projet doit avoir une caractéristique principale : IL DOIT ETRE IMPERSONNEL pour être digne d'intérêt. Moïse a l'impersonnalisation de son projet toute faite : ce n'est le sien ; c'est celui de son Dieu. Il n'est que ICH ELOHIM. En politique, le projet se veut impersonnel car il vise le bien-être du peuple.
Celui qui porte le projet n'est-il le mieux placé pour le réaliser ? Ainsi votre "place centrale" est le fait d'être celui qui réalise le projet pour l'intérêt. A la mort de Moïse, on ne parlait plus de Moïse après la mort de Josué (livre des juges). Il a fallu qu'Esdras ressuscite la religion de Moïse. Vous en aurez pour preuve que Moïse n'a pas écrit le Deutéronomme qu'on lui prête car COMMENT A-T-IL PU DECRIRE SA PROPRE MORT ?
Vous avez la chance, monsieur Loundoubi, d'avoir un espace d'écriture ; ce qui dénote de votre statut et de la confiance qu'on vous témoigne au sein de l'UPADS. Moi, j'ai un blog pour m'exprimer. Enfin, pour le moment. Il y a donc forcément une autocensure inconsciente qui limite votre rationalité.
Avouez que je vous honore en prenant le temps de vous répondre parce que vos TEXTES SONT INTERESSANTS. Mes propositions ne visent qu'à les améliorer.
Je soutiens donc que le grand homme n'est grand que de la grandeur du projet qu'il porte ou qu'il réalise, projet d'autant plus grand que ses conséquences sont irréversibles. Quant à la place centrale, elle n'est pas synonyme de grand projet car Sassou n'a aucun projet pour NOTRE PAYS et je sais que me comprenez.

Mouvimat Ibouanga Loundou.

Partager cet article

Published by Mouvimat - dans Textes universels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg